Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Bordeaux/OM (1-1)

Marseille méritait mieux

Dans un match gâché par l'arbitrage lamentable de Tony Chapron, les Girondins ont galéré pour revenir au score face à une équipe marseillaise vite réduite à dix. Bordeaux peut dire un grand merci à Cédric Carrasso...

Modififié
Deux bêtes blessées, deux grands de France en difficulté: le décor est planté.
L'OM et les bordelais partagent pas mal de galères en ce début de saison. De nombreux absents d'une part, les phocéens notamment sont privés de leur précieuse charnière M'Bia/Diawara. Ces deux équipes ont surtout souffert du mercato estival. Gourcuff, Chamakh, Cavenaghi, Ben Arfa ou encore Niang manquent à l'appel. Ce "classico" est donc l'occasion pour les deux clubs de tester leurs recrues. Rémy, Ben Khafallah, Savic et Modeste débutent, Gignac et Maazou attendent.

Marseille maîtrise

L'OM débute la rencontre sur les chapeaux de roues. Rémy, débarrassé de ses problèmes cardiaques a la dalle et montre de bonnes choses dès les premières minutes de jeu. Les marseillais dominent et le baptême du feu du jeune serbe Savic vire rapidement au bizutage. Malmené par Brandao, Rémy et Ayew, la recrue bordelaise souffre en ce début de match et ses erreurs à répétition, ajoutées à sa lenteur naturelle, coutent chère. L'OM semble mieux entré dans le match que les bordelais, mais le match est désordonné. La gonfle va d'un but à l'autre et chaque action se transforme en possible occasion de but. 12ème minute, corner bordelais, dégagé par Brandao, récupéré par Rémy qui relance le brésilien. Plus lucide qu'à son habitude, le numéro 9 marseillais parvient à déborder et à centrer parfaitement pour Lucho qui ne se fait pas prier pour catapulter le ballon dans les buts de Carrasso. Juste récompense pour des phocéens au visage bien plus frais qu'au début de saison.

Chapron dérape

Cette première mi-temps est aussi celle des erreurs d'arbitrage. Ayew, qui aurait dû bénéficier d'un pénalty à la sixième minute après avoir été séché par Chalmé, est aussi responsable d'une main évidente dans la surface, évidente aux yeux de tous, sauf du corps arbitral. Pire: 30ème minute, le petit Chapron voit rouge. Le grand méchant Cissé tacle Plasil et est expulsé dans la foulée pour une faute qui ne semblait mériter qu'un carton jaune. Compensation ? Erreur de jugement ? Le débat pourrait être long, mais la conséquence, elle, est évidente. Marseille va devoir jouer une heure à 10 et même face à des bordelais pas franchement séduisants, cela ressemble à un sacré calvaire. Les joueurs de Didier Deschamps parviennent à rentrer aux vestiaires avec leur avantage.

Bordeaux à l'abordage

Savic sort à la mi-temps et est remplacé par Henrique. Tigana est homme à soigner le mal par le mal. A part ça, scénario évident pour cette seconde période. Bordeaux se rue à l'attaque, Marseille défend. Manque de pot pour les bordelais, les joueurs de Didier Deschamps défendent bien. Dans une composition qui rappelle étrangement celle de l'Inter face au Barça lors d'une demi-finale de Champion's League légendaire, les Phocéens sont décidés à jouer le contre. La physionomie du match donne raison à DD puisque Rémy, sur un service millimétré d'un bon Azpilicueta, trouve le poteau de Carrasso, déjà décisif auparavant sur une tête d'Ayew. Brouillons, les bordelais, peinent à se montrer dangeureux et c'est au moment où on les attend le moins, à la 88ème minute, que les joueurs de Tigana égalisent, grâce à un coup de tête de Modeste, bien servi par Plasil.

Un étrange match nul donc qui n'arrange personne. Les deux cadors ne comptent que quatre petits points après autant de journées. Si les marseillais peuvent logiquement s'en prendre à Tony Chapron et regretter ce score de parité, les bordelais eux, inquiètent. Un fond de jeu pauvre, une défense apathique et trop peu de solutions offensives, la trêve internationale arrive à temps pour Jean Tigana. A moins que ça ne lui laisse le temps de regretter Gourcuff...

Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
À lire ensuite
Retour sur terre