1. //
  2. // 8es
  3. // Marseille-Monaco

Marseille-Monaco 1989 : Histoire d'une finale pas comme les autres

Il y a bien longtemps, dans une galaxie pas si lointaine, Marseille et Monaco s'affrontaient lors d'une finale de Coupe de France complètement dingue. C'était en 1989, et les Olympiens avaient arraché leur victoire 4-3, bien aidés par un triplé de Papin. Marseillais ou Monégasques, les acteurs de la tragédie se souviennent.

Modififié
Sous les acclamations de la foule, sous les flashs des photographes, sous l’œil rieur, mais bienveillant de ses coéquipiers, Jean-Pierre Papin réussit l’exploit d’être à la fois décontracté et tendu. Décontracté, parce qu’en ce 10 juin 1989, l’OM vient de s’imposer 4-3 face à l’AS Monaco, dans ce qui s’apparente à l’une des plus belles finales de l’histoire de la Coupe de France. Tendu parce que lors de cette remise de trophée, en tant que capitaine, il doit saluer le président François Mitterrand. Et il a un petit pari à relever. « On avait fait ce pari à table. Je lui ai dit de faire un bisou sur le front de Mitterrand. Il a dit : "ok", en se disant que de toute manière, il y avait peu de chances qu’il ait l’occasion de le faire. Et puis on gagne, c’est la remise des trophées. Il est capitaine, donc c’est le premier à passer, et moi je suis juste derrière lui vu que je suis gardien. Je le charrie, je lui mets des petits coups de pied pour lui dire : "Oublie pas, tu dois l’embrasser sur le front" (rires) » , se remémore Gaëtan Huard, le sourire aux lèvres. Alors au moment venu, JPP demande poliment au président s’il peut l’embrasser, ce à quoi il lui répond « oui, bien sûr » . Papin n’ose pas déposer son baiser sur le front, et se contente de claquer la bise. Déjà pas mal.

Le Parc des Princes blanc et bleu


Au moment de débarquer au Parc des Princes, les Marseillais sont en pleine confiance. Un mois plus tôt, les hommes de Gérard Gili remportaient le championnat en s’imposant 1-0 contre le PSG, son principal concurrent dans la course au titre, dans les dernières minutes du temps réglementaire. Un aboutissement, pour une saison bien remplie avec un groupe restreint et jeune. « On était plus qu’en confiance, on était sur un nuage. Avant la finale, on avait la sensation que rien ne pouvait nous arriver. On riait, on déconnait, on n'avait aucune pressions. Je n’ai plus jamais ressenti cette sensation d’être sûr de gagner » , se souvient Gaëtan Huard. Cette finale de Coupe de France, c’est la cerise sur le gâteau, histoire de réussir un doublé historique, qui n’a été réalisé qu’une seule fois auparavant par le club. Et cette cerise, les supporters sont venus la déguster en masse. Sur les 45 000 personnes dans le stade, 40 000 supportent l’OM. « Le stade était bleu et blanc. On était à domicile à Paris, c’était dingue. J’ai rarement été autant en osmose avec le public de l’OM » , raconte, nostalgique, l’ancien gardien phocéen. Mais en face, les Monégasques sont là pour empêcher les Marseillais de fanfaronner trop vite. « Oui, le Parc des Princes ressemblait au Vélodrome, ça c'est sûr ! » , admet Manuel Amoros, qui mouillait le maillot de l'ASM ce soir-là, avant d'enchaîner en fronçant les sourcils : « Mais on est entrés sur le terrain pour gagner ce match. J'avais déjà gagné une Coupe de France avec Monaco et j'en voulais une deuxième, on voulait battre Marseille. » Problème, une fois le match lancé, les Marseillais marchent sur l'eau et tout va trop vite pour les Monégasques.

JPP superstar


Jean-Pierre Papin - qui allait terminer meilleur buteur du championnat - n'est pas venu pour faire de prisonniers et embrouille Patrick Valéry d'une série de dribbles douze minutes après le coup d'envoi. Une frappe croisée, un Jean-Luc Ettori trop court et un poteau rentrant plus tard, le score grimpe à 1-0, et il ne faut que dix minutes de plus à JPP pour doubler la mise de la tête. Huard continue la séquence souvenirs, avec quelques étoiles dans les yeux : « Quand tu vois Jean-Pierre qui tire quatre fois et qui en rentre trois, dans cet état-là, tu sais qu’il ne peut rien t’arriver. Il sortait d’une saison époustouflante, c’était fou, il était au poteau de corner, il tapait, ça rentrait lucarne opposée... Dès qu’il frappait, ça rentrait. Il était complètement libéré. » La plongée dans les boîtes à archives est forcément plus douloureuse pour Manu Amoros, qui préfère pointer du doigt la grinta insolente des Marseillais : « Ils ont eu une réussite exceptionnelle ! Jean-Pierre Papin marque trois buts, on n'était pas très bien au marquage, c'est vrai qu'ils ont été souvent dangereux. Mais bon, après... À chaque fois qu'ils ont essayé de la mettre à JPP, ils y sont arrivés. » Marcel Dib tentera bien de ramener le navire monégasque à quai en marquant à la demi-heure de jeu, mais en plantant son triplé dès le retour des vestiaires, Papin assomme la partie, et Huard peut continuer de lui jeter des fleurs : « À cette époque-là, on était deux par chambre, et j’étais en chambre avec Jean-Pierre. C’était le moteur du groupe, le capitaine, le leader de l’équipe. »

Amoros chambré à Marseille


Dans les rangs de l'ASM, c'est plutôt le contraire qui se passe. Les cadors habituels, les machines à marquer que sont Hoddle et Weah sont en panne, et restent muets tout le long de la finale. Avec dépit, Amoros revient sur cet ensemble de petits tracas qui ont empêché Monaco de renverser la vapeur : « Mais nous aussi, on les a mis pas mal en difficulté, hein ! Mais Hoddle et Weah ont été bien isolés. Et c'est compliqué quand nos meneurs de jeu ne marquent pas. Malheureusement, ça peut arriver. Donc c'est à d'autres de marquer. » D'autres, c'est Marcel Dib, auteur d'un doublé, puis Manu Amoros lui-même, qui marque le penalty du 4-3 à deux minutes de la fin du match. Assez pour redonner un fol espoir aux siens, mais rien à faire. Huard est formel, « S'ils avaient marqué quatre buts, on aurait trouvé le moyen de gagner 5-4 » , et au coup de sifflet final, l'OM tient son titre. Arrivé sur la Canebière la saison suivante, Amoros a eu tout le loisir de refaire le match avec ses ex-adversaires/nouveaux coéquipiers quelques mois après les faits : « On en a vachement parlé ! On m'a même chambré parce que j'ai marqué un penalty à Huard. Il savait où j'allais tirer, mais n'a pas pu l'arrêter ! Il m'en avait vu tirer pas mal dans la saison, il savait à peu près où j'allais tirer, mais il n'a pas su le faire ! » Ce doublé coupe-championnat est surtout le point de départ du grand OM du début des 90's, et Marseillais comme Monégasques se rejoignent sur un point : tous ont eu le sentiment ce 10 juin d'avoir joué l'une des plus belles finales de l'histoire de la Coupe de France.

Le résumé du match :

Vidéo


Par Kevin Charnay et Alexandre Doskov Tous propos recueillis pas KC et AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article

cHris wAddle Niveau : CFA
Note : 1
Le jour où je suis tombé amoureux de l'OM! Après, comme toutes les relations, les premières années furent les plus belles (titres de champions, épopées européennes, LDC!), puis ça s'est étiolé malgré quelques coups d'éclats (finales de C3). Aujourd'hui, on est un peu comme un vieux couple avec des hauts (Deschamps, Bielsa) et des bas (Michel...).
C'est bien vu et plutôt bien résumé !
On a vu souvent rejaillir le feu de l'ancien volcan qu'on croyait trop vieux.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
boula,

c'est vrai que Tapie a donné plus de blé aux adversaires qu'un meilleur avril.
Pseudo de 12 km Niveau : Loisir
Puis tu as découvert que ce n'était pas celle que tu croyais
Sans pour autant devenir infidèle... (?!)
6 réponses à ce commentaire.
Alceste Poquelin Niveau : Ballon d'or
Putain, mon premier souvenir de foot cette finale. Je vous remercie pour l'article. Pas pour le coup de vieux par contre...
Ce commentaire a été modifié.
Thouvenel Ballon d'Or Niveau : National
Ouais le coup de vieux c'est quand t'es capable de nommer tous les joueurs sur les photos! :(
Allez hop une camomille et Derrick
Avec derrick pas besoin de la camomille. Ça t'évitera le réveil nocturne lié à ta vieille prostate.
2 réponses à ce commentaire.
pierrot92 Niveau : CFA
La plus belle finale c'est la toute première que j'ai regardé: PSG-Nantes en 83 avec le but de Touré.
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Article sympathique. Serait ce possible de publier les compos d'équipe pour ce genre de sujet?

Ça permettrait aux anciens d'échanger un peu plus et aux plus jeunes de decouvrir certains joueurs oubliés et pourtant essentiels.
Alceste Poquelin Niveau : Ballon d'or
Note : 1
10 Juin 1989 Parc des Princes
l'OM bat Monaco 4 à 3 (2 - 1)

Arbitre Mr Quiniou 44448 Spectateurs
Buts Papin (12eme, 22eme et ,47eme), Allofs (65eme), Dib (31eme, 72eme) Amoros (88eme sp)

OM: Huard - Thys, Förster, Le Roux, Di Meco - Germain, Sauzée, Vercruysse puis Gastien 69eme, Meyrieu puis Eyraud 46eme - Papin, Allofs Entraineur Gili

Monaco: Ettori - Valéry, Sonor, Battiston, Petit - Amoros, Puel puis Fofana 46eme, Dib, Poullain puis Kurbos 68eme, Hoddle - Weah. Entraineur Wenger

Source: http://www.om4ever.com/GrandesFinales/89OMMonaco.htm
Etant né en 90 je ne peux me baser que sur des noms, mais la compo de Monaco parait tout de même incroyable, et supérieure à l'OM... sur le papier
Cafu crème Niveau : Ligue 2
La densité des effectifs mon dieu....2 futurs ballons d'or, un futur champion du monde, Amoros peut être le meilleur all time à son poste en France, Dib et Di Meco alias les poètes flingueurs, Wenger, Tony le tigre, des internationaux allemands.

On ne le savait pas encore mais les années 90 allaient devenir les plus belles du foot français avec Monaco, Paris, Marseille, Nantes, Bordeaux qui tour à tour ont fait péter des sales saisons et des parcours mémorables en Europe.
J'avions oublié que Le Roux était passé à l'OM. Encore un coup de la filière canari.
Tu oublies de mentionner le père de Valère Germain, dont on voit sur la photo que CR7 lui doit tout en termes de ceinture abdominale.
Merci pour la compo des équipes. On y voit Petit arrière gauche, qui était me semble-t-il son poste d'origine. Le gars a aussi joué régulièrement défenseur central avant de devenir champion du monde (et d'Angleterre) comme milieu de terrain.

Et sinon, Youssouf Fofana n'a aucun lien avec le gang des Barbares.
Quand tu voyais ce qu'il était capable de faire sur un terrain, j'ai des doutes....
Ce commentaire a été modifié.
Alceste Poquelin Niveau : Ballon d'or
Note : 1
Dib, je m'en rappellerais toujours quand il est venu chez nous en D2. Contre je sais plus quelle équipe, le mec avait fait un grand pont aux cages. Il avait une technique de balle digne de Pistorius, mais quel combattant. Il avait 15 poumons. Un Gattuso du pauvre, comme on dit.

On voit surtout le changement d'époque aussi. Y a un paquet de joueurs là, qui sont passés par des clubs "rivaux" et ça choquait personne à l'époque. Les mecs passés de Monaco à l'OM, à Bordeaux, à Paris, revenaient dans un des clubs. Quand je vois le foin que ça fait les transferts aujourd'hui pour une phrase sur twitter...
Merci George, je confesse une petite larmichette en lisant ton message.

Qui va inventer une machine à remonter le temps, ne serait-ce que quelques heures, qu'on s'éclate un peu ?
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Dib a été notre meilleur joueur en D2, avec Cascarino. Il a tenu la baraque à frites comme personne.

Sinon, comme beaucoup ici, cette finale est mon premier grand souvenir de foot. Début de l'idolâtrie Papinesque.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Vous connaissez Jo Corbeau, les amis ? C'est très moche comme référence, mais quand je repense à cette période, c'est la bande-son qui me vient - hélas - en tête, à cause d'un foutu sujet dans le 13H de TF1 le jour de la finale de Bari...

Attention les esgourdes, chef-d'oeuvre :

https://www.youtube.com/watch?v=y71Z7CwyqiM
@Cafucreme
Hoddle était un joueur de classe mondiale, l' un ou le meilleur de D1 à l' époque.
Et pour les épopées européennes des 90, il faut ajouter l' AJA.
Alceste Poquelin Niveau : Ballon d'or
@Alegria

Oh putain, Jo corbeau...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  18:15  //  Aficionado de l'Argentine
@ AuxArmes, le nom de Youssouf Fofana rappellera à certains l'une de mes dernières devinettes dans le quizz du forum : j'évoquais justement l'homonyme d'un type peu recommandable...^^
14 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Merci pour cette petite douceur du matin.

Beau premier but de JPP, qui rappelle qu'il savait faire autre chose que des reprises de volée.

On se souvient du triplé de JPP, de sa bise à Mitterrand et de la victoire de l'OM sur ce match. Par contre j'avoue que j'avais oublié les deux buts splendides de Dib ! Ce n'est pourtant pas à la technique que tu penses en premier quand tu penses à lui...
Ce commentaire a été modifié.
Ah Marcel Dib... y'en a qui le confondait avec di meco à cause des cheveux et de la sauvagerie.
Encore un joueur sous estimé qu'on a peu vu (voire pas du tout ?) avec le maillot bleu.
Dib et Puel, t'avais intérêt à pas oublier tes protège-tibias.

Sur l'Edf, disons que quand il était jeune c'était Tigana-Fernandez, et que rapidement après on a eu des Deschamps,Sauzée, Le Guen, Guérin...

Mais très bon joueur, comme son binôme Puel d'ailleurs.
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Dib, Puel, Di Meco...tu peux partir à la guerre avec eux, aucun souci.
Y'a un on de génération pour dib, mais aussi de lobby psg-om de l'époque qui phagocytait tout le débat.
Pourtant quand tu regardes les effectifs monégasques, tu trippes.
Quand tu. Pis que la finale de coupes des coupes 92 de Monaco n'avait pas été télévisé pour privilégier la demi de cdf tristement célèbre de furiani....
La finale de coupe des coupes était télévisée, je l'ai vue. Ta mémoire doit te trahir.
Sans vouloir chipoter, la bonne période de Dib se termine avant l'éclosion du PSG au haut niveau et la rivalité OM/PSG. Quand Dib jouaut à Monaco, le PSG était encore un club de second plan.
@beunbull
En fait c'est plutôt moi qui ait tendance à trahir ma mémoire.
La finale à été télévisé mais éclipsé par furiani.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  18:16  //  Aficionado de l'Argentine
@ boulaouane, je pense que tu confonds avec la demie Feyenoord-Monaco, la finale contre le Werder était télévisée, je me rappelle l'avoir vue (même si curieusement, j'ai très peu de souvenirs de ce match).
8 réponses à ce commentaire.
J'ai vraiment préféré la finale de 1991, quelques jours après Bari.
Midnight_City Niveau : CFA2
Le match de Monaco non retransmis c'est la demi-finale retour vs Feyenoord en 92
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  18:29  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
Ce n'était pas encore véritablement le grand OM mais c'était les prémices de l'équipe qui allait marcher sur la France puis l'Europe au début des 90's.
L'OM allait vraiment prendre une autre dimension à partir de la saison suivante (89-90), notamment avec les arrivées de Francescoli et Waddle. D'ailleurs, à propos de ce dernier, je me rappelle qu'on ne le connaissait pas très bien à l'époque (on avait quand même moins d'infos sur les championnats étrangers) et que les médias avaient surtout parlé du prix du transfert, ces 45 millions de francs qui semblaient alors énormes (ça laisse un peu songeur aujourd'hui)...

Quant à moi, c'est à partir de cette époque que j'ai commencé à aimer le club, avant d'en devenir complètement amoureux en 90, avec l'épopée en C1, la mythique demie contre Benfica, la main de Vata, etc...

Concernant cette finale OM-Monaco de 89, je m'en souviens pas trop mal car ça devait être seulement la 2e ou 3e finale de CDF que je voyais. Avec mes yeux de gamin, j'avais été marqué par JPP et son efficacité hors-normes !

Honnêtement je ne sais plus du tout si j'ai maté la finale 87 contre Bordeaux (je commençais tout juste à suivre le foot depuis le Mondial 86), par contre je me rappelle un peu de celle de 88 entre Metz et Sochaux, notamment parce que j'aimais bien Sochaux à l'époque : je trouvais qu'ils avaient une belle équipe avec Paille, Sauzée, Silvestre et évidemment les inséparables Bazdarevic (que je préférais sur le terrain que sur le banc) et Hadzibegic.
il y a 1 heure Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 6
il y a 4 heures Le fils de Pelé retourne en prison 4 il y a 5 heures La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 16 il y a 6 heures Le beau geste de Boateng pour Nouri 8
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
il y a 10 heures Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 11 Hier à 17:07 Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 9
Hier à 13:36 Manchester City passe au foot US 12 Hier à 10:27 La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14