En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe H
  3. // Belgique/Algérie
  4. // Les notes

Marouane, two, three

Le fameux coaching gagnant. En faisant entrer Marouane Fellaini et Dries Mertens, Marc Wilmots a réussi à faire sauter le verrou algérien. Des Fennecs qui ont longtemps mené, mais ont trop défendu.

Modififié

Belgique

Courtois (6) : Un SDF qui a trouvé un jeton par terre au casino. Il a joué une fois, il a perdu, il a disparu.

Vertonghen (3,5) : Un match pénible. Mais ça va, quand on joue à Tottenham, on a l'habitude.

Kompany (6) : Un surveillant du baccalauréat. 1h45 d'ennui avec ses collègues le temps que les dix cancres quittent la salle.

Van Buyten (6) : La même coupe, la même tête, le même jeu. Quand on le regarde, on est à la Coupe du monde 2002.

Alderweireld (5) : Un homme de la Liga. Un homme qui sait que Vahid lui a fait un cadeau en se passant de Brahimi tout au long de la rencontre.

Witsel (6,5) : Quand Wilmots décide de changer son milieu de terrain en seconde période, il ne pense pas une seconde à se séparer de lui. Deux grosses pralines en première période et une importance capitale au milieu en seconde. Le phare du jeu belge, c'est lui.

Dembele (5) : Gare à ce nom à avoir des Dembele avec la justice : il est capable de beaucoup mieux.

Chadli (3,5) : Un match pénible. Mais ça va, quand on joue à Tottenham, on a l'habitude.

De Bruyne (7) : KPB a eu droit à une déclaration du plus gros front de la musique internationale ce lundi. KDB a brillé sur le front de l'attaque de l'équipe la plus hype du football international. L'un a perdu, l'autre a gagné.

Hazard (3,5) : Un caviar tartiné pour Mertens en guise de dessert d'un repas qui n'a jamais commencé. Si la Belgique n'a pas développé le jeu que l'on attendait, c'est en grande partie parce qu'Eden n'était pas dans son assiette.

Lukaku (4) : Qui aurait pensé que le condor Andrès Mendoza pouvait disputer un Mondial ?

Mertens (7,5) : L'homme fort de toutes les vagues belges en deuxième période a cassé, encore et encore les reins algériens malgré la wax sur sa tête. Dries de Nice.

Fellaini (7) : C'était une vanne, mais désormais, il existe : le but des cheveux. Un homme qui a déjà réussi son Mondial en sauvant l'honneur du Maroc.

Origi (6,5) : Une bonne entrée. En même temps, il n'y avait pas de quoi être dépaysé : Medjani - Mostefa, ça a une bonne gueule d'équipe de milieu de tableau en Ligue 1.

Algérie

M'Bohli (8) : Un roc incroyable qui a terminé la partie au bord des larmes et qui a eu son rôle dans une histoire de but de la tête. Basile M'Bohli.

Ghoulam (4) : La valse à deux temps. Souverain en première période où son pied gauche magique a permis aux Algériens d'obtenir un penalty, il a souffert défensivement suite à l'entrée de Mertens. Elle va être sympa la reprise, à Naples.

Halliche (5) : L'attaque a été en difficulté, mais la défense, elle, a presque tenu. Marlich.

Bougherra (6) : Si Bagheera a toujours choyé Mowgli, il s'est souvent opposé à Baloo. Tant pis pour Lukaku.

Mostefa (6,5) : Si Eden jouait le rôle de Scar, cette fois-ci, Medhi Mufasa n'est pas mort. Le père de Simba a réalisé un bon match lors duquel il a su garder le pouvoir. Définitivement une défense Disney.


Medjani (5,5) : Pour lui, pas de technique : le travail est le prolongement du joueur. Une lutte perpétuelle contre l'exploitation des bosseurs du milieu de terrain. Carl Marx.

Taïder (3,5) : À Tati Or aussi, il y a des Saphir.

Bentaleb (4) : Une rencontre pénible. Mais ça va, quand on joue à Tottenham, on a l'habitude.

Feghouli (4,5) : Bon à l'ouverture, un peu sec au fil des minutes. Sofiane Figolu.

Mahrez (3) : Un pion de Subbuteo. Sans les pichenettes.

Soudani (3) : Le type a dû prendre la succession de Jean-Michel Lesage en club et de Rafik Saïfi en sélection. Impossible de passer après ces cracks.

Slimani (4) : Une demi-heure à se faire rouler par la défense belge. OCB Slimani.

Lacen (5) : Lacen de ménage. Un type qui est entré pour ramasser quelques ballons sales devant.

Ghilas (non noté) : Nabil avec le ballon. Moins au moment de se coiffer.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 58
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7