1. //
  2. //
  3. // Man United-Arsenal (3-2)

Marcus Rashford douche les espoirs d'Arsenal

Trois jours après un doublé décisif en Ligue Europa, Marcus Rashford, dix-huit ans, a une nouvelle fois porté Manchester United cet après-midi grâce à deux nouveaux buts et une passe décisive pour une victoire ô combien importante dans un Old Trafford rêveur (3-2). Les hommes de Van Gaal retrouvent la cinquième place, alors qu'Arsenal lâche des miettes dans la course au titre.

Modififié
283 122

Manchester United 3-2 Arsenal FC

Buts : Rashford (29e, 32e) et Herrera (65e) pour Manchester United // Welbeck (40e) et Özil (69e) pour Arsenal

L'explosion de joie est naturelle, et la scène est assez rare pour être remarquée. On joue depuis une demi-heure, le rythme de jeu est assez calme, et seul un exploit individuel semble capable de lancer une rencontre sans folie. L'histoire s'en remet finalement au sourire d'un gamin de dix-huit ans, double buteur cette semaine en Ligue Europa, et héros de sa première titularisation en Premier League. Cet après-midi, Marcus Rashford est devenu un nom, loin de l'inconnu qu'il était il y a encore quelques jours, dont le seul murmure revenait à ses belles performances avec l'équipe réserve de Manchester United. Face à des Gunners sans lumière, l'un des gosses de Van Gaal a inscrit un doublé, fait une passe décisive pour Ander Herrera, pesé dans le jeu et porté une équipe décimée par les blessures. Au point de faire sourire son coach, exploser un stade dans lequel il rêvait seulement d'entrer et briller dans une ville où le voisin City l'avait refusé pour sa petite taille il y a quelques années. Et peut-être de faire perdre le titre à Arsenal, battu à Old Trafford (2-3) cet après-midi.

Old Rashford


Les temps ont changé en l'Angleterre. Il y a quelques années encore, au sortir d'une énième victoire de Manchester United sur Arsenal, Patrice Évra osait comparer les Gunners à une équipe de « onze enfants face à onze hommes » . Mais ça, c'était avant. Un regard rapide sur les hommes installés par Louis van Gaal à ses côtés en tribune permet de s'en rendre compte : Romero comme joueur le plus expérimenté (29 ans), Januzaj comme « ancien » du club et au total une moyenne d'âge de 21 ans. Reste que le Pélican, miné par une infirmerie qui affiche complet, n'avait plus le choix à l'heure de recevoir Arsenal cet après-midi, et ce, malgré la volonté de conclure avec le sourire une semaine débutée par deux succès en FA Cup et en Ligue Europa jeudi face à Midtjylland. MU s'avance donc avec un onze similaire à celui victorieux en Europe, le jeune Rashford est confirmé en pointe en l'absence de Martial, De Gea retrouve sa place dans le but, et Marcos Rojo retrouve son aile gauche pour sa première titularisation depuis trois mois. Côté Arsenal, Arsène Wenger, en quête de points dans la course au titre, est lui à l'heure des choix. Gabriel est préféré à Mertesacker, Welbeck prend le côté droit, et Giroud le banc à la place de Walcott.

Les choix sont forts, mais Wenger sait qu'il a un coup à jouer face à des Red Devils diminués. Reste que ses hommes peinent à entrer dans leur rencontre, laissent le ballon à United et enchaînent les erreurs techniques. Seule illumination, une offrande d'Özil pour Monreal qui vient buter sur De Gea. Arsenal insiste en passant sur le côté droit mancunien, en difficulté face à la bonne relation Monreal-Sánchez, mais ni Mesut Özil sur coup franc, ni Walcott, transparent, n'arrive à en profiter. Les gamins de United, eux, ont confiance en leur jeu. Sur sa première véritable occasion construite, Manchester va ouvrir le score par la grâce d'un gamin de 18 ans, Marcus Rashford, à la retombée d'une mauvaise relance de Gabriel (29e, 1-0). L'histoire est belle, car la pointe de l'après-midi est dans tous les bons coups pour sa première titularisation en Premier League, deux jours après son doublé en Ligue Europa. Rashford est dans un rêve et, sur sa deuxième occasion, bien servi par Jesse Lingard, le gosse coupe parfaitement le centre de la tête pour un nouveau doublé (32e, 2-0). En tribune, Van Gaal explose pour la première fois depuis de longs mois. Old Trafford est en fête, et Depay est tout proche d'assurer définitivement avant la pause. On retrouve du jeu, des espaces, des combinaisons, mais le boomerang revient à cinq minutes de la mi-temps sur un duel perdu par Morgan Schneiderlin devant Welbeck qui n'a plus qu'à accompagner un service idéal d'Özil (40e, 2-1). Comme un symbole de la jeunesse mancunienne, entre celle mise au placard par Van Gaal à son arrivée et celle lancée par le technicien hollandais.

Le théâtre de Van Gaal, la colère de Wenger


La réalité a encore une place dans le rêve, et dès le retour des vestiaires, Louis van Gaal va perdre son sourire en apprenant la nouvelle blessure de Rojo. Le Batave est alors obligé de lancer un nouvel enfant, Timothy Fosu-Mensah, 18 ans à peine. Dans le jeu, la qualité technique est toujours aussi pauvre, minée par les erreurs techniques de part et d'autre. Manchester United tient pour autant à assurer son succès, Schneiderlin est tout proche de tripler la mise, mais la magie viendra finalement du pied droit d'Herrera, servi sur un plateau par Rashford (65e, 3-1). Comme dans un petit rêve de gosse. Reste que United enchaîne les erreurs de relance et se fait punir quatre minutes plus tard par Mesut Özil à l'affût d'une reprise de Welbeck repoussée par De Gea (69e, 3-2). On sent que tout peut se passer, qu'Old Trafford doit vivre cette fin de match sous assistance respiratoire. Louis van Gaal est même au bord de l'implosion sur une faute de Sánchez et descend devant Mike Dean, quatrième arbitre d'un jour, pour rejouer l'action. Le Pélican veut mourir sur scène, nulle part ailleurs.

Wenger, de son côté, lance Giroud et Elneny pour tenter un nouveau scénario fou, deux semaines après avoir arraché un succès inespéré face à Leicester. Car l'entraîneur français sait qu'un nouveau revers pourrait coûter très cher et laisser filer les renards de Ranieri. D'autant que le murmure du succès de Tottenham face à Swansea se propage jusqu'à ses oreilles. Les Gunners poussent, mais manquent de mouvements face à une défense mancunienne bien en place. Sans conviction, Koscielny pousse sur un dernier coup franc, mais bute sur De Gea. Carrick, capitaine et replacé en défense centrale aujourd'hui, assure la sécurité de ses gosses. Manchester United s'impose donc au courage, à la jeunesse et au talent pour retrouver la cinquième place en bouclant une semaine parfaite. Arsenal, de son côté, lâche encore des points dans la course au titre, laissant Leicester filer et Wenger afficher sa grise mine et ses cheveux gris.

  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Ravière Pastauré Niveau : National
    Note : 1
    On en parle de numéro d'acteur de Van Gaal?
    Savonarolle Niveau : Loisir
    Voilà en quoi Van Gaal est le roi, les jeunes!
    Mais pourquoi il s'est fourvoyé dans des transferts à la con, les titularisations de Rooney..etc?
    ALLLLEEEZZZZ LAAAAAA
    Entre le match, Rashford, les buts, les jeunes et la simulation de LVG ma semaine est refaite
    Note : 1
    Arsenal c'est même plus qu'ils jouent comme des enfants, maintenant ils perdent carrément contre des gamins.

    Evra ce visionnaire
    Vu que les anglais sont les rois de la hype, du buzz et du jeunisme footballistiques (jurisprudences Owen, Rooney, Walcott, Welbeck, Kane), Rashford a toutes ses chances d'etre a l'Euro...et d'avoir sa bite dans le goitre de Van Gaal!
    Sinon MU a recupere le preparateur physique d'Arsenal?
    Savonarolle Niveau : Loisir
    Enormes débuts de Rashford, bons matchs de Mata et Depay, ça change tout.
    Le seul qui m'inquiète, c'set Carrick.
    Je sais , il est pas défenseur, mais le second but d'Arsenal, comprends pas!
    Note : 1
    Niveau production de jeu, ce match était tellement à chier que les commentateurs ont passé leur temps à se toucher sur Rashford, c'était gênant.

    Walcott et Sanchez catastrophique, quant à Ramsey, avec ce niveau de jeu, si tu pars d'Arsenal, c'est certainement pas pour rejoindre le Barça.

    Le WE prochain, Arsenal dira sûrement adieu au titre une bonne fois pour toute cette saison.
    Omar Listening Niveau : DHR
    Bon, c'est quasi plié. Avec des déplacements à venir à l'Etihad et à White Hart Lane, pas prendre des points contre l'équipe C de United, c'est criminel.
    Incapable de battre une équipe totalement décimé, qui joue avec une équipe C et qui à joué jeudi alors que eux sont au complet (ou quasi), incapable de tenir la 1er place dans la saison de PL la plus faible depuis 10 ans.. et ils voient leurs voisins leurs passer devant. Mais bon c'est pas grave selon les médias français, Wenger à fait avancer Arsenal à réussir à les rendre "sain" mouahahahaha

    Guardiola,Conte,Mourinho qui vont débarquer la saison prochaine, c'était la saison ou jamais mais leurs loose légendaire à pris le pas.

    4rsenal.
    Est-ce qu'un fan d'arsenal peut m'expliquer pourquoi Wenger ne fait plus jouer Campbell? Il avait été très bon durant la période du boxing day.

    Surtout lorsqu'on voit le niveau de Walcott...
    En voyant Gabriel jouer aujourd'hui, j'ai jamais trouvé le grand Per aussi indispensable, c'est dire la faiblesse du brésilien.
    Courage Laurent.
    God bless Lana Del Rey Niveau : Loisir
    Quelle équipe de merde Arsenal quand même, on dirait des debiles qui ne lisent que la moitié des règles du jeu... Et oui au foot faut aussi jouer quand cest l'adversaire qui a le ballon
    Savonarolle Niveau : Loisir
    Message posté par Minus
    En voyant Gabriel jouer aujourd'hui, j'ai jamais trouvé le grand Per aussi indispensable, c'est dire la faiblesse du brésilien.
    Courage Laurent.


    Per merdique, Gabriel merdique
    Je vois un seul dénominateur commun:
    Koscielny étant le partenaire.
    God bless Lana Del Rey Niveau : Loisir
    Inb4 tous les boloss supporters d'arsenal qui vont venir débiter leurs analyses simplistes et binaires au possible. Ce club et ses supporters cest la lie du foot actuel... Pourtant dieu sait qu'il ya eu des beaux joueurs dans ce club
    Si Arsenal est champion c'est un miracle!

    Devant c'est nul Sanchez est empâté, Walcott fantomatique, Giroud n'a rien apporté, seul Welbeck et Özil étaient au niveau...

    Au milieu c'est d'une faiblesse, Cazorla manque terriblement, ni Coquelin ni Ramsey n'arrive à faire le relai pour devant.

    Gabriel coute 2 buts, en plus d'acheter personne tonton achète des pipes...

    Que cette saison lui serve d'électrochoc, il manque une pointure à chaque ligne...

    En continuant comme ça, en plus de rien gagner, j'ai peur des envies de départ d'Özil, Sanchez...
    Xavlemancunien Niveau : National
    On en parle de la relance foirée et du replacement en marchant de Schneiderlin sur le second but ?
    Savonarolle Niveau : Loisir
    Message posté par Xavlemancunien
    On en parle de la relance foirée et du replacement en marchant de Schneiderlin sur le second but ?


    En plus d'être au marquage sur le premier but.
    Il a pas été dégueu sur ce match mais assez responsable sur les buts, même si sur le second, Carrick s’emmêle complètement les pinceaux
    gronaldothe best Niveau : DHR
    2 match sans le golden boy et 8 buts inscrits par manchester...
    Vous faites chier avec vos "on en parle?" bordel
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    283 122