Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Lorient (2-0)

Marseille noie le Merlu

Première victoire de la saison pour l'OM. Devant un public peu dense et acerbe en début de match, les Phocéens ont battu un Lorient hors de forme grâce à Cabella et Gomis (2-0). Passi peut souffler et continuer à travailler.

Modififié

Marseille 2-0 Lorient

Buts : Cabella (19e) et Gomis (70e) pour Marseille

«  Deux matchs, vous nous avez déjà mis la haine. Un conseil : gagnez. » Voilà comment le Vélodrome avait choisi d'accueillir sa team après un début de saison difficile. Pas d'encouragement, pas de soutien, seulement une présence (et encore...) et une menace en guise de banderole. Visiblement, c'est ce qu'il faut aux joueurs de l'Olympique de Marseille pour se bouger. Faut-il en conclure que le public doit être méchant pour voir Cabella et compagnie réussir un contrôle ou une passe ? Non, peut-être pas.

Toujours est-il que Marseille a affiché son meilleur visage depuis un bon moment. Alors forcément, le résultat suit. Certes, il ne s'agit que d'une victoire logique contre un Lorient complètement à l'ouest. Mais au moins, Marseille a gagné. Sans Bielsa, sans Payet, sans Gignac, sans Morel, sans Deschamps. Avec Passi, avec Diarra, avec Dória, avec Rekik et avec des noms qui restent à découvrir.

Bafé, Cabella et... Machach sonnent la révolte


À l'OM, la blague continue concernant la composition. Après les grosses recrues Sakai ou Hubočan, ce sont les inconnus Machach et Leya Iseka, le petit frère de Batshuayi, qui sont alignés d'entrée dans un 4-4-2. Des jeunes anonymes censés donner un peu de folie à cette équipe complètement au point mort depuis le début de la saison. Et face à Lorient, également dans une situation compliquée – un point en deux rencontres –, ça marche. L'envie est là, les changements de rythme également. Les locaux réussissent parfaitement leur entame de match et sont rapidement récompensés par l'ouverture du score de Cabella.

Un coup franc aussi joli que sa coupe de cheveux est dégueulasse. Le premier depuis septembre 2014 pour l'OM. Bon, c'est vrai que Lorient n'est pas des plus inspirés. Mais pour une fois, les Phocéens montrent de la cohérence dans leur jeu et leur positionnement. Thauvin et Cabella ne sont pas avares en courses, qu'elles soient offensives ou défensives, et Machach régale avec sa petite roulette. Dommage que Gomis ait troqué ses crampons pour des rollers, se dit-on après trois occasions ratées. Sauf que l'international français, modèle de détermination, double le score à vingt minutes du terme.

Des Merlus sous l'eau


En face, le duo Waris-Moukandjo, pourtant séduisant sur le papier, ne fait le taf qu'à moitié (une seule passe échangée en première période entre les deux hommes !). Sans ballon exploitable, les Merlus ne se créent que peu d'actions chaudes. Et cela n'est pas à mettre sur le compte de la défense olympienne, pas franchement solide en dehors de Pelé, énorme sur plusieurs tentatives lorientaises, et Dória, impérial dans le domaine aérien. Sur son banc, Ripoll ne pige pas. Comment ses poulains peuvent-ils déjouer ainsi ? Comment peuvent-ils se contenter de si peu ? Comment Lecomte peut-il avoir autant de boulot ? Même si la deuxième mi-temps relève un peu le niveau, cela ne suffit pas. Loin de là. En tribunes, les fans marseillais ont rangé leur banderole. La prochaine sera sûrement moins virulente.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 98
    Partenaires
    Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    À lire ensuite
    Les clés de Monaco-PSG