Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Bayern-Benfica

Mario Götze peut-il vraiment revenir au BvB ?

En difficulté au Bayern Munich, Mario Götze n'est plus utilisé qu'avec parcimonie par Pep Guardiola. Depuis quelques semaines, les rumeurs d'un départ durant le prochain mercato se font de plus en plus grandes. Son ancien club, le Borussia Dortmund, serait même prêt à l'accueillir. Et qu'importe si les supporters ne sont pas d'accord.

Modififié
Ce jour-là, sa joie n'avait rien à envier à celle qui le traversa le 13 juillet 2014 après son but décisif en finale de la Coupe du monde. Pourtant, en ce 29 mars 2016, Mario Götze n'a gagné aucun trophée. Il a juste marqué un but. Un seul. Contre l'Italie. En amical. Théoriquement, il n'y a donc aucune raison de s'enflammer. Mais c'est genoux à terre et en implorant le ciel que le joueur du Bayern célèbre son but. S'il le fait de la sorte, lors d'un match pourtant sans enjeu autre que celui de battre une équipe que l'Allemagne ne bat jamais en compétition officielle, c'est entre autres parce que ces six derniers mois passés à l'infirmerie et sur le banc du Bayern l'ont particulièrement affecté. On pourrait même aller jusqu'à évoquer ces trois dernières années. Car depuis son arrivée en Bavière à l'été 2013, Mario Götze n'a plus jamais été le même joueur.

Rarement décisif, utilisé avec parcimonie par son entraîneur Pep Guardiola, l'ancien de Dortmund n'a clairement pas réussi son pari qui était de devenir le meilleur joueur du monde sous les ordres du Catalan – leur relation n'ayant jamais cessé de se dégrader avec le temps. Guardiola a beau déclarer en conférence de presse qu'il adore le petit Mario, personne n'est dupe. En l'espace de trois ans, Götze est passé d'un mec qui aide son équipe à battre le Real 4-1 en demi-finale de LDC à un type qui n'est même pas sûr de jouer face à Francfort ou à Cologne, alors que tout le reste de l'équipe est blessé. Une situation qui préoccupe énormément outre-Rhin à quelques encablures de l'Euro. Durant la dernière trêve internationale, et avant son match-délivrance face à l'Italie, nombreux sont les joueurs qui ont pris sa défense. Thomas Müller, Toni Kroos, Mesut Özil, Sami Khedira et Marco Reus ont tous rappelé qu'un Euro sans Mario Götze était inenvisageable. Même Mats Hummels, qui, dans le passé, n'a pas eu que des mots très doux pour son ancien partenaire en club, n'a pas hésité une minute à rappeler à quel point il était un joueur exceptionnel. Le héros du Maracanã sera donc bien à l'Euro, Joachim Löw l'a assuré. Mais que va-t-il faire après ?

Retour à l'envoyeur ?


Évidemment, lorsqu'on évoque Mario Götze, son départ abrupt de Dortmund n'est jamais loin. En Allemagne, sa « trahison » n'a jamais été oubliée. Après trois ans, il est toujours régulièrement sifflé dans un grand nombre de stades, et pas qu'à Dortmund. Mais ces dernières semaines, la possibilité d'un retour au bercail est de plus en plus évoqué. Si, au départ, seul Bild en parlait, c'est maintenant une presse plus sérieuse qui s'y met. Mi-mars, la Süddeutsche Zeitung, plus connue pour s’intéresser aux sujets de fond type « Panama papers » qu'au mercato, faisait état de discussions entre le Bayern et le BvB. Selon le grand quotidien bavarois, qui cite un membre de l'entourage du joueur, Mario Götze aurait souhaité revenir dans son club formateur dès l'été 2015, avec l'envie de retrouver un cadre plus familier, sa situation à Munich étant de plus en plus précaire. Si, d'habitude, ce genre de papiers ne fait parler que pendant quelques jours, l'Allemagne du foot a toujours ce sujet à la bouche trois semaines après. Même les très consensuelles chaînes de télévision publique ARD et ZDF ont posé la question aux principaux acteurs du feuilleton.


Si Mario Götze, tout souriant et peu gêné par la question, a déclaré « qu'il s'occuperait de tout ça en temps voulu et qu'il se consacrerait jusqu'à la fin de la saison à son physique  » , Hans-Joachim Watzke, le boss du BvB, a lui été plus sournois. S'il assure qu'aucune discussion n'a eu lieu à l'heure actuelle avec le Bayern, puisque cela serait « manquer de respect au club bavarois » , il ne botte pas en touche en déclarant que « la porte est toujours ouverte à des joueurs de cette qualité » , ajoutant samedi soir au micro de la ZDF que « pour l'instant, nous essayons de conserver tous nos joueurs. Si jamais certains venaient à partir, je ne doute pas que nous trouverions des solutions.  » Finalement, le retour de Mario Götze est intimement lié aux possibles départs d'İlkay Gündoğan et d'Henrikh Mkhitaryan (voire Mats Hummels, dont le contrat court jusqu'en 2017), mais aussi à l'arrivée de Carlo Ancelotti au Bayern. Ce dernier pourrait évidemment décider de relancer le milieu offensif. Encore faut-il que Götze ait envie de rester dans un club qui globalement l'a très peu soutenu face à Guardiola et dont les anciennes gloires le taillent à longueur de journée.

« Verpiss dich Götze ! »


D'un point de vue financier, toujours selon la Süddeutsche Zeitung, le Borussia serait prêt à récupérer son ancienne star pour 20 millions d'euros et un salaire conséquent. De plus en plus riche, le club de la Ruhr peut tout à fait se permettre cet investissement. Avec Thomas Tuchel, Mario Götze pourrait vite retrouver le niveau de jeu qui était le sien avant son départ. S'il n'existe pas de risque zéro, un retour serait finalement assez judicieux pour les deux parties. Le seul problème réside évidemment dans l'acceptation des supporters d'un tel retour. Contrairement aux épisodes Shinji Kagawa et Nuri Şahin, il sera difficile pour le Borussia de communiquer sur « l'amour véritable » que Mario Götze porte au club. Il faudra donc aller frontalement à l'encontre des supporters. Et ce n'est pas comme si Hans-Joachim Watzke les portait grandement dans son cœur. « Si ça ne tenait qu'à moi, il n'y aurait plus de Südtribune. Ces abonnements à moins de 200 euros ne sont pas rentables pour le club  » , avait-il déclaré il y a quelques années. Il pourrait donc aller contre l'avis de la plèbe sans que cela le touche particulièrement.


Mais cette dernière ne compte pas se laisser faire. Lors du dernier match de championnat, les ultras ont déployé une bannière ayant comme inscription : « Milan ou Madrid, peu importe où, mais pas à Dortmund. Va te faire foutre Götze » - la bannière est une référence à Andreas Möller qui entre deux passages au BvB aurait dit vouloir rejoindre Madrid ou Milan, enfin « une ville italienne, n'importe laquelle » . Bien sûr, ce n'est qu'une banderole, mais la plupart des supporters pensent la même chose et ne veulent aucunement revoir Mario fouler la pelouse avec un maillot jaune et noir. Si jamais il venait à rentrer à la maison, l'accueil risquerait d'être glacé. Heureusement, le milieu offensif commence à avoir l'habitude des sifflets et insultes qui bourdonnent dans ses oreilles à chaque retour à Dortmund. Mais aura-t-il envie de subir ce « lynchage » pendant des mois en attendant que tout se tasse ? Si jamais il veut retrouver un environnement familier sans avoir à supporter des attaques personnelles, Götze pourrait toujours choisir de retrouver Jürgen Klopp à Liverpool. Seulement, le club anglais n'a quasiment plus que la Ligue Europa pour obtenir une qualification directe en Ligue des champions la saison prochaine. Avant de penser à la victoire finale, il va déjà falloir passer... le Borussia Dortmund. Mario sait déjà ce qu'il va regarder à la télé jeudi soir.



Par Sophie Serbini
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi