1. //
  2. // OM/Sochaux (3-0)

Marseille leader !

Pendant que Lyon et Bordeaux s'apprêtaient à disputer leur quart retour de Champion's, l'OM avait un match en retard de championnat de France à jouer. Au Vélodrome, face à Sochaux. Et l'OM l'a emporté, prenant ainsi la tête de la L1.

Modififié
0 0
Coup d'envoi. Mandanda - Bonnart Diawara Heinze (M'Bia est suspendu) Taiwo - Cissé Kaboré Lucho - Valbuena Ben Arfa Brandao. Neuvième minute de jeu. Premier corner marseillais, tiré par Lucho. Tête de Heinze, 1-0. Marseille prend l'avantage en même temps que les rênes du championnat de France. Vingt-sixième minute de jeu. Faute de Mikari sur Bonnart à l'entrée de la surface de réparation. Pénalty. Vingt-septième minute de jeu, Ben Arfa transforme du plat du pied gauche. 2-0. L'OM assure son avance et conforte ainsi sa première place au classement. Quatre-vingt douzième minute de jeu. Lucho lance parfaitement Koné dans la profondeur. Et un, et deux et trois zéro, et voilà. Rencontre pliée. L'OM est donc leader du championnat de France.

Maintenant, que dire ? Déjà que c'est mérité. Même si ce sont Lyon et Bordeaux qui représentent la France en quart de finale de Champion's League, Marseille est actuellement la meilleure équipe du pays. Le 22 mars, les Olympiens ont disposé des Lyonnais, 2-1 en championnat. Puis, le 27 mars, ils ont battu Bordeaux 3-1 en finale de la Coupe de la Ligue, avant de fêter ce titre un peu plus que de raison sans doute. Aujourd'hui, ils ont (logiquement) battu Sochaux et se retrouvent devant leurs adversaires passés au classement (logiquement). Bref, Marseille a le mistral en poupe.

Ensuite, que Marseille a cette fois su profiter de l'opportunité qui se présentait. Avant le match, malgré le niveau de l'OM, ce n'était pas gagné d'avance. On se disait que les Marseillais étaient tout aussi capables de merder une pareille chance. Se chier dessus devant l'enjeu, ce n'aurait pas été la première fois (et c'est sans doute aussi le plus gros point commun entre l'OM et son ennemi intime, le PSG). Que dalle. Sereins, les gars de l'OM n'ont pas tremblé. Ils ont joué chacun dans leur registre. Quelques approximations de Mandanda, une grosse défense de Diawara et Heinze, des coups de boule si affinités, des courses pour Taiwo et Bonnart, des miettes pour Cissé, de la percussion pour Kaboré (Gerets n'en disait peut-être pas le plus grand bien pour rien...), des belles passes claquées de Lucho, de la percussion pour “Petit Vélo”, des dribbles pour Ben Arfa et une super défense de Brandao. On le redit, c'est du Deschamps tout craché. « Je veux des défenseurs qui défendent et des attaquants qui attaquent » , nous avait-il dit, en gros, lors d'un récent entretien. Brandao mis à part (l'exception qui confirme la règle en fait), la Dèche tient parole.

Le plan de jeu est clair, le jeu aussi et ceci n'est pas un reproche. DD avait dès le début opté pour un 433, le schéma le mieux adapté à son effectif et à ses joueurs clés. Il s'y est tenu le plus possible, malgré quelques sorties en 442, et il a continué d'aligner Lucho malgré les critiques. Il s'est toujours assuré d'avoir une base défensive solide malgré les états d'âme de M'Bia ou la mise à l'écart d'Hilton. Si, durant l'hiver, ses choix ont pu être discutés (et ils se devaient de l'être, les entraîneurs entraînent, les journalistes critiquent), ils portent aujourd'hui leurs fruits. Car malgré toutes ses idées fixes, Didier Deschamps a eu l'intelligence, qu'il convient ici de souligner, de savoir changer ses plans pour s'adapter aux événements (blessures, méformes...) afin d'aligner à chaque poste les meilleurs possibles. Pour gagner le match suivant, bien sûr, mais aussi pour qu'en fin de saison, le maximum de joueurs se sentent concernés. Aujourd'hui, ce sont trois joueurs qui n'ont pas toujours été titulaires, Heinze, Ben Arfa et Koné, qui ont marqué. Et aujourd'hui, l'OM est leader du championnat. Marseille a maintenant son destin en main, et plus que jamais Didier Deschamps à sa tête...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Lyon en demies ... enfin !
0 0