1. //
  2. // OM/AS Saint-Etienne (1-0)

Marseille par défaut

Et de trois qui font 71 points, soit 5 unités d'avance sur l'AJA qui recevra le leader phocéen la semaine prochaine. Devant ses anciennes gloires Amoros, Boli et Mozer, l'OM a battu péniblement des Verts très volontaires mais en manque d'efficacité. Le parcours de futur champion continue donc pour marseille.

Modififié
0 3
L'OM a perdu le championnat à au moins trois reprises durant cette rencontre. Menés au score (1-0) depuis la 6ème minute, les Verts ont marqué trois fois. Sur une reprise de Rivière devant la ligne qui a suivi la tête croisée de Matuidi reprise sur un coup franc de Payet (63ème). But (justement) annulé pour hors-jeu. Et si Rivière s'était abstenu de reprendre le ballon et l'avait laissé filé à ras du poteau puis dans le petit filet de Mandanda ? St-Etienne aurait égalisé... Le même Rivière reprend au premier poteau, tout seul, mais trop mollement, un ballon que Mandanda est tout heureux de capter (68ème). St-Etienne mène 2-1... Et puis à la 70ème, tête de Benalouane, toujours sur coup franc de Payet : la balle tape la base du poteau, Mandanda était battu ! Et 3-1 pour St-Etienne !... Marseille est battu et Auxerre n'est plus qu'à deux points avant l'explication finale entre Auxerre et l'OM à l'Abbé Deschamps. Non...

Heureusement pour les Phocéens, St-Etienne n'est jamais parvenu à égaliser, même à la 93ème quand le tir de Payet a glacé le Vélodrome en passant à quelques centimètres du poteau de Steve. Heureusement aussi que l'OM a marqué très vite, en faisant la différence dès la 6ème minute sur une montée énergique de Brandao qui transmet à l'entrée des 16 mètres, à droite pour Valbuena qui croise à ras de terre vers le poteau opposé. Un but qui, croit-on, met Marseille à l'abri d'un match trop stressant où il devra batailler longtemps pour emporter la décision comme il l'a fait très souvent ces derniers temps. Un but qui devait en appeler d'autres... Pas du tout. C'est complètement timoré que l'OM va s'arc-bouter sur ce petit avantage pendant 85 minutes...

Un grand Diawara

Parce que sans déjouer totalement, et en contrôlant même un bonne partie de la rencontre, l'OM va subir d'abord les longs ballons heureusement trop profonds ou mal négociés par les deux flèches Rivière et Sanogo. Ensuite, en deuxième mi-temps, un OM totalement désorganisé va laisser l'ASSE construire ses offensives sans grande opposition, au point que la possession de balle des Verts supplantera celle des Blancs...Le milieu stéphanois plus « volontaire » que « souverain » va s'imposer face au milieu marseillais constamment en retard : Payet, Matuidi, Sako puis Ndaw (qui a avantageusement remplacé Gelson à la mi-temps) portent le danger dans les 30 derniers mètres marseillais où lancent en profondeur Sanogo et Rivière aux démarrages foudroyants. Et là, Marseille peut remercier ses deux axiaux Mbia et surtout, surtout Diawara.

Soulé a été l'homme du match, chien de garde parti rattraper les deux fugitifs stéphanois, et auteur d'impeccable tacles dans ses 16 mètres. Que dire de la symbolique de Diawara : néo-Marseillais flambeur cette année au moment où son ancien club bordelais sombre un peu plus à chaque match pour cause de défense trop perméable ? Evidemment, si trop sollicités, Mbia et Diawara n'ont fait que colmater un milieu marseillais pris en défaut. Lucho a été très bon dans l'animation mais un peu moins performant au pressing. Mais c'est surtout Kaboré, pourtant bien parti dans ce match et surtout Cissé qui ont failli. L'OM se distinguera sur quelques frappes de loin de Lucho (70ème), Cheyrou ou Valbuena (78ème), de plus près...

Une dernière ligne droite longue, si longue...

Fatigue collective ? Peur de perdre collective alors que le titre qui leur a si souvent échappé depuis 17 ans leur tend enfin les bras ? Possible... Mais, il y a sans doute une autre explication. Malgré son courage extraordinaire et une volonté féroce de n'avoir jamais renoncé, l'OM s'affirme cette saison comme un futur champion par défaut. Même si tous les derniers résultats victorieux accréditent match après match la thèse de la fin de parcours typique du futur vainqueur, trop de lacunes dans le jeu prouvent que Marseille aura aussi bénéficié des faiblesses de ses adversaires : un PSG out dès le départ, un Montpellier qui craque dans la dernière ligne droite, un naufrage bordelais totalement imprévu, un Lyon hyper accaparé par la Ligue des Champions, un Lille qui comme d'habitude entre mal dans le sprint final et un Auxerre sorti du bois trop tard également. En tous cas, on ne retrouve pas cette année le formidable finish du Bordeaux de l'an passé, irrésistible et inarrêtable. Ce qui n'est pas le cas du Marseille actuel. Ceci dit, l'OM aura fait ce qu'il fallait pour décrocher le titre. Reste que l'OM a beaucoup subi ce soir face à des Verts à l'Anglaise parfois très séduisants dans l'engagement et le jeu direct en trois passes pour arriver chez Mandanda... Cet OM-là perdra très certainement à Auxerre s'il joue comme il le fait depuis plusieurs matchs : un Jelen en état de grâce ne ratera pas les occases manquées par Rivière... Il faudra alors gérer une avance de deux petits points jusqu'au bout. C'est jouable, néanmoins...

Voilà. Victoire pas imméritée mais juste-juste. Et trois points de plus dans l'escarcelle... Un dernier mot sur Hatem Ben Arfa : remplaçant, il n'est pas entré du tout en cours de partie, au contraire de Koné, Cheyrou et Abriel, entrés, eux, en deuxième mi-temps. Devant, c'était en titulaires : Niang, Brandao et Valbuena... Dans le dernier numéro du magazine So Foot, on avait décrit la situation « insatisfaisante » pour Hatem, parfois titulaire à part entière et ensuite remplaçant non utilisé. On confirme : ce n'est pas en jouant des bouts de matchs ou en ne jouant pas du tout qu'Hatem va enfin devenir le grand joueur que beaucoup rêvent de voir briller enfin...






OM - AS Saint Etienne : 1-0


Buts : Valbuena (6e) pour l'OM.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le parcours de Bordeaux a été fantastique, mais il a aussi été un peu fantasmé. Ils ont eu de belles victoires, mais aussi des victoires à l'arrachée, parfois loin d'être totalement méritée.

Un "champion" (attendez que ce soit officiel avant d'annoncer une équipe championne, tout le monde regrette les titres de l'hiver où Bordeaux était déjà célébré) par défaut avec 71 points à 4 journée de la fin, il n'y a pas du en avoir beaucoup tout de même, non ?
Non, l'OM ne sera pas un champion par défaut ! Avec déjà 71 points, peut-être pas loin des 80 points au soir de la 38e journée, l'OM sera simplement un beau champion. L'an dernier, Bordeaux a gagné beaucoup de matchs dans les mêmes conditions que l'OM en ce moment. Même Lyon a souvent gagné des matchs ainsi au cours de sa grande période (sauf durant 2 ou 3 saisons où ils étaient vraiment irrésistibles).

L'OM a fait de bons matchs cette saison. Là, depuis quelques semaines, on les sent plus en difficulté, sans doute un peu crispés par l'enjeu, et ils ne parviennent plus à se "lâcher"... mais ils gagnent quand même ! 35 points pris sur 39 au cours des 13 derniers matchs: c'est énorme !

Bref, si l'OM est champion, ce sera un champion comme on a l'habitude d'en voir en France : pas éclatant, pas ultra-dominateur, mais solide et réaliste... on a les champions qu'on mérite (et visiblement on ne mérite pas le Barça ou Chelsea !).
Champion "par défaut" avec 83 points encore possibles, ça me fait doucement rire... que dire de certains titres de Lyon dans ce cas ?
J'espère sincèrement qu'on sera nombreux à gueuler au Vel le 5 mai, avec pourquoi pas un titre fêté deux journées avant la fin. Par défaut, si ça peut en soulager en certains...

Et puis si Marseille a perdu contre Auxerre à domicile, et Montpellier à l'extérieur, j'ai pas le souvenir de défaites contre Lyon ou Bordeaux. Vous avez tendance à défendre Puel alors que mec pourrit systématiquement l'OL. 59 points avec l'équipe qu'il possède, un Lisandro qui dépasse pas les 15 buts, aucune excuse ! Et c'est pas cette demi déjà morte qui va ma faire changer d'avis.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Il n'en reste que deux
0 3