1. //
  2. // Groupe E
  3. //
  4. // CSKA Moscou/Bayern Munich

Mario Götze sourit de nouveau

Héros national depuis son but en finale de Coupe du monde, l'homme à tête de castor avait pourtant bien mal commencé la saison. Sifflé à Dortmund lors de la DFL-Supercup et du match de la Nationalmannschaft contre l'Écosse, quelconque sur le pré, Mario faisait la gueule. Mais avec les buts est venu le sourire.

Modififié
6 7


On a beau vous dire de l'oublier, rien n'y fait. Vous êtes triste comme une pierre, souvent à zéro. Votre mère peut bien vous rabâcher que Bianca est quand même d'un autre acabit - un bien meilleur parti surtout -, impossible de vous sortir Dorothée de la tête depuis la rupture, il y a un an de cela. C'est vrai que Bianca est belle, avec ses cheveux noirs et ses yeux bleus, mais elle vous balade un peu partout, un coup à droite, un coup à gauche, un coup devant, un coup derrière. Et surtout, elle est trop sage, trop méthodique. Alors que Dorothée, pfiou, c'était quelque chose, sa chevelure blond cendré, sa fougue, ses éclats de rire. Elle vous manque terriblement. Même les vacances au Brésil avec les copains ne vous ont pas remonté le moral, malgré cette rapide et sublime passe avec une Argentine de passage. Le retour au quotidien a été difficile. Pire, quand vous avez recroisé Dorothée, elle vous a jeté son bonheur en plein visage, amoureuse à présent d'un Italien avec un prénom en O. Comme vous. Et puis, contre toute attente, Bianca s'est dévergondée, et s'est mise à vous faire confiance. Au sortir d'une perfect week, vous émergez, enfin heureux.

Merci Francky


Cette histoire, c'est un peu celle de Mario Götze. L'ancien enfant-chéri du BVB traînait son spleen de pré en pré depuis son arrivée au Bayern, trimbalé à tous les postes par Guardiola. Le Catalan avait pourtant fait de la signature du Golden Boy l'une des conditions sine qua non de sa propre arrivée. Et si son but à 113e contre l'Argentine le faisait entrer dans l'histoire, son retour au Westfalenstadion pour la DFL-Supercup a bien montré que sa trahison n'avait pas été oubliée. Ses deux premiers matchs de Bundesliga, contre Wolfsburg et Schalke, ont d'ailleurs été quelconques. Mais contrairement à l'année dernière, Götze a la chance de son côté, et comme bien souvent, cela signifie qu'elle a abandonné quelqu'un d'autre. En l'occurrence Franck Ribéry, dont les problèmes physiques ont offert à Mario le luxe de s'installer durablement à gauche. En quelques jours, tout s'est enclenché : un but contre Stuttgart, un doublé contre Paderborn, un but et une passe décisive contre Cologne. Surtout, contrairement à l'année dernière, Götze s'est mis à sourire lors de ses célébrations. De quoi s'attirer les louanges de Guardiola, qui a parlé de son « admiration » pour le joueur en conférence de presse.

L'absence de Kaiser Franck, le principal instigateur des offensives bavaroises, a fait de Götze celui vers lequel le Bayern se tourne pour faire la différence. Lorsque Guardiola cherchait la solution sur la largeur avec Ribéry ou Robben, Mario en a souffert. Mais l'évolution du jeu du Rekordmeister cet été, notamment le passage ponctuel au 3-4-3, a rendu ses talents plus nécessaires. Götze n'est pas un ailier de débordement, plutôt de contournement. « Götze correspond peut-être plus à la philosophie de Pep Guardiola (que Ribéry), a ainsi commenté Franz Beckenbauer à TZ. Il cherche toujours la combinaison, à impliquer ses coéquipiers et à passer la balle rapidement. Mario est un talent incroyable, mais il n'a pas vraiment montré ce qu'il pouvait faire la saison dernière. Il doit élever son niveau de jeu et devenir plus constant » , a ajouté le véritable Kaiser.

Le bonheur retrouvé


Un autre monument bavarois, en la personne de Karl-Heinz Rummenigge, s'est lui aussi confié à TZ sur le cas Götze. « Quand vous arrivez au Bayern à l'âge de 21 ans, vous n'avez évidemment pas encore atteint le pic de votre carrière. On doit donner à un jeune joueur comme lui le temps de s'adapter à son nouvel environnement. Je pense qu'il y a de grandes chances pour qu'il ait passé un cap à présent et que nous allons voir le véritable Götze à partir de maintenant. J'espère pour lui et le Bayern qu'il va pouvoir conserver son niveau des derniers matchs. » En tout cas, le principal intéressé est enfin heureux, comme il l'a confirmé après le match contre Paderborn : « Il est clair qu'on a vu aujourd'hui qu'on a eu de nouveau du fun à jouer au football et que cela a fonctionné. Je me sens bien et je suis heureux de jouer. C'est tellement amusant de jouer avec cette équipe et ce coach. Si vous êtes en forme et en bonne santé, alors tout le reste arrive automatiquement. Je suis impatient de jouer chaque match.  » Comme un gamin. Tant pis pour Dorothée.

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Désolé, mais ce Mec, avec le Bayern... un p*tain de gâchi !!
Je viens de mourir à la simple vision de la photo et lecture de sa légende. 5mn et je lis l'article, merci.
J'ai du mal à le regarder jouer par peur des gros plans sur sa tête.

Il a quelque chose de flippant, un peu comme une poupée Chucky nazie.
Concernant les différences entre Ribery un milieu gauche de débordement et Götze le joueur de contournement, mon point de vue tactique (j'ai pas eu le temps de regarder en détail tout) et mes impressions:

1. Götze se retouve souvent en deuxième attaquant de surface, et ses buts sont pour la plupart issus de ce positionnement) lorsque le jeu passe par la droite. à droite on bénéficie du retour de Robben qui est à l'apogée de sa carrière.

2. Se potistionnement plus centré de Götze, favorise les échanges avec Lewandowski, d'ailleurs on peut voir Lewandowski dézonner à gauche pour faire un appui sur certaines relance. je pense que c'est lié à ça.

3. Pour les débordements à gauche ils sont surtout réalisés par Bernat, qui montre de bonnes qualités dans ce rôle car capable d'enchainer les aller retours, solide en 1 contre 1, et assez juste dans ses centres (je crois que plus personne à quelque chose à contester sur la justesse du transfert? si ? )
et/ou Alaba mais dans ce cas ça dépend dans lequel des 3 schémas mis en place (4 3 3; 4 2 3 1; 3 4 3 ) ,le Bayern évolue.. en gros Alaba participe quand Bernat est en latéral gauche, et lui en milieu central, ou lorsqu'Alaba est en arrière gauche (putain il me faudrait un tableau noir pour illustrer).

4. C'est pas la première fois qu'on observe ce genre de dysmétrie dans les tactiques de Guardiola. Je trouve que c'est assez habile avec les joueurs en présence... et après tout déjà du temps d'Heynckes Ribery avait tendance à plus décrocher dans le jeu comparer à Robben ou Müller.


Va falloir confirmer, mais je pense que c'est vraiment bien pensé de Guardiola ( il y a des critiques possibles de Guardiola, mais encore faut il comprendre la complexité de ce qu'il met en place...), et qu'effectivement cela va permettre de jouir du talent de Götze.

Seul bémol, c'est pas 4 buts, mais 6 ou 7 qu'il aurait du marquer .... mais au moins il se crée beaucoup d'occasions, et dans la surface, c'est un putain de poison , car sa plus grosse qualité: ses enchainements contrôle frappe rapide dans la surface qui fait que si il y a un mètre et demi de laxisme c'est mal barré pour les adversaires.

Qu'en pensez vous? ( je milite définitivement pour qu'on arrête le Guardiola tue le Bayern, et qu'on se concentre sur ce qu'on voit tactiquement).
Message posté par ILOVEBAYERN
Concernant les différences entre Ribery un milieu gauche de débordement et Götze le joueur de contournement, mon point de vue tactique (j'ai pas eu le temps de regarder en détail tout) et mes impressions:

1. Götze se retouve souvent en deuxième attaquant de surface, et ses buts sont pour la plupart issus de ce positionnement) lorsque le jeu passe par la droite. à droite on bénéficie du retour de Robben qui est à l'apogée de sa carrière.

2. Se potistionnement plus centré de Götze, favorise les échanges avec Lewandowski, d'ailleurs on peut voir Lewandowski dézonner à gauche pour faire un appui sur certaines relance. je pense que c'est lié à ça.

3. Pour les débordements à gauche ils sont surtout réalisés par Bernat, qui montre de bonnes qualités dans ce rôle car capable d'enchainer les aller retours, solide en 1 contre 1, et assez juste dans ses centres (je crois que plus personne à quelque chose à contester sur la justesse du transfert? si ? )
et/ou Alaba mais dans ce cas ça dépend dans lequel des 3 schémas mis en place (4 3 3; 4 2 3 1; 3 4 3 ) ,le Bayern évolue.. en gros Alaba participe quand Bernat est en latéral gauche, et lui en milieu central, ou lorsqu'Alaba est en arrière gauche (putain il me faudrait un tableau noir pour illustrer).

4. C'est pas la première fois qu'on observe ce genre de dysmétrie dans les tactiques de Guardiola. Je trouve que c'est assez habile avec les joueurs en présence... et après tout déjà du temps d'Heynckes Ribery avait tendance à plus décrocher dans le jeu comparer à Robben ou Müller.


Va falloir confirmer, mais je pense que c'est vraiment bien pensé de Guardiola ( il y a des critiques possibles de Guardiola, mais encore faut il comprendre la complexité de ce qu'il met en place...), et qu'effectivement cela va permettre de jouir du talent de Götze.

Seul bémol, c'est pas 4 buts, mais 6 ou 7 qu'il aurait du marquer .... mais au moins il se crée beaucoup d'occasions, et dans la surface, c'est un putain de poison , car sa plus grosse qualité: ses enchainements contrôle frappe rapide dans la surface qui fait que si il y a un mètre et demi de laxisme c'est mal barré pour les adversaires.

Qu'en pensez vous? ( je milite définitivement pour qu'on arrête le Guardiola tue le Bayern, et qu'on se concentre sur ce qu'on voit tactiquement).


En tout cas ça fait plaisir de lire un avis construit qui s'appuie sur des faits et un ressenti. Un avis qui va au delà du refrain "Guardiola c'est un entraîneur surcoté t'as vu parce qu'il fait jouer Lahm milieu".
Ne suivant que très rarement cette équipe ton com m'en a fait savoir un peu plus sur l'apport de ce joueur dont je me demande encore aujourd'hui ce qu'il est allé foutre au Bayern.
Merci pour la photo + légende et ce 1er paragraphe enfin digne de SoFoot.
Par contre j'ai toujours pas trouvé l'identité du bel Italien dont le prénom commence par O et ça m'emmerde (Pierre emeryck ? Ciro ? henrikh ? Non je vois pas ..)
@ilovebayern je pense que ton analyse de l'animation du coté gauche est plutot juste. A mon avis ceux qui disent que Pep est surcoté ne comprennent effectivement pas la complexité de la tactique qu'il veut mettre en place ou sont trop paresseux pour y reflechir. il faudrait un tableau noir pour expliquer les mouvements, zones occupées tellement c'est un retournement de cerveau d'essayer de comprendre ce qui se passe sur le terrain. J'ai la meme impression en regardant les matchs de l'om cette saison (pressing haut, formation modulable, le mouvement perpetuel et le possession comme arme d'attaque et de defense, etc), sans doute pas pour rien que Pep se dit de l'ecole de Bielsa!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 7