En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Saint-Étienne–OM (0-2)

Marseille met le réveil

Bien aidé par un Mandanda fantastique et un excellent Lassana Diarra, l'OM glane un nouveau succès à l'extérieur sur la pelouse de Saint-Étienne (0-2).

Modififié

AS Saint-Étienne 0 – 2 Olympique de Marseille

Buts : Michy Batshuayi (41e) et Georges-Kevin Nkoudou (51e) pour les Phocéens

Ces temps-ci, le sourire de Steve Mandanda est rare, mais toujours semi-communicatif. Il fait glousser ses coéquipiers et vomir ses adversaires. Monnet-Paquet, Pajot, Hamouma, tous ont essayé de tromper le portier de l'Olympique de Marseille. Tous sont repartis bredouilles. Et si KMP a vu le poteau se mettre en travers de sa route, ses deux coéquipiers ont juste été écœurés par un portier en état de grâce. Et comme le football est souvent une affaire de dynamique, de l'autre côté du terrain, ça file vite. D'abord chanceux, ensuite serein, tantôt grâce à Nkoudou, surtout grâce à Diarra, l'OM décroche un nouveau succès à l'extérieur. Et tant pis si Michy Batshuayi, auteur de l'ouverture du score, n'a que peu goûté sa prestation.

Marseille commence tranquille


Il est vrai que l'OM entame le match timidement. Si les Marseillais monopolisent le ballon dans les premières minutes de jeu, ils n'en font pas grand-chose. Et lorsqu'ils parviennent à se mettre en position, Ocampos lâche une frappe de vierge effarouchée (2e). Les Stéphanois, quant à eux, décident de se positionner très haut sur le terrain. Du coup, dès qu'il récupèrent le ballon et qu'ils arrivent à s'immiscer dans les trente derniers mètres, les situations sont chaudes. Malheureusement, elles sont mal exploitées, notamment à cause des mauvais choix de Vincent Pajot dans la dernière passe.

Les deux hommes forts du milieu de terrain marseillais, Lassana Diarra et Rémy Cabella, décident alors de sonner la charge. Le premier, en enchaînant les duels gagnés et envoyant une praline du pied gauche sur la barre transversale (16e). Le deuxième, en multipliant les percées en plein cœur du trident Pajot-Cohade-Esseyric. Les Stéphanois reculent alors et opèrent en contre, avec plus de mordant. Kévin Monnet-Paquet touche d'abord la barre, avant que Mandanda ne sorte un arrêt de l'espace face à une tête de Pajot. Quelques minutes plus tard, Michy crucifie les Stéphanois juste avant la pause, en profitant d'un gros débordement de Dja Djédjé, et d'une frappe toute moisie de Nkoudou.

Avant d'accélérer brusquement


Au retour des vestiaires, les Olympiens continuent sur leur lancée et entament tambour battant la seconde période. Positionnés beaucoup plus haut, les hommes de Michel ont à l'esprit de faire le break le plus vite possible. Après une première occasion manquée par Michy, seul face à Ruffier (47e), c'est GKN qui parvient à inscrire le deuxième but marseillais, sur un tir contré par Perrin (51e). Ce n'est pas encore l'heure de jeu, et l'OM peut déjà se contenter de gérer. Et en gérant, les Marseillais réussissent même à se créer quelques occasions franches, toujours par l'intermédiaire de Michy Batshuayi. D'abord, le Belge échoue face au but vide à cause du gros retour de Polomat, après un énième raid de Nkoudou (61e). Quelques minutes plus tard, c'est Ruffier qui sort une belle parade sur un coup franc direct de Michy.

Les Stéphanois, quant à eux, ont énormément de mal à se montrer dangereux. Ils sont notamment inexistants au milieu de terrain, asphyxiés par l'énorme Diarra et le plus discret mais efficace Isla. Et le seul moment où ils arrivent à combiner plein axe, Hamouma choisit de faire une simulation grotesque plutôt que de défier Mandanda (74e). D'ailleurs, le gardien olympien a rarement été aussi rassurant cette saison, multipliant les prises de balles impeccables dans les pieds et dans les airs. Ensuite, plus grand-chose à se mettre sous la dent, tant l'ASSE a semblé incapable de réagir. L'OM grappille une petite place au classement et prouve ce soir qu'il mérite bien mieux.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Une ex-formatrice défonce la Goal Line Technology (via Brut Sport) il y a 2 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 25
il y a 4 heures Dupraz quitte le TFC 108 il y a 4 heures Robinho en route vers Sivasspor 35 il y a 7 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 17
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7