En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe E
  3. //
  4. // CSKA Moscou/Bayern Munich

Mario Götze sourit de nouveau

Héros national depuis son but en finale de Coupe du monde, l'homme à tête de castor avait pourtant bien mal commencé la saison. Sifflé à Dortmund lors de la DFL-Supercup et du match de la Nationalmannschaft contre l'Écosse, quelconque sur le pré, Mario faisait la gueule. Mais avec les buts est venu le sourire.

Modififié


On a beau vous dire de l'oublier, rien n'y fait. Vous êtes triste comme une pierre, souvent à zéro. Votre mère peut bien vous rabâcher que Bianca est quand même d'un autre acabit - un bien meilleur parti surtout -, impossible de vous sortir Dorothée de la tête depuis la rupture, il y a un an de cela. C'est vrai que Bianca est belle, avec ses cheveux noirs et ses yeux bleus, mais elle vous balade un peu partout, un coup à droite, un coup à gauche, un coup devant, un coup derrière. Et surtout, elle est trop sage, trop méthodique. Alors que Dorothée, pfiou, c'était quelque chose, sa chevelure blond cendré, sa fougue, ses éclats de rire. Elle vous manque terriblement. Même les vacances au Brésil avec les copains ne vous ont pas remonté le moral, malgré cette rapide et sublime passe avec une Argentine de passage. Le retour au quotidien a été difficile. Pire, quand vous avez recroisé Dorothée, elle vous a jeté son bonheur en plein visage, amoureuse à présent d'un Italien avec un prénom en O. Comme vous. Et puis, contre toute attente, Bianca s'est dévergondée, et s'est mise à vous faire confiance. Au sortir d'une perfect week, vous émergez, enfin heureux.

Merci Francky


Cette histoire, c'est un peu celle de Mario Götze. L'ancien enfant-chéri du BVB traînait son spleen de pré en pré depuis son arrivée au Bayern, trimbalé à tous les postes par Guardiola. Le Catalan avait pourtant fait de la signature du Golden Boy l'une des conditions sine qua non de sa propre arrivée. Et si son but à 113e contre l'Argentine le faisait entrer dans l'histoire, son retour au Westfalenstadion pour la DFL-Supercup a bien montré que sa trahison n'avait pas été oubliée. Ses deux premiers matchs de Bundesliga, contre Wolfsburg et Schalke, ont d'ailleurs été quelconques. Mais contrairement à l'année dernière, Götze a la chance de son côté, et comme bien souvent, cela signifie qu'elle a abandonné quelqu'un d'autre. En l'occurrence Franck Ribéry, dont les problèmes physiques ont offert à Mario le luxe de s'installer durablement à gauche. En quelques jours, tout s'est enclenché : un but contre Stuttgart, un doublé contre Paderborn, un but et une passe décisive contre Cologne. Surtout, contrairement à l'année dernière, Götze s'est mis à sourire lors de ses célébrations. De quoi s'attirer les louanges de Guardiola, qui a parlé de son « admiration » pour le joueur en conférence de presse.

L'absence de Kaiser Franck, le principal instigateur des offensives bavaroises, a fait de Götze celui vers lequel le Bayern se tourne pour faire la différence. Lorsque Guardiola cherchait la solution sur la largeur avec Ribéry ou Robben, Mario en a souffert. Mais l'évolution du jeu du Rekordmeister cet été, notamment le passage ponctuel au 3-4-3, a rendu ses talents plus nécessaires. Götze n'est pas un ailier de débordement, plutôt de contournement. « Götze correspond peut-être plus à la philosophie de Pep Guardiola (que Ribéry), a ainsi commenté Franz Beckenbauer à TZ. Il cherche toujours la combinaison, à impliquer ses coéquipiers et à passer la balle rapidement. Mario est un talent incroyable, mais il n'a pas vraiment montré ce qu'il pouvait faire la saison dernière. Il doit élever son niveau de jeu et devenir plus constant » , a ajouté le véritable Kaiser.

Le bonheur retrouvé


Un autre monument bavarois, en la personne de Karl-Heinz Rummenigge, s'est lui aussi confié à TZ sur le cas Götze. « Quand vous arrivez au Bayern à l'âge de 21 ans, vous n'avez évidemment pas encore atteint le pic de votre carrière. On doit donner à un jeune joueur comme lui le temps de s'adapter à son nouvel environnement. Je pense qu'il y a de grandes chances pour qu'il ait passé un cap à présent et que nous allons voir le véritable Götze à partir de maintenant. J'espère pour lui et le Bayern qu'il va pouvoir conserver son niveau des derniers matchs. » En tout cas, le principal intéressé est enfin heureux, comme il l'a confirmé après le match contre Paderborn : « Il est clair qu'on a vu aujourd'hui qu'on a eu de nouveau du fun à jouer au football et que cela a fonctionné. Je me sens bien et je suis heureux de jouer. C'est tellement amusant de jouer avec cette équipe et ce coach. Si vous êtes en forme et en bonne santé, alors tout le reste arrive automatiquement. Je suis impatient de jouer chaque match.  » Comme un gamin. Tant pis pour Dorothée.

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures Tony Chapron est en arrêt maladie 32 il y a 7 heures Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 19 il y a 9 heures Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 19 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 8