Marco Simone, Lausanne, la France et les sceptiques

Modififié
5 6
Parti de Lausanne au printemps dernier – après la relégation de l'équipe en D2 -, Marco Simone a repris les manettes de la formation en octobre. À la mi-championnat, le club vogue à présent en milieu de tableau et reste sur une victoire 4-2 face ​au FC Biel-​Bienne.

« Ici, ça reste de la formation pour moi. Quand on commence une carrière d'entraîneur, où trouver un meilleur endroit pour faire ses preuves ? » , ​s'​interroge l'Italien dans une interview accordée au site de la FIFA.


Si l'ancien coach de Monaco espère à terme revenir en France, il apprécie l'expérience suisse : « Lausanne, pourquoi ne pas y rester longtemps, mais la France, c'est un pays et un championnat que j'aime, ça reste un objectif important pour moi. Mais on sait qu'en France, quand on choisit un entraîneur, il y a des paramètres déjà fixés. »

« On voit souvent les mêmes entraîneurs et beaucoup la génération 98, dans tous les domaines, entraîneurs ou consultants télé. Je pourrais dire pareil pour l'Italie, je vois souvent des entraîneurs qui font des saisons catastrophiques, mais ils retrouvent toujours une équipe, dénonce l'homme au tatouage de Batman. Aujourd'hui, je suis sûr qu'il y a beaucoup de gens sceptiques face à moi pour plein de raisons. Déjà, j'ai une certaine image comme joueur. Après Monaco, j'ai entendu des présidents surpris de voir que j'aurais pu accepter des clubs mineurs, comme Châteauroux, Le Havre, car ils sont focalisés sur une certaine image. Mais c'est le métier »

Ça tombe bien pour Marco, y a une place à prendre chez les Berrichons, avant-dernier de L2.


FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Marco - quel joueur c'était ! - réussissait tout de même l'exploit constant d'être le consultant du Canal Football Club le moins intéressant,pertinent,juste et fiable.

Et quand on se dit qu'il était alors entouré de Pierre Ménès, Elie Baup ou Christophe Dugarry, on peut vraiment se dire que l'exploit était grand.

PS : il avait tout de même le mérite de ne pas changer d'avis comme de chemise, en plaçant Rennes comme favori et meilleure équipe du championnat pendant 6 mois au plus fort de la période dorée Frédéric Antonetti
Mon Dieu cette coupe. Il doit se sentir sale pour d'infliger un truc pareil. Même son reflet doit lui en vouloir.
Moi qui vient de Bienne, je n'aurais jamais imaginé voir le club évoqué un jour sur SoFoot. C'est fait. Merci.
Bienne la seule l'unique. On y trouve encore quelques coffee-shop par-ci par la. Le café y est sublime :)
J'aimerais qu'il entraîne en France juste pour voir les consultants de canal en train de l'encenser en période de mauvais résultats, surtout Duga
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 6