Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options

Marcos Alonso et la règle de trois

Modififié
Il y a deux ans, Marcos Alonso n'était encore qu'un honorable mais anonyme joueur de Serie A, bien loin des sirènes de la sélection espagnole.

Aujourd'hui, l'ailier gauche pète des flammes à Chelsea et a vécu cette semaine l'honneur d'être appelé pour la première fois par la Roja. Si Alonso, 27 ans, dispute la moindre minute de jeu dans l'un des matchs amicaux face à l'Allemagne ou l'Argentine fin mars, il offrira à sa famille un record jamais atteint en Espagne.


En effet, son grand-père, Marcos Alonzo Imaz, compte deux sélections avec la Roja (jouées dans les années 1950), alors que le père du joueur de Chelsea, Marcos Alonso Peña, a porté les couleurs espagnoles à 22 reprises entre 1981 et 1985 lorsqu'il évoluait à Barcelone.

Il n'a pas un fils, Youri Djorkaeff ? NB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:27 Un club normand change de maillot pour soutenir les gilets jaunes 15 Hier à 15:01 Laporte : « Deschamps ne m’appelle pas pour des raisons personnelles » 107