Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Marouane Fellaini prêt pour le grand saut ?

La presse anglaise annonce que Chelsea serait prêt à débourser 27 millions d’euros pour attirer Marouane Fellaini (24ans), le milieu récupérateur belge d’Everton. Une somme colossale pour un joueur peut-être capable de redonner au milieu des Blues les muscles et l’impact qu'ils ont perdu avec le déclin d’Essien. En attendant, jusqu’à ses 16 piges, Marouane était une brèle, capable de saloper la moindre passe à 2 mètres et les contrôles les plus basiques. « Impossible is nothing » comme on dit outre-Manche !

Modififié
Dans les équipes de jeunes, on a tous connu ce style de joueur, à la Marouane Fellaini. Un grand échelât, rachitique maladroit, lent. Pour peu qu’un attaquant adverse pénètre dans le rectangle adverse, cette grande faucheuse niaise s’empressait de le dézinguer, s’attirant les regards haineux des autres joueurs de l’équipe. Mais voilà, vers 16 ans, les sorties commencent, on drague les filles… On espace la fréquentation des entrainements… On joue en dilettante… Mais lui, le grand dadet, répond présent. Toujours flanqué de son survêt’ aux couleurs de l’équipe, il enchaine les entrainements. De son statut de réserviste garanti, il grappille du temps de jeu. Et à force d’abnégation, il devient rapidement titulaire, sans briller, à la place de gars bien plus talentueux. Les mois passent, la grande tige prend de l’assurance. Et subitement, une poussée d’hormones de croissance en fait une sorte d’armoire à glace, un type costaud, imprenable de la tête. « J’ai joué 6 mois avec Fellaini, on a le même âge  » se souvient Simon Ponthière, passé par les équipes de jeunes du Standard de Liège et des sélections nationales belges.

Considéré jusqu’à ses 18 ans comme un grand talent, une série de blessures au genou lui bloquera les portes du foot professionnel, au plus mauvais moment. Simon Ponthière reprend le micro: « Je me souviens de lui lorsqu’il devait avoir 16 ans. Il jouait encore pour Charleroi, une équipe plus faible théoriquement. Il n’était même pas titulaire là-bas… Mais comme il connaissait notre coach chez les moins de 21 ans du Standard, Christophe Dessy, il a été pris à l’essai. Au début, quand on le voyait à l’entrainement, il y avait de quoi rigoler. Techniquement, il y avait vraiment un paquet de joueurs plus doués que lui dans l’équipe! Mais qui n’ont pourtant pas percé. En fait il a explosé subitement, vers 18 ans… Il a rejoint l’équipe première et est devenu rapidement international. Franchement, dans l’équipe, on a tous été surpris par son parcours. »

Un dirty player

Mais comment expliquer qu’un joueur si limité de prime abord réussisse une telle carrière ? « Physiquement, il était déjà énorme à 17 ans ! Et techniquement, l’air de rien, il s’est rapidement amélioré, poursuit Simon Ponthière. Et surtout, il semblait toujours très cool. Rien ne l’effrayait, il ne manifestait aucun stress, jamais. Pour lui, un match avec les réserves ou la finale de la Cup, je crois que c’est la même chose ! » En 2008, à 21 ans à peine, Marouane devient au même titre qu’Axel Witsel ou Steven Defour, un joueur messianique dans une formation du Standard de Liège qui rafle le titre après 25 ans d’attente. Il devient Marouane Fellaini. Et juste après une prestation énormissime en barrage de Ligue des Champions face à Liverpool, le rival Everton le transfère contre 20 millions d’Euros, record toujours inégalé pour un joueur de Jupiler League.

Sur les bords de la Mersey, dans le club qui a vu éclore Wayne Rooney, on aime les battants, les laborieux. Pourtant dès les premiers matchs de Fellaini sous le maillot de Toffees, les supporters se demandent qui est ce dirty player. 20 millions pour un type pas foutu de dribbler, de faire une transversale ou de frapper de loin mais qui collectionne les bristols jaunes… Quelques mois plus tard, les supporters ont compris. Fellaini est un joueur indispensable au dispositif d’Everton. Une sorte de médian box to box, qui ratisse énormément de ballons, un milieu récupérateur capable de surgir de la deuxième ligne pour mettre un coup de casque salutaire. Et même de joueur deuxième attaquant en cas de besoin !

Les perruques des supporters pour imiter sa coupe afro


Et puis il y a son invraisemblable touffe de cheveux afro qui fait sensation. Les supporters se confectionnent même des perruques pour ressembler au belge. Liverpool l’ouvrière aime Marouane Fellaini. Pourtant le belgo-marocain ne devrait plus s'y faire de vieux os. Le 22 avril, Everton accroche un partage onirique 4-4 à Manchester United. Là, Fellaini réalise une prestation fameuse, est élu homme du match, et inscrit une magnifique volée, agrémentée d’une passe décisive. Du coup, riche de son parcours aussi miraculeux qu’hasardeux en Champions League, Chelsea s’intéresse à lui pour renforcer son milieu de terrain vieillissant. Et pour poursuivre sa logique étrange de fièvre acheteuse belge (Lukaku, Courtois, De Bruyne), les Blues seraient selon le Daily Star, prêts à lâcher 28 millions d’euros pour s’offrir la tignasse de Marouane Fellaini.

A 24, le médian semble mûr pour franchir un pallier, rejoindre l’élite. Au vrai, sans plusieurs longues blessures qui ont ralenti sa progression, Fellaini aurait sans doute déjà fait ses valises. Manchester United, Arsenal et le Real Madrid s’étaient déjà intéressés au joueur. D’ailleurs, pour le portier américain des Toffees, Tim Howard, Fellaini est taillé pour le top : « Il est généralement bien meilleur que son adversaire direct, même dans de meilleurs clubs. Fellaini montre chaque semaine qu'il est l'un des meilleurs milieux de terrain dans le championnat anglais. Nous sommes extrêmement dépendants de Fellaini, il est inestimable. Même en tant que deuxième attaquant, il a beaucoup à offrir. » Et chez les Diables rouges, Marouane est également un indiscutable. Il rayonne dans l’entrejeu de Georges Leekens. Régulièrement meilleur joueur sur le terrain, il est parfois même le seul Belge à surnager dans cette sélection qui a connu son lot de déboires et de déroutes malgré un effectif talentueux. Un transfert dans un club comme Chelsea devrait définitivement en faire un joueur du top mondial. Et puis comme ça, l’ignoble coupe de cheveux de Raul Meireles passera davantage inaperçue…


Par Adrien de Marneffe
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25