En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Biélorussie/France (1-1)

Marinières sans manière

Le match se sera énervé pendant trois minutes. Pour le reste, un match de fin de saison, avec quelques semelles inutiles, un csc et une réaction d'orgueil du favori. Mais que ce fut laborieux.

Modififié
Il faut l'avouer, on s'est vraiment fait suer. Oui, Martynovich, en se tirant bien les cheveux, a pu, à un moment de la partie, soyons honnêtes, nous faire penser à Martine Aubry. Oui, le gardien biélorusse qui fait la chenille tout seul dans sa surface pour éviter un corner nous a accroché un timide sourire.

Mais que ce fut laborieux pour les Bleus. En première période, les Français n'ont jamais réussi à prendre la mesure d'une équipe biélorusse vraiment faiblarde, courageuse certes mais sans imagination. Pas à l'aise, et trop facilement paniquée derrière, la France déjoue en se tirant une balle dans le pied à la vingtième minute de jeu. Tout commence par un tacle d'assassin de Rami sur le côté. L'eyeliner d'Adil n'amadoue pas l'arbitre qui sort le jaune et siffle le coup-franc. Le ballon n'atterrit pour personne en particulier mais emmerde tout le monde, Lloris et Abidal se regardent, et le miraculé barcelonais met le plat du pied droit pour assurer le csc. Piqués à l'orgueil, les matelots se remontent les manches dans l'instant, sur une de leurs seules accélérations. Sagna déborde, Benzema joue en une touche pour Malouda qui arme du gauche et égalise. Ben ouais, ce n'était finalement pas si compliqué, mais les Bleus n'ont eu cette précision sur cet enchaînement de plus de trois passes qu'une seule fois. Même un but sur corner, comme Alou Diarra, auteur d'une tête non cadrée, aurait pu suffire.

Les Biélorusses ont certes peiné en seconde période, nécessairement plus limités physiquement (et oui, ils sont Blancs !), mais soit les Bleus viandaient leurs centres, toujours interceptés par la défénse locale, soit manquaient leurs duels décisifs (Benzema et Rémy trouvant à chaque fois le portier adverse à 9 mètres), se mettaient hors-jeu (Ribéry par deux fois) ou graillaient l'occasion (Benzema qui envoie une sonde en tribunes plutôt que le centre en retrait). Les changements effectués par Laurent Blanc n'auront rien apporté, pas un pep's supplémentaire significatif.

Le navire équipe de France est donc toujours bien en reconstruction. Et inutile de dire qu'avec un seul point pris sur les deux confrontations avec la Biélorusse, il ne pourrait en être autrement. Au Stade de France, les Bleus avaient surtout eu les jambes tremblantes, pour ce premier match en compétition post-Knysna. A Minsk, ce soir, ils auront pêché sans doute par fainéantise. Pas sûr qu'ils puissent se le permettre. Suite de la purge en Europe de l'Est en Ukraine et en Pologne.

Buteurs : Abidal (19', csc) pour la Biélorussie ; Malouda (21') pour la France




Ronan BOSCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 3 heures Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 5
il y a 5 heures Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 16 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 9 il y a 9 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 16
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4