1. //
  2. //
  3. // Borussia Dortmund-Bayern Munich

Marco Reus, le patient éternel

Alors qu'il était censé revenir à la compétition ce week-end après presque six mois d'absence, Marco Reus s'est de nouveau blessé cette semaine et ne pourra donc pas affronter le Bayern Munich ce samedi.

Modififié
2k 7
Voilà 182 jours que Marco Reus n'a pas joué avec le Borussia Dortmund. La dernière fois, c'était le 21 mai 2016, à Berlin. Ce soir-là, le blondinet a vu encore une fois un autre club que le sien soulever la Coupe d'Allemagne. Pire encore, une fois le match terminé et l'adrénaline retombée, Marco Reus ressent une gêne à l'adducteur. Quelques jours plus tard, il rejoint ses potes de la Mannschaft en vue de l'Euro. Seulement, impossible de s'entraîner. La douleur est trop intense. Quelques jours plus tard, Joachim Löw finit par trancher : Marco Reus ne sera pas du voyage en France. Une nouvelle officiellement communiquée le 6 juin, soit le jour de son 27e anniversaire.

Plongée dans l'inconnu


C'est une malédiction. Pour la seconde fois de sa carrière en équipe nationale, Marco Reus sort de route dans la dernière ligne droite. Après le Mondial au Brésil, le numéro 11 du BvB doit manquer l'Euro en France et rentre en catimini chez lui, à Dortmund. Depuis ce bien triste anniversaire, Reus n'a pas parlé une seule fois à la presse de sa situation. Et s'il est apparu dans les médias au cours de ces derniers mois, c'était surtout pour faire la promotion de FIFA 2017 dont il est (ironiquement, diront certains) l'égérie cette saison. Sa convalescence, qui devait durer deux mois et demi, s'est éternisée. À la base, Marco Reus devait revenir mi-août. C'est du moins ce que pensaient les dirigeants du club durant la trêve estivale. « Marco suit le plan que nous nous étions imaginés depuis des semaines » , a ainsi déclaré le boss Hans-Joachim Watzke sur le site du club mi-juillet. « Il a besoin de quatre semaines pour revenir, et puis il devrait faire son retour à l'entraînement collectif mi-août. »


Même son de cloche chez le directeur sportif Michael Zorc quelques semaines plus tard, appuyé par le docteur Markus Braun, médecin du BvB, contredisant ainsi le coach Thomas Tuchel, qui avait déclaré après le match amical face à l'Athletic Bilbao qu'il trouverait ça « étonnant » que Marco Reus revienne à l'entraînement en août, après le stage estival. « Je considère ça comme étant exclu » . Bien vu. Marco Reus ne fera pas son retour de suite, la faute à une vieille blessure qui s'est rouverte. Devant l'inconnu, Thomas Tuchel décide mi-septembre de trancher dans le vif : Marco Reus reviendra sûrement un jour, personne ne sait quand exactement, mais là n'est pas le plus important. « La blessure doit absolument guérir. Le plus grand souhait de Marco, c'est de revenir sans douleur aucune, pour pouvoir être absolument libre lors d'une rencontre qui demandera de l'intensité. C'est pourquoi il a tout le temps qu'il veut pour se soigner. J'espère que ça ira plus vite que prévu, mais je ne veux rien exclure. »

La vie avec un frein à main


Ce week-end, pour la première fois depuis mai, Marco Reus devait faire son retour dans le groupe. Enfin guéri de sa blessure aux adducteurs, le meilleur joueur de la saison 2011/2012 était officiellement fin prêt pour retrouver les terrains, de surcroît contre le plus bel adversaire qui soit, à savoir le FC Bayern Munich. Mais vendredi midi, Bild annonce que Marco Reus s'est de nouveau blessé à l'entraînement et ne sera pas de la partie. Son retour est repoussé. Encore une fois. Et le jour où il reviendra, Reus devra faire face à une sacrée concurrence sur les côtés.


Évidemment, lorsqu'il est à son meilleur niveau, le natif de Dortmund est un titulaire indiscutable, notamment parce qu'il est bien plus complet que la plupart des jeunes pousses du club. Mais retrouvera-t-il son meilleur niveau un jour ? Et surtout, jusqu'à quand ? Depuis sa blessure à la cheville, quelques jours avant la Coupe du monde 2014, Reus avoue à demi-mot jouer avec le frein à main. Et sa nouvelle rechute ne devrait pas arranger les choses. Si certains joueurs arrivent à être exceptionnels entre deux blessures (Arjen Robben, İlkay Gündoğan...), Marco Reus n'a plus évolué à son niveau depuis un bon moment. Même l'an passé, alors que le BvB cassait tout sur son passage, l'ailier n'était pas forcément le joueur le plus en vue de son équipe, et son manque de précision devant le but a beaucoup fait jaser.

Sur les traces de capitaine Kehl


Promis au rôle de capitaine après le départ de Mats Hummels, Marco Reus s'est vu doubler par Marcel Schmelzer. Si la direction a déclaré que ce choix n'était pas définitif, les absences répétées du numéro 11 du BvB ne jouent pas vraiment en sa faveur. D'autant que le club de la Ruhr sait ce que c'est d'avoir un capitaine fantôme, et n'a pas nécessairement envie de prolonger l'expérience. Car s'il y a un homme dont Marco Reus est en train de suivre la trajectoire, c'est bien l'ancien détenteur du brassard au Borussia, Sebastian Kehl. Il est évidemment dur de s'en souvenir, mais il fut un temps où Kehl était lui aussi un grand espoir du football allemand. Mais des blessures à répétition l'ont empêché de devenir le joueur qu'il aurait pu être.


Et avec le temps qui passe, Marco Reus est en train de s'installer dans ce fauteuil faussement confortable. Bien évidemment, le Borussia Dortmund ne le poussera jamais vers la sortie, bien que son salaire assez conséquent soit actuellement un poids pour le club. Seul et unique joueur du groupe à être né dans la ville, Reus est un symbole, et le BvB le défendra envers et contre tout. Lorsqu'il avait prolongé son contrat en février 2015, alors que le Borussia était au plus mal, Hans-Joachim Watzke avait déclaré que Reus pourrait « devenir le Uwe Seeler de Dortmund » . Malheureusement pour le peuple jaune et noir, Marco Reus fait comme le Uwe Seeler de notre époque : il passe son temps en tribune à supporter son club de cœur, à défaut de pouvoir faire autre chose.

Par Sophie Serbini
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Toon Eastman Niveau : National
Note : 1
Comme quoi, jouer avec le frein a main est peu être la pire des choses quand on revient de blessure.

Mais bon, ca se comprend. Le garçon a raté une CdM sur laquelle il aurait probablement marché, en se blessant le jour avant le départ. CdM qui plus est remporter par son pays. J'ose même pas imaginer ce qu'il a du ressentir a ce moment la.
Cette nouvelle m'avait sapé le moral.
Il y avait pas mal de forfaits les jours précédents et je me souviens me dire à l'époque "pitié, pas Reus...". Comme quoi...
Entre 2012 et cette première blessure, c'était selon moi l'attaquant le plus plaisant à voir jouer (avec Suarez) en Europe. Toujours inspiré, vif, technique, ultra-collectif...le rêve.
Toon Eastman Niveau : National
Note : 1
Pareil, ca m'avait vraiment fait chier sur le coup.
D'autant plus qu'avec lui et Gungogan a leur niveau, en 2014 tout le monde aurait prit le même tarif que le Brésil.

Enfin apparemment cette fois ci, la nouvelle blessure c'est du 0 prise de risque. Et un retour face au Bayern c'était probablement pas une bonne idée de toute façon. Y a plus que ça a dire
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
A bah l'Argentine aurait pas tenu le coup comme ça, c'est clair !
3 réponses à ce commentaire.
Note : 1
Nominé pour le prix Abou Diaby de l'année... Malheureux pour un si bon footballeur
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
j'avais pas vu ton commentaire, je t'ai "plagié".
Désolé.
1 réponse à ce commentaire.
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
Quelle tristesse.
C'est pourtant un joueur extraordinaire quand il est en forme.
Il a de quoi être l'un des tous meilleurs joueurs mondiaux, car il a tout ce qu'il faut pour un attaquant.
Ces blessures sont vraiment une malédiction.

Il a toutes les qualités requise pour devenir le prochain gagnant du challenge Abou Diaby.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 7