En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrage aller
  3. // Sheriff Tiraspol/OM (1-2)

Marseille fait le boulot

En déplacement piège du côté de Tiraspol, les joueurs de l’Olympique de Marseille poursuivent leur bonne série en cours. Victorieux 2 à 1 grâce à un doublé de Jordan Ayew, les ouailles d’Élie Baup peuvent envisager sereinement le match retour.

Modififié
Sheriff Tiraspol - Olympique de Marseille : 1-2
Buts : Pajović (27e) pour le Sheriff. J. Ayew (18e et 53e) pour l'OM.

Vous ne connaissiez rien de la Transnistrie ? Vous pourrez désormais parler de sa fanfare. Ricky Martin, Tetris, Queen et, bien sûr, un peu de variété locale. Ce match n’était ni celui de Raffidine Abdullah, ni celui du grand Pešić. Ce début de soirée, c’était l’occasion pour tous les musicos de Tirapsol de dégainer trompettes et accordéons pour accompagner les contre-attaques de leur équipe préférée. Dans une ambiance étrange, quelque part entre la Place des Fêtes et une salle de Pro A, les locaux, pourtant menés au score et limités techniquement, ont trouvé le moyen d’embêter l’Olympique de Marseille pendant 90 minutes. Fidèles à ce qu’ils montrent depuis le début de saison, les joueurs d’Élie Baup sont en ballotage très favorable sans avoir fait d’étincelles.

We will rock you à l’accordéon

L’entraîneur du Sheriff – nommé suite au licenciement de celui qui a échoué au troisième tour préliminaire de la Ligue des champions – s’est vu confier pour mission de ne « pas sortir en étant ridicule » . Message reçu cinq sur cinq, les Moldaves envoient une mine devant à l’engagement que Stéphane Mbia manque de transformer en occasion de but. Sans complexe, les locaux entament mieux ce début de match. Sur un fond de We will rock you à faire se retourner Freddie Mercury dans sa tombe, Dedov déborde sur son côté gauche et adresse un excellent centre que personne ne peut reprendre. Dix minutes de jeu, Mandanda fait la gueule, Valbuena comprend le message et balade son petit cœur un peu partout sur le terrain pour faire avancer le schmilblick. C’est d’ailleurs sur un débordement de P'tit Vélo que l’OM se procure sa première occasion sérieuse de la rencontre. Malheureusement, Gignac, trop court, voit le centre de l’international français lui passer sous le nez.

Assez peu sereins, les Phocéens s’exposent aux contres moldaves. Le plus dangereux, au quart d’heure de jeu, quand Stanojević négocie mal un trois contre un. Comme souvent, les locaux paient cash cette opportunité manquée. Sur un centre de Fanni mal renvoyé, Jordan Ayew, esseulé dans la surface, claque une volée en plein centre, qui transperce le portier de Tiraspol. On croit que l’OM a fait le plus dur, mais les Moldaves continuent à se montrer dangereux, notamment par le bon Pešić, intéressant à la pointe de l’attaque. C’est d’ailleurs lui qui, sur coup franc, envoie une tête frôler la lucarne de Mandanda. Chaleur oblige, les joueurs s’offrent un petit temps mort. Un petit coup d’eau gagnant pour les locaux qui, grâce à un coup de tête de Pajović laissé seul par Rod Fanni, reviennent à la marque. Muet offensivement sur son couloir gauche, Jérémy Morel s’offre un retour parfait sur Pešić à quelques minutes de la mi-temps. Coup de sifflet de l’arbitre, les joueurs s’arrêtent. Pas la fanfare.

Ayew pour la gagne

À Tiraspol, on a aussi des vuvuzelas. On avait d’ailleurs oublié la saloperie de son qui sortait de cette trompette en plastique. Ce début de seconde période est l’occasion pour Jordan Ayew de montrer toute l’étendue de sa palette. Roulette, accrochages, coups de gueule, embrouilles, insultes, pétage de plomb, carton jaune et… but. D’une reprise de volée claquée au sol, le Ghanéen s’offre un petit doublé. De quoi mettre un peu de pression à Élie Baup ou prendre un peu de valeur marchande, c’est selon. Si les Moldaves paraissaient avoir les moyens de répondre sérieusement aux Marseillais en première période, ceux-ci semblent un brin émoussés depuis le retour des vestiaires. Sans se montrer impressionnants, les coéquipiers de Nicolas Nkoulou gèrent la rencontre. Élie Baup, lui, fait tourner. Raspentino remplace Valbuena, et Loïc Rémy se paye un petit quart d’heure de remise en forme. Gros coup de chaud tout de même, à la 89e minute de jeu, quand Morel, pris à défaut sur son côté gauche, offre une belle opportunité aux Moldaves, que Mandanda sauve magistralement d’une manchette peu orthodoxe. L’OM s’impose en terre moldave, de quoi ravir les neuf supporters marseillais présents en tribunes, qui peuvent se payer le luxe d’avoir un maillot de joueur chacun. Avant de pouvoir étaler leur connaissance des standards de la fanfare locale.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 16 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6