1. //
  2. //
  3. // Saint-Étienne–OM (0-2)

Marseille met le réveil

Bien aidé par un Mandanda fantastique et un excellent Lassana Diarra, l'OM glane un nouveau succès à l'extérieur sur la pelouse de Saint-Étienne (0-2).

Modififié
2k 24

AS Saint-Étienne 0 – 2 Olympique de Marseille

Buts : Michy Batshuayi (41e) et Georges-Kevin Nkoudou (51e) pour les Phocéens

Ces temps-ci, le sourire de Steve Mandanda est rare, mais toujours semi-communicatif. Il fait glousser ses coéquipiers et vomir ses adversaires. Monnet-Paquet, Pajot, Hamouma, tous ont essayé de tromper le portier de l'Olympique de Marseille. Tous sont repartis bredouilles. Et si KMP a vu le poteau se mettre en travers de sa route, ses deux coéquipiers ont juste été écœurés par un portier en état de grâce. Et comme le football est souvent une affaire de dynamique, de l'autre côté du terrain, ça file vite. D'abord chanceux, ensuite serein, tantôt grâce à Nkoudou, surtout grâce à Diarra, l'OM décroche un nouveau succès à l'extérieur. Et tant pis si Michy Batshuayi, auteur de l'ouverture du score, n'a que peu goûté sa prestation.

Marseille commence tranquille


Il est vrai que l'OM entame le match timidement. Si les Marseillais monopolisent le ballon dans les premières minutes de jeu, ils n'en font pas grand-chose. Et lorsqu'ils parviennent à se mettre en position, Ocampos lâche une frappe de vierge effarouchée (2e). Les Stéphanois, quant à eux, décident de se positionner très haut sur le terrain. Du coup, dès qu'il récupèrent le ballon et qu'ils arrivent à s'immiscer dans les trente derniers mètres, les situations sont chaudes. Malheureusement, elles sont mal exploitées, notamment à cause des mauvais choix de Vincent Pajot dans la dernière passe.

Les deux hommes forts du milieu de terrain marseillais, Lassana Diarra et Rémy Cabella, décident alors de sonner la charge. Le premier, en enchaînant les duels gagnés et envoyant une praline du pied gauche sur la barre transversale (16e). Le deuxième, en multipliant les percées en plein cœur du trident Pajot-Cohade-Esseyric. Les Stéphanois reculent alors et opèrent en contre, avec plus de mordant. Kévin Monnet-Paquet touche d'abord la barre, avant que Mandanda ne sorte un arrêt de l'espace face à une tête de Pajot. Quelques minutes plus tard, Michy crucifie les Stéphanois juste avant la pause, en profitant d'un gros débordement de Dja Djédjé, et d'une frappe toute moisie de Nkoudou.

Avant d'accélérer brusquement


Au retour des vestiaires, les Olympiens continuent sur leur lancée et entament tambour battant la seconde période. Positionnés beaucoup plus haut, les hommes de Michel ont à l'esprit de faire le break le plus vite possible. Après une première occasion manquée par Michy, seul face à Ruffier (47e), c'est GKN qui parvient à inscrire le deuxième but marseillais, sur un tir contré par Perrin (51e). Ce n'est pas encore l'heure de jeu, et l'OM peut déjà se contenter de gérer. Et en gérant, les Marseillais réussissent même à se créer quelques occasions franches, toujours par l'intermédiaire de Michy Batshuayi. D'abord, le Belge échoue face au but vide à cause du gros retour de Polomat, après un énième raid de Nkoudou (61e). Quelques minutes plus tard, c'est Ruffier qui sort une belle parade sur un coup franc direct de Michy.

Les Stéphanois, quant à eux, ont énormément de mal à se montrer dangereux. Ils sont notamment inexistants au milieu de terrain, asphyxiés par l'énorme Diarra et le plus discret mais efficace Isla. Et le seul moment où ils arrivent à combiner plein axe, Hamouma choisit de faire une simulation grotesque plutôt que de défier Mandanda (74e). D'ailleurs, le gardien olympien a rarement été aussi rassurant cette saison, multipliant les prises de balles impeccables dans les pieds et dans les airs. Ensuite, plus grand-chose à se mettre sous la dent, tant l'ASSE a semblé incapable de réagir. L'OM grappille une petite place au classement et prouve ce soir qu'il mérite bien mieux.

Par Kevin Charnay
Modifié

Dans cet article

Lassana, lassana, lassana !
C'est là qu'on voit l'aberration que constitue le classement de l'OM. Des matches comme celui-ci, on en a joué un paquet depuis le début de l'année, on a eu le malheur d'en perdre un paquet, mais le niveau a toujours été là. Ce soir, on a eu la réussite en plus.

Entre un Mandanda en état de grâce (putain, qu'il est bon, et qu'il nous aura rendu de précieux service, celui-là...), un Diarra qui continue de marcher sur la L1, un Michy qui continue à planter (me fait de plus en plus penser à Kluivert), et un collectif fort d'une vraie envie, c'est agréable à regarder.

Le plus dur reste à faire (et c'est pas la première fois qu'on le dit cette saison) : enchaîner vraiment. Je pense que ça ne pourra passer que par une mise en place durable en attaque. Michel a essayé je ne sais pas combien de combinaisons, il n'y a pas vraiment de onze type, l'animation offensive reste souvent poussive. Le renouveau passe par le repositionnement récent de Cabella, qui devrait s'installer à ce poste, et par l'achat, cet hiver, d'une vraie doublure pour Michy, histoire de pouvoir varier les pointes. Parce qu'Ocampos, je l'aime bien, mais il reste bien faiblard.
nkoulou qui etait chaud aussi. bg , va falloir lui retrouver un remplaçant cette hiver.
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
Ce soir, c'est le retour du Mandanda que j'aime, du félin! Quel match!

La 1ère claquette sur la frappe d'Hamouma, c'est la chauffe, mais la parade sur une tête de l'un des hommes verts, c'est du grand Steve!

Le retour de la réussite est notable, le poteau sur la frappe de KMP, c'est le vent qui tourne (j'espère).

Mention spéciale à Nkoudou qui est le Pierre Richard du jour, pour sa capacité à amener des buts en faisant des conneries!

Quand à Lassana Diarra, LASS des AS (j'aurai tant voulu poser ce pseudo!), il est l'intelligence collective de l'équipe, c'est le Border-Collie, qui accompagne et dirige son troupeau de moutons dans la bonne direction. Que de tricotages et de grigris inutiles à côté, mais au moins, ça voulait attaquer, c'est déjà pas mal...

Cette soirée de foot m'a fait du bien, je brise ma malédictions des paris sur l'OM en plus, alors c'est bienG!!!
Je te trouve un peu clément à l'égard de l'OM, Pelusa. Ils ont signé un bon match ce soir, mais des matches comme celui-là ils en ont pas fait un paquet cette année...
Ce soir en tout cas ya pas mal de motifs de satisfaction, essentiellement la défense, et Cabella qui commence à prendre un peu son envol en 10.
En revanche Michy continue d'être égal à lui-même : hyper brouillon, mais finit la rencontre avec un but, donc ça va. Et Ocampos c'est toujours pas terrible malheureusement...
Tout compte fait, la place en Europa League en fin de saison est peut-être atteignable. A voir.
elfoundo07 Niveau : DHR
Dire que Marseille a fait beaucoup de matchs comme ça dans la saison, c'est clairement pas objectif.
Il i a du mieux mais clairement la chance et un grand Mandanda a servi sur ce match.
A voir si ça continu.
You'll never walk without gerrard Niveau : CFA2
Alors,
1) Djadjeje J'en ai marre que sans aucune raison il se retrouve sur le banc
2) Michel vient enfin de se rendre compte que Cabella est meilleur en 10 et que non on ne joue pas avec barrada et cabella, c'est comme de jouer avec deux pivots style Cartwright et Ewing, une aberration
3) Vous avez reglé quelques bugs et ça c'est plutôt cool, je me suis vraiment pose la question de partir et ça faisait deux semaines que j'étais pas venu mais je pense que je resterai fidèle (Castro)
Message posté par Daftway
Je te trouve un peu clément à l'égard de l'OM, Pelusa. Ils ont signé un bon match ce soir, mais des matches comme celui-là ils en ont pas fait un paquet cette année...


Contre Paris, Lyon, Guingamp, Angers et Liberec, on a joué comme ça, mais on avait ni Mandanda en état de grâce, ni attaquants chanceux, donc on a fini par perdre (ou faire match nul). L'équipe est au même niveau que lors de ces matches, ni meilleure, ni moins bonne, ce qui a changé, c'est que cette fois-ci, il n'y a pas eu de défaillance individuelle.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Michy le jour ou il arrête de planter plus personne lui parle dans le vestiaire...
Enfin un match digne de ce nom et ca fait du bien, Mandanda exceptionnel ce soir, Nkoudou vraiment une bonne surprise et Michy continu à planter. Bon après Lass c'est juste ouf comment il fait tout au milieu, on a même pas vu Isla à ses coté ce soir, Rekik très bon aussi en espérant qu'il enchaîne comme ça.
Entièrement d'accord avec toi. L'OM n'est pas transcendant mais n'est pas à sa place au classement.
Avec une équipe remaniée à 90%, il fallait s'y attendre. Par contre Mandanda, il assure et mérite sa chanson
You'll never walk without gerrard Niveau : CFA2
Message posté par .Pelusa.
Contre Paris, Lyon, Guingamp, Angers et Liberec, on a joué comme ça, mais on avait ni Mandanda en état de grâce, ni attaquants chanceux, donc on a fini par perdre (ou faire match nul). L'équipe est au même niveau que lors de ces matches, ni meilleure, ni moins bonne, ce qui a changé, c'est que cette fois-ci, il n'y a pas eu de défaillance individuelle.


Sur ton premier message je te suivais mais la je suis plus d'accord: oui pour moi on avait exactement le même niveau, oui pour moi c'est matchs la on les a perdu alors qu'on ne le méritait pas. Mais non, je ne suis pas d'accord car si être en état de grâce est un état normal (de "non défaillance individuelle"), alors les gardiens de ligue 1 ne sont jamais dans leur état normal. Et si on dois avoir de la chance pour être dans cet état normal, alors la aussi on va pas gagner beaucoup de matchs
You'll never walk without gerrard Niveau : CFA2
Message posté par Rhum-One
Entièrement d'accord avec toi. L'OM n'est pas transcendant mais n'est pas à sa place au classement.
Avec une équipe remaniée à 90%, il fallait s'y attendre. Par contre Mandanda, il assure et mérite sa chanson


"El fenomeno"?
(oui à Marseille on differencie pas le brésilien de l'espagnol gnagnagna...)
Salut Pelusa !

Ton raisonnement pourrait se tenir sauf pour le Guinguamps OM ou c'était vraiment un match pas terrible avec deux équipes ayant pas très bien joué.

Après il y eu un manque de réalisme clairement contre Paris , Lyon .... et Liberec je crois que c'était le ponpon.

Le truc qui vous fait du bien ce soir aussi, c'est de ne pas prendre de pion. Votre défense qui craquait systématiquement foutait toute l'équipe dans le doute.
Message posté par You'll never walk without gerrard
Sur ton premier message je te suivais mais la je suis plus d'accord: oui pour moi on avait exactement le même niveau, oui pour moi c'est matchs la on les a perdu alors qu'on ne le méritait pas. Mais non, je ne suis pas d'accord car si être en état de grâce est un état normal (de "non défaillance individuelle"), alors les gardiens de ligue 1 ne sont jamais dans leur état normal. Et si on dois avoir de la chance pour être dans cet état normal, alors la aussi on va pas gagner beaucoup de matchs


Tu chipotes un peu, là, non ?

J'ai dû mal m'exprimer. Ce que je voulais dire, c'est qu'il y a une palette de possibilités entre "état de grâce" et "défaillance individuelle", et que ce soir, on a eu de la chance d'avoir un gardien effectivement en état de grâce, là où les autres fois, on était plutôt dans un état de malchance inverse.

On ne va pas se refaire le film des défaîtes contre Angers, Liberec ou Paris, non plus, mais à chaque fois, ça s'est joué sur des détails infimes, et à chaque fois, ça a tourné contre nous. Là, on livre une prestation du même tonneau que lors de ces matches, mais on a la chance de notre côté. J'ai tendance à penser que sur une saison ça s'équilibre (ça n'avait pas été le cas l'année dernière, c'est vrai...), donc que le meilleur est à venir.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 24