En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Matchs amicaux
  3. // France/Brésil

Marquinhos, déjà taulier du Brésil ?

Chaque jour plus important au PSG, Marquinhos n'est encore au Brésil qu'un talent en devenir. Régulièrement appelé mais très peu utilisé, ses performances actuelles en club et le goût de Carlos Dunga pour les défenseurs fiables et rigoureux pourraient néanmoins accélérer sa montée en grade.

30 septembre 2014 au Parc des Princes. Le PSG vit un test grandeur nature face au FC Barcelone pour savoir si oui ou non il est entré définitivement dans la cour des grands. Alors qu'il mène au score, le club parisien souffre face aux offensives catalanes et, à la 82e minute, Munir disloque la défense parisienne d'un centre à destination de Jordi Alba. Alors que l'égalisation semble au bout des crampons du latéral espagnol, Marquinhos se jette et détourne en corner, avant de célébrer le sauvetage avec une posture guerrière. Un fait d'armes qui résume bien les états de service actuels du défenseur parisien : simplicité, solidité, efficacité.

Programmé pour les JO 2016


Depuis le début de la saison 2014-2015, Marquinhos a même su rendre service comme arrière droit, où il est devenu bien plus qu'un remplaçant de Van der Wiel quand il ne tient pas la baraque au centre, aux côtés de Thiago Silva. Avec très peu de fausses notes, encore moins lors des grands rendez-vous de la Ligue des champions. De quoi en faire un postulant crédible pour la Seleção, où il est régulièrement appelé - bien qu'il soit forfait sur blessure pour le match contre la France -, mais peu souvent utilisé pour le moment (3 sélections). Au Brésil, Marquinhos est perçu comme un joueur clé pour le futur, notamment les JO 2016 à Rio, puis la Coupe du monde 2018 en Russie. Mais pour 2015, il doit encore ronger son frein, la hiérarchie actuelle semblant faire de lui un numéro 4 derrière Thiago Silva, David Luiz ou encore Miranda de l'Atlético, tous considérés comme supérieurs par le public et les observateurs. Si bien que son absence de la liste de Scolari pour le Mondial 2014 était passée comme une lettre à la poste, contrairement à celle de Miranda au profit d'Henrique, du Napoli.

Méconnu au Brésil


Considéré comme l'un des dix meilleurs jeunes de la planète par The Guardian, Marquinhos se voit appelé à la patience, alors que sa carrière a longtemps défilé en accéléré : champion d'Amérique du Sud U17 avec le Brésil en 2011, le jeune défenseur central a fait son trou aux Corinthians dès 2012. Mais dans une équipe performante, il se contente de jouer le plan B en défense central pour Tite, qui s'appuie sur Chicao et Leandro Castán, puis Paulo André. S'il glane du temps de jeu en Brasileiro, il assiste au sacre en Libertadores depuis le banc de touche. Un statut de remplaçant de luxe qui attire l'œil avisé des recruteurs de la Roma : à seulement 18 ans, il débarque en Italie dans le cadre d'un prêt payant avec option d'achat, les Paulistes lâchant à bon prix une perle qui n'était pas essentielle à leur santé sportive quand la Louve récupère un futur crack. Zdeněk Zeman n'a pas besoin de longtemps pour comprendre et en faire son taulier derrière : à partir de fin septembre, il devient titulaire inamovible aux côtés de Leandro Castán, autre transfuge des Corinthians, et pousse Nicolas Burdisso sur le banc. L'Europe connaît désormais mieux son talent et son potentiel que le Brésil, faisant de son transfert à Paris à l'été 2013, un an seulement après son arrivée sur le Vieux Continent et une seule saison pleine au plus haut niveau, une curiosité pour les médias de son pays d'origine.

Un profil qui plaît à Dunga


À Paris, son statut de numéro 3 derrière Thiago Silva et Alex ne contribue pas à renforcer son statut en Seleção, tant on peut considérer que ses premières convocations en août 2013 découlent de son extraordinaire saison dans la Ville éternelle. Mais sa seconde saison en France, ses performances dans l'axe comme à droite, et ses prouesses lors des matchs couperets de la Ligue des champions pourraient faire évoluer son statut en sélection. Dans une équipe qui se cherche une solidité défensive, notamment depuis le soir du 7-1, Marquinhos apparaît aujourd'hui comme une alternative séduisante pour Carlos Dunga, comme croit le savoir l'écrivain sportif brésilien Breiller Pires : « Quand il jouait en jeunes aux Corinthians, il brillait derrière avec Antonio Carlos. Mais ce dernier dribblait et attaquait beaucoup plus, Marquinhos se montrant plus sérieux et discret. Aujourd'hui, Antonio Carlos joue dans un petit club brésilien quand Marquinhos évolue au PSG. Pour la Seleção, c'est pareil, Marquinhos répond à tous les critères pour devenir une vraie référence en équipe du Brésil, d'autant plus que ses qualités correspondent à ce que Carlos Dunga apprécie le plus, la confiance en soi et le sens des responsabilités défensives. » L'avènement de Marquinhos en équipe nationale, c'est peut-être pour bientôt...

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40