En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Ajaccio/OM (1-0)

Marseille à la dérive à Ajaccio

Modififié
Alors évidemment, il y a la Ligue des Champions, mardi, face à l’Inter Milan. Mais a quoi bon ? Battus pour la quatrième fois consécutive en Ligue 1 – une première depuis 2006 – les joueurs de l’Olympique de Marseille ont dit adieu à la C1 avant de la retrouver en début de semaine prochaine. Largués dans le jeu, mais surtout dans l’envie, les joueurs de Didier Deschamps, qui ont passé 90 minutes à fuir le combat physique qui leur a été imposé par Ajaccio, sont au font du trou. Et on voit mal comment ils pourraient en sortir.

Alors oui, encore une fois, les Marseillais de mauvaise foi pourront dire que Brandao, poussé dans la surface de manière peu discrète par Medjani, aurait pu bénéficier d’un pénalty. Mais ce soir, sur la pelouse d’Ajaccio, le cas phocéen, indéfendable, ferait peur à Jacques Verges. Auteurs, comme à Evian, d’une bonne entame, où ils ont montré un petit morceau du visage de l’ancien OM, les hommes de Didier Deschamps ont vite sombré. La faute à cette efficacité chronique devant le but, d’abord, mais aussi à cause d’un jeu devenu stéréotypé depuis la prise de pouvoir de Brandao sur le front de l’attaque. Toujours aussi précis qu’un sniper éméché, Jordan Ayew a vendangé, pendant que Brandao s’offrait une soirée UFC avec la défense centrale corse. Au final, cette première mi-temps a plus été l’occasion de voir qu’Eduardo n’était définitivement pas le même joueur qu’à Lens qu’autre chose.


Le retour des vestiaires marque celui de LoÏc Rémy. L’autre retour était celui de Stéphane Mbia, titulaire au milieu du terrain, mais tellement invisible qu’on attend le match face à l’Inter pour officialiser sa réapparition. Et si l’entrée du meilleur buteur marseillais a son petit effet, les coéquipiers de Nicolas Nkoulou, une nouvelle fois excellent, on perdu un combat qu’ils n’avaient plus l’habitude de perdre depuis des années : celui du physique. Bousculé par des Corses agressifs, les Marseillais ont perdu la quasi-totalité des duels. En témoigne la sortie d’Amalfitano à la pause, trop énervé par les tacles virils, mais souvent réguliers des corses, mais surtout la belle récupération de Lippini dans les pieds de Diarra en toute fin de match, qui va permettre à André de venir tromper Mandanda à la 89ème minute. L’affaire est belle pour Ajaccio, qui n’a pas démérité. Bizarrement, le 1-0 du match aller face à l’Inter n’a plus du tout la même signification. SB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures La double fracture de McCarthy 2 il y a 5 heures Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 6 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 5
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9