Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // FC Bâle-PSG

Marco et la Vieille Dame

En Italie, on compte les jours qui rapprochent Marco Verratti de la Juventus Turin. Après tout, pourquoi le meilleur milieu de terrain transalpin ne joue-t-il pas dans le meilleur club italien ? C’est à Turin que le garçon passerait un cap et deviendrait, ainsi, le pilier de la Nazionale. Dans la Santiag’, on rêve de ça. Sauf que le Petit Hibou a un solide contrat au PSG, où il se sent bien, et vient de mettre les choses à plat, notamment avec son agent.

Modififié
« Les journalistes français devraient être honorés que Marco joue à Paris. Sans lui, ils n'auraient que des matchs du dimanche à commenter. S'ils continuent comme ça, ça pourrait être le bon moment pour quitter Paris. Il n'y a pas que la presse, il y a d'autres personnes qui le critiquent, qui ne comprennent rien au foot. Moi, je parle avec d'autres clubs et avec les entraîneurs d'autres équipes, qui ne sont pas du même avis. » Les propos sont virulents et ne sortent pas de la bouche de n’importe qui. L’homme en colère, c’est Donato Di Campli, lors de l’émission Zona 11pm sur la Rai. Di Campli, c’est l’agent de Marco Verratti. Il n’en fallait pas plus de l’autre côté des Alpes pour que la machine médiatique s’emballe. La Gazzetta dello Sport a même fait sa une sur le « clash » entre Verratti et Emery après son remplacement contre l’OM. En gros, le quotidien sportif balançait que la porte était grande ouverte pour la Juventus Turin. Verratti, le plus gros talent en devenir du football italien, à la Juventus, le club le plus titré et le plus à même d’emmener le garçon très haut, notamment vis-à-vis de la Nazionale.

Rabiot, encore plus haut

La Juve, c’est l’ADN de l’équipe nationale : Buffon, Bonucci, Chiellini, Barzagli, Marchisio. La présence de Marco Verratti y serait presque logique. D’aucuns se demandent même si cette éventualité ne trotte pas dans la tête du milieu parisien au point qu’il soit un peu « ailleurs » en ce début de saison. Après tout, en 2012, la Juve était sur les rangs du petit génie de Pescara avant que Leonardo et QSI ne le ramènent dans la capitale. En début de saison, lors d’une prise de parole publique avant la réception d’Arsenal, Verratti avait été clair dans ses propos : « Je ne joue pas dans des équipes qui jouent des saisons de transition. J’espère qu’on va s’améliorer collectivement et individuellement. On a des grands objectifs. » Certains y vont vu un ultimatum : soit la direction met les moyens pour briller en Ligue des champions, soit je vais ailleurs. Le remplacement théâtral contre l’OM a fait le reste. Il a servi de prétexte à tout : critiquer l’état de forme du joueur, mettre en avant sa propension à trop cloper, en faire un orphelin d’Ibrahimović. Son agent, il est vrai, aidant à assaisonner les plats. Devant cette folie médiatique, Marco Verratti a fait ce qu’il sait faire de mieux : il a pris ses responsabilités. Dans une chronique qu’il tient sur le site Goal.com, l’Italien a calmé le jeu.

Et Verratti a calmé tout le monde


Extraits. À propos du match contre l’OM : « Cette semaine, il s'est dit beaucoup de choses qui ne sont pas vraies à mon sujet. Des choses qui ne se sont pas passées. Face à Marseille dimanche dernier, j'ai pris pas mal de coups en première mi-temps. On avait décidé à la mi-temps avec Unai Emery de faire un point après quinze minutes en deuxième période. On ne voulait surtout pas prendre de risque, car je reviens d'une période très difficile, et le staff médical fait très attention à moi. Après quinze minutes donc, Unai Emery a décidé de me faire sortir... et à partir de ce moment, j'ai tout entendu, tout lu, tout vu à mon sujet. On a dit que je m'étais énervé avec le coach, car je ne voulais pas sortir. Ce n'est pas vrai. J'étais énervé contre moi, déjà, car je voulais aider l'équipe, et sortir à cause d'un problème physique était impensable. Je me suis énervé, car à chaque fois que je prends un coup, je dois sortir et c'est difficile à accepter. » À propos des polémiques et de la réaction de son agent : « Créer des polémiques, c'est facile. Ça fait vendre, ça fait regarder la télévision, ça fait écouter la radio. Mais vraiment, je ne comprends pas pourquoi on doit en arriver là. Les journalistes attendent qu'il se passe quelque chose pour en parler ensuite toute la semaine. C'est allé un peu loin cette semaine, et même mon agent a un peu exagéré en disant que je pourrais quitter le club. Je ne suis pas ici pour convaincre les journalistes, je suis ici pour faire du bien au PSG. » De quoi calmer tout le monde, y compris ceux qui le voyaient déjà à la Juventus.

Le PSG n’a pas digéré Coman


Surtout, il ne faut pas oublier deux-trois choses concernant Marco Verratti avec le PSG. En août dernier, le garçon a – encore – prolongé son aventure avec le club de la capitale. Actuellement, il est lié jusqu’en 2021, il a donc cinq années de contrat, et un beau et confortable contrat, ce qui le rend très difficilement sortable du PSG actuel. D’autant que le PSG n’a ni besoin ni l’envie de vendre son Italien. Et la direction parisienne a déjà été prise d’assaut par le FC Barcelone pour Thiago Silva et Marquinhos tout en restant ferme : non, c’est non. Il n’y a pas de raison que cela change. La direction parisienne sait fermer les portes à double tour. Surtout avec la Juventus. Historiquement, la Vieille Dame et le Paris-SG entretiennent une certaine rivalité. Une rancœur sportive héritée des années 80-90 qui a repris du poids avec le transfert de Kingsley Coman à Turin. Se faire piquer sa pépite par la Juve n’a toujours pas été digéré dans la capitale. Alors on s’est juré que cela ne se reproduirait pas. Et quand cet été, les Italiens ont tenté de remettre le couvert avec Jonathan Ikoné, le PSG en a fait une affaire personnelle, et le jeune milieu offensif a signé son premier contrat professionnel avec son club formateur. Pour Ikoné, le PSG a été intransigeant. Alors pour Marco Verratti...

  • Profitez de nos bonus et pariez sur le match Bâle-PSG



    Par Mathieu Faure
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
    À lire ensuite
    Les clés du match