1. // Amical
  2. // Pays-Bas/Italie
  3. // Squadra Azzurra

Federico Marchetti a tout connu. En 2010, il est le gardien de la Nazionale lors de la Coupe du monde 2010. Puis plus rien. Le néant. Revenu à son plus haut niveau avec la Lazio, il retrouve pour la première fois le maillot de la Squadra. Enfin.

3 19
C’était quasiment devenu une affaire d’état. Un plaidoyer. Federico Marchetti en Nazionale. Il le fallait, c’était inévitable, la plèbe le réclamait. Après deux années et demie à faire le difficile, Cesare Prandelli a fini par craquer. Le portier de la Lazio fait bien partie du groupe qui affrontera demain soir les Pays-Bas. Titulaire, peut-être pas, mais c’est déjà un immense pas en avant. Car Marchetti, depuis ce maudit été 2010, a véritablement tout connu. Le pire comme le meilleur. D’abord mis hors du groupe à Cagliari par son président, Cellino, il finit par rebondir à la Lazio après un an d’inactivité. C’est à Rome qu’il retrouve petit à petit ses sensations. Après une première saison positive, il réalise une première partie de saison 2012/13 tout simplement monstrueuse. Meilleur gardien de Serie A selon tous les observateurs du football transalpin, il semblait impossible que le sélectionneur national continue de l’ignorer. D’autant qu’à 29 ans (il fêtera ses 30 ans après-demain), Marchetti n’a plus de temps à perdre. Buffon n’est pas éternel, et le meilleur gardien de ces dix dernières années prendra certainement sa retraite internationale après la Coupe du monde 2014. Il faudra alors prendre la relève.

De rien à tout, puis à nouveau rien

Dire que Federico Marchetti a eu un mental d’acier serait presque réducteur. Beaucoup, dans la même situation que lui, auraient sombré. Retour en arrière, en 2008, très exactement. Massimo Cellino, le président de Cagliari, fait venir un gardien quasiment inconnu au bataillon, en provenance d’Albinoleffe, en Serie B. En quelques mois, Marchetti va s’imposer comme le titulaire indiscutable dans les cages du club sarde. Il va exploser aux yeux de tous le 25 janvier 2009. Un peu comme si le destin le savait déjà, ce jour-là, Cagliari se déplace à Rome pour y affronter la Lazio. Marchetti réalise un match ahurissant, en sortant deux pénaltys dans la même rencontre. Cagliari s’impose 4-1 au Stadio olimpico et entre dans le collimateur des grands clubs italiens. Quelques mois plus tard, Marcello Lippi le convoque pour un match amical contre l’Irlande du Nord et le fait jouer titulaire. Une première réussite. Le gardien originaire de Bassano del Grappa, près de Venise, devient le vice-Buffon. À tel point que lors de la Coupe du monde 2010, lorsque le portier de la Juve se blesse dès le premier match de la phase de poules, c’est lui qui enfile les gants. Il va défendre les cages de la Nazionale face au Paraguay, à la Nouvelle-Zélande et à la Slovaquie. Mais son intérim correspond au fiasco azzurro. L’équipe championne du monde en titre est éliminée dès le premier tour et Marchetti sait qu’il n’est pas exempt de tout reproche sur certains buts encaissés.

Après cela, le gardien part en vacances pour oublier cet évènement malheureux, mais son calvaire ne fait que commencer. Quelques jours plus tard, il fait ouvertement part de son envie de s’engager avec la Sampdoria, qui vient tout juste de se qualifier pour le tour préliminaire de la Ligue des champions. Une déclaration qui ne plaît pas du tout à Cellino, qui décide non seulement de ne pas le vendre, mais aussi de le rétrograder au poste de troisième gardien. La saison 2010/11 commence et Marchetti ne joue plus, laissé seul, hors du groupe. Il s’entraîne à part, avec son agent qui tente tant bien que mal d'arranger la situation, et ne reçoit même pas le soutien de ses anciens coéquipiers, effrayés à l'idée de se retrouver dans la même situation. Débute une année de solitude, de doutes et d’attente. Finalement, son sauveur se nomme Claudio Lotito. Le 5 juillet 2011, le président de la Lazio lâche 5 millions d’euros pour le faire venir à Rome. La peine est purgée.

Il dégoute la Juventus

Évidemment, Marchetti doit tout reprendre à zéro. Il n’a plus joué depuis un an, doit retrouver ses sensations sur des matchs officiels et surtout s’adapter à un nouveau club, qui cultive d’autres ambitions que son équipe précédente. Les débuts sont en demi-teinte. Le portier doit, en plus, faire oublier Fernando Muslera, qui avait su gagner la sympathie des tifosi laziali au fil des années. Au cours de la saison, Marchetti monte en puissance, même si cela ne suffit pas à convaincre Cesare Prandelli de lui donner sa chance. Jusqu’au dernier moment, le chevelu espère faire partie du groupe qui ira disputer l’Euro 2012. Mais il doit se résigner. Prandelli mise sur ses valeurs sûres, à savoir Buffon, De Sanctis et Sirigu. Ce n’est que partie remise. La nouvelle saison commence et le gardien de la Lazio entre alors dans une nouvelle dimension. Dès les premiers matchs, on sent que quelque chose a changé. Il est plus sûr de lui, plus hargneux. Bref, plus fort. Le 17 novembre, la Lazio se déplace à Turin, pour y affronter la Juve. Marchetti réalise un match démentiel et écœure les attaquants bianconeri. La Lazio s’en sort avec un 0-0 qui porte la griffe de son gardien au maillot vert fluo. À partir de là, il devient inébranlable.

Il est décisif face à l’Inter, lors de la victoire 1-0 des siens, mais va surtout envoyer son équipe en finale de Coupe d’Italie quasiment à lui seul. Sa victime ? La Juve, encore. À l’aller, il sort deux parades sur Matri et Vidal qui permettent à son équipe de ne pas sombrer (et de finalement égaliser). Au retour, rebelote, avec un arrêt complètement fou à la 94e minute face à Giovinco. Même les joueurs turinois, à l’instar de Barzagli, s’inclinent face aux prouesses de « Super Market » . Prandelli finit par ne plus pouvoir éviter l’inéluctable. Pour le match amical face aux Pays-Bas, à disputer demain soir, il insère une quatrième case sur la ligne des gardiens, aux côtés de Buffon, De Sanctis et Sirigu. Cette case est pour Federico Marchetti. «  Je vis au jour le jour. Cela fait deux ans et demi que je ne fais plus partie du groupe, j’ai perdu la Nazionale d’une manière absurde. Il y a eu des moments très durs, mais j’ai compris que, dans la vie, il y a toujours pire. Je vois désormais les choses différemment en tant que personne, je suis presque content de ce que j’ai vécu, cela m’a rendu plus fort et cela m’a fait voir tant de choses d’une autre manière » , a affirmé le gardien. Qu’on se le dise : Federico a retrouvé la Nazionale. Et il n’est pas près de la quitter à nouveau.

Eric Maggiori
Note : -2
juste un mot: S I R I G U.
RahXephon Niveau : CFA
 //  Tifoso des Pays-Bas
J'aime beaucoup Sirigu, mais il ne vaut pour moi ni Buffon ni Marchetti... Ceci dit, il est plus jeune, son tour viendra.

Retour plus que mérité.
Père Collateur Niveau : District
Mouais je vois pas bien l’intérêt de sélectionner 4 gardiens... Autant ne pas prendre Sanctis dans ce cas
Père Collateur Niveau : District
Note : -1
*De Sanctis
Monstrueux!
Note : -4
rah en meme temps c'est normal que je soutienne le gardien de mon équipe.
 //  Amoureux du FC Barcelone
Note : 2
C'est surtout que t'as aucune idée de la vraie valeur de Marchetti...
Note : 2
La question se pose même pas, Marchetti mérite la Nazionale.. La question est: Qu'est ce que De Sanctis fout encore dedans? Même certains napolitains n'en veulent pu, c'est pas pour rien..
Note : -2
@saviola.

rigoureusement exact.
mais je te retourne la meme pour sirigu et au vrai c'est comme ça pour tous les gus qui ont un bon gardien dans leur team, on a tendance à en faire un mega top.
Logique. Le meilleur gardien de serie A cette saison, sans contestation!!
Note : -1
ce qui est drôle c'est les articles concernant un gardien italien chaque fois et sa sélection en équipe nationale.. Prandelli pourrait convoquer Pavarini, Abbiati, Curci et même Agliardi dans sa pire forme du moment, ça ne change rien, qui que ça serait ça ne jouerait pas, Buffon est bien là encore pour au moins deux ans et on est bien tranquille, j'appellerai Storari moi, comme ça je sais comment remplacer Buffon lorsqu'il se blesse (préparation psychologique, attitude à prendre vis-à-vis de sa défense qui est de toutes façons ses coéquipiers)

Par contre je m'inquiéterais pour les latéraux italiens, que ce soit en défense ou au milieu, il n'y en a pas des tonnes des Zambrotta Camoranesi Maldini Pessotto Torricelli Panucci.. parce que Balzaretti Criscito Abate Peluso Giaccherini, mouais très bof..
et même la défense centrale est inquiétante, mis à part Chiellini et Barzagli il n'y en a pas vraiment, Bonucci est excellent en tant que central à trois, Rannocchia fait du n'importe quoi, Astori on attend depuis des années qu'il devienne quelqu'un..

PS: en attendant un retour au premier plan de Giuseppe Rossi je salive à l'idée de voir un trio d'attaque El Shaarawy - Balotelli - Rossi
maxlojuventino2 Niveau : DHR
Note : 2
Je suis Juventino et il n'y aucun doute pour moi, le meilleur gardien actuel ce n'est ni Lloris, ni Buffon, ni Casillas, ni Sirigu... C'est Marchetti! Pour Neuer, j'ai un petit doute car je ne le vois pas assez souvent joué, mais pour tous ceux que j'ai cité plus haut, Marchetti est au dessus en ce moment, c'est indéniable.

Ce gars est monstrueux et pour lui mettre un but il faut sacrément le vouloir, il arrête des tirs vraiment improbables! En tant que Juventino, je vois un paquet de gardiens souffrir face à mon équipe, mais généralement ils finissent tous par craquer(en Italie ou en C1, cf: Cech avec Chelsea), mais Marchetti lui il ne craque jamais, il a toujours le dernier mot... et ça fait deux ans que ça dure maintenant...C'est écoeurant!

Pour moi c'est lui la star de la Lazio!
DeanWinchester Niveau : CFA2
De toute facon c'est simple

en dehors du fait que Gigi est intouchable, Marchetti et sirigu sont tous simplement ultra impressionant en ce moment, le soucis pour Sirigu c'est que ce que fait Marchetti en ce moment c'est de la folie furieuse.

et la lazio c'est pas le PSG, surtout derriere et au milieu.

donc sirigu, aussi fort soit t'il, risque fort de se faire souffler sa 2eme place, en revanche sirigu n'a pas a s'inquieté de DeSanctis, bon petit gardien mais pas du tout régulier.
maxlojuventino2 Niveau : DHR
Note : -1
LETU: tu es inquiet pour les latéraux italiens? franchement ne le sois pas, Abate est un super défenseur et contrairement à ce que certains disent, il apporte beaucoup en attaque aussi. De Sciglio c'est un futur crack(et son entente avec El Shaarawy est une pure merveille)! si il ne l'est pas déjà... Criscito est l'un des meilleurs à son poste et son absence à l'Euro a été fortement préjudiciable. et n'oublions pas Santon qui n'a que 21 ans et qui commence à se reprendre en main.

Aucun d'eux n'a plus de 25 ans et deux d'entre eux font déjà partis des meilleurs(Abate et Criscito) et les deux autres seront surement de grands latéraux...

Bref, rien qu'avec ces 4 la on est tranquille pour un bon bout de temps...
maxlojuventino2 Niveau : DHR
Note : -1
P.S: s'inquiéter pour la défense centrale c'est un peu abuser quand même, pour une nation qui peut compter sur Barzagli, Chiellini, Bonucci et Ogbonna...

les juventini confirmeront surement que Bonucci est devenu sacrément impressionnant depuis un an! En tout cas moi je suis agréablement surpris par sa transformation fulgurante! Quand je pense qu'il y a deux ans on voulait le vendre(moi le premier), aujourd'hui aucun juventino sérieux ne ferait une telle demande...

Quant à Ogbonna, c'est un excellent défenseur et les stats défensives du Torino le prouvent...
Exclu limitée : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez NetBet !France & Allemagne = 213€ à gagner
dimanche 26 juin
Revues de presse en Pologne et en SuisseCroke Park décale ses finales de foot gaëliqueFernando Santos : « il faut être pragmatique pour gagner »
samedi 25 juin
Le but de Quaresma en prolongationLes compos de Croatie-PortugalShaqiri est « très déçu » Le CSC de l'Irlande du NordLa Russie officialise le départ de son sélectionneur Lars Lagerbäck : « J'ai affronté six fois l'Angleterre, je n'ai jamais perdu »L'Irlande, le 4-4-2 et les 1-0L'Italie privée de CandrevaLes compositions de Galles/Irlande du Nord Le ciseau dingue de Shaqiri Le tacle assassin de Schär sur LewandowskiPoteau rentrant, le jeu de l’apéro de l’Euro L'ouverture du score de BłaszczykowskiLa danse des supporters suisses et polonaisLes compos de Suisse-Pologne La folie capillaire de Perišić Giorgio Chiellini et la culture espagnolePerquis : « La Pologne a une belle carte à jouer »Bale veut aller au boutFàbregas a hâte de bosser avec ConteWilmots répond aux critiquesGénésio : « L’Euro commence maintenant » Le podcast complètement fou d’Éric CantonaLa Croatie et le Portugal font monter la pression Quand Lucas Digne pète une caméra de la FFFMessi s’en prend de nouveau à sa FédérationŠkrtel : « Ce ne sera pas notre dernier match dans la compétition »L’Algérie dans le groupe de la mortČačić : « On a l’ambition d’aller très loin dans ce tournoi »Une rencontre entre le vainqueur de la Copa América et de l’Euro ? Santos : « On sera au rendez-vous »
vendredi 24 juin
Pronostic Croatie Portugal : jusqu'à 615€ à gagner sur la première affiche des 1/8es de l'Euro 2016Xavi : « L’Italie de Conte est un mélange de l’Atlético et du Barça »Marc Wilmots : « Oui, Radja Nainggolan fume »Coleman : « L’Irlande du Nord défend très bien »Le meilleur buteur de Serie B rejoint MilanExclu SoFoot : 5€ sans dépôt offerts chez France-Pari !Kane et les Anglais pas préoccupés par le BrexitNeuer ne se méfie pas que d'Hamšík Le retour triomphal des Albanais Nainggolan surpris avec un paquet de cigarettesMourinho veut des gros transferts à United cet étéChiellini craint la « bête noire » espagnoleRooney et la malédiction anglaise des tirs au butGénésio : « Garder une majorité des joueurs »
Partenaires
Le kit du supporter Vietnam Label Trash Talk basket
3 19