En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1re journée
  3. // Reims/PSG

Marquinhos, l'âge de faire

À 20 ans, Marquinhos représente l'avenir du PSG depuis que les dirigeants de la capitale ont investi plus de 30 millions d'euros sur lui l'été dernier. Annoncé au FC Barcelone suite à l'arrivée de David Luiz, « Marqui » est resté à Paname. Intransférable. Ce soir, pour l'ouverture de la Ligue 1, il sera même titulaire en défense centrale.

Modififié
Marquinhos est un homme à part. Sur son compte Instagram, l'homme raconte sa vie et semble vivre dans le monde des Bisounours. Avec sa fiancée, il ne se passe pas une semaine sans que le garçon ne poste une photo estampillée AB productions. Un truc à l'eau de rose. Des cœurs, des bisous, des séjours récurrents à EuroDisney et, en plein cœur de l'été, une soirée raclette. Voilà, Marquinhos est atypique. Autant que sa dégaine peut l'être. Avec son physique de gringalet (1m80, 79 kilos) et sa bouche pleine de dents blanches, il donne plus l'impression - avec son pote Lucas - d'être un troubadour qu'un joueur de football.

C'est oublier son prix (31 millions d'euros) et ses qualités naturelles. Le Brésilien n'a rien à voir avec Alex ou David Luiz, ses ancien et néo compatriotes du PSG. Ce n'est pas un défenseur costaud, son truc, c'est le placement, la relance et la vitesse. Quelque part, un Thiago Silva en plus jeune. D'ailleurs, lorsqu'il évoluait à la Roma, Marqui s'était publiquement touché sur le capitaine parisien : « Thiago Silva, c'est le meilleur à son poste. J'essaie de regarder ses matchs pour m'inspirer de ses prestations, de ses gestes, de ses interventions. »

En un an de vie commune, Marquinhos a commencé son apprentissage. Capable de match très intéressant comme au Parc des Princes face à Monaco et au Vélodrome, le jeune stoppeur a eu, aussi, des moments d'absence : au Pirée, par exemple. Mais intrinsèquement, c'est le meilleur défenseur central de Ligue 1. Et de loin. Impressionnant à 20 piges, on essaie d'imaginer son niveau quand il aura 3 ou 4 saisons pleines dans les jambes. À la Roma, on le comparait d'ailleurs à Aldaïr. Bizarre pour un mec qui vient de passer complètement au travers de ses matchs amicaux...

Surnommé le « roi de l'interception » au Brésil


Avec les retours tardifs de Thiago Silva et David Luiz du Mondial, Marquinhos a débuté la saison dans le onze de Laurent Blanc en binôme avec Papus Camara. Pas encore au point physiquement, il a souffert dans le placement et la lecture du jeu en juillet. Inquiétant.


Mais bon, dans le même temps, son nom était associé chaque jour à la rubrique mercato des médias catalans. Le Barça en avait fait sa piste prioritaire pour remplacer Carles Puyol. Mais face au refus ferme et définitif de la direction parisienne, le Barça a changé son fusil d'épaule. Marquinhos est resté. Personne ne sait vraiment si le garçon a mal vécu le refus de ses dirigeants, mais il est là. À Paris. Avec son pote Lucas. Comme le nouveau numéro 7 parisien, il est déjà prêt à se frotter aux attaquants de Ligue 1 avec son numéro 5 sur le dos. Drôle pour un gamin qui avait commencé sa carrière professionnelle avec le numéro 10.

C'était avec les Corinthians en 2012 lors d'un match de Copa Libertadores, il avait 17 ans et, rapidement, on va le surnommer le « roi de l'interception » pour sa faculté à couper les passes adverses. Précoce. Trois ans ont passé et Marquinhos a pris soin de sa vilaine peau, son orthodontiste a fait des miracles avec ses dents et il s'est enfin arrêté sur une coupe de cheveux décente. Alors que la logique commerciale et marketing voudrait que Thiago Silva et David Luiz forment la charnière titulaire du PSG dans les semaines à venir, Marquinhos n'a rien à perdre. En débutant la saison dans un rôle de « starter » , il peut marquer son territoire. Très vite. Ensuite, il sera temps de faire n'importe quoi avec son compte Instagram.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 8 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9