1. //
  2. // Saint Etienne/Monaco

Marchal : « On m'avait prédit l'enfer »

Arrivé en toute discrétion cet été dans le Forez, Sylvain Marchal a troqué sa tenue orange pour se mettre au vert. Il nous livre ses impressions « mitigées » (c'est lui qui le dit) sur sa première année à Saint-Etienne. Et sur la fin de saison qui l'attend, à J-1 d'un match capital dans la course à l'Europe contre Monaco.

0 1
Après la défaite assez logique 2-0 à Bordeaux le week-end dernier, il a pas été trop dur ce début de semaine ?


Finalement pas trop, parce que quand on perd logiquement, c'est plus facile à digérer que quand c'est une injustice. Là, y a pas eu photo puisqu'on n'a pas fait tout ce qu'il fallait pour gagner. On a le sentiment d'être passé un peu à côté, du coup ça a pas était trop dur de s'en remettre même si lundi c'était un peu la soupe à la grimace. Un lendemain de défaite quoi.


Justement avec cette défaite, Saint-Étienne passe de la sixième à la huitième place. Et surtout, ça faisait depuis la 26ème journée que vous n'aviez plus perdu. Ce résultat, il fait plus mal dans la tête ou juste au classement ?


Disons qu'elle ne fait pas trop mal au classement puisque ça se joue au goal-average donc c'est pas très significatif. C'est tellement serré entre la sixième et la treizième place qu'avec un bon résultat tu te retrouves en haut, et avec une défaite tu peux perdre trois, quatre places. Après, c'est sûr qu'on avait enchaîné pas mal de résultats positifs et là, on a interrompu cette dynamique donc c'est toujours problématique. Mais bon, là tu vois que Bordeaux qui était soi-disant au fond du trou, complètement à la ramasse, s'empare de la sixième place. C'est celui qui sera le plus régulier qui finira devant.


Pour en revenir sur ce match, on a vu à la mi-temps que votre coach n'était resté que cinq minutes dans les vestiaires. C'est un nerveux Christophe Galtier ?


Là, c'est sûr il n'est pas resté longtemps. Il nous a fait comprendre qu'il n'était pas très content... Ensuite on s'est parlé entre nous pour essayer de remettre les choses en ordre. On a vu que c'était un peu mieux en deuxième mi-temps d'ailleurs. On a même eu quelques occaz' pour revenir au score. Après pour savoir si c'est un nerveux ? Forcément un peu, c'est un entraîneur, alors quand ça va pas il est pas super heureux...


Dans l'ensemble de la saison, il doit être plutôt satisfait votre coach. Maintien assuré, reste plus qu'à aller chercher l'Europe pour qu'elle ait vraiment de la gueule votre année. Et ça passe par une victoire contre Monaco ce week-end. Tu le sens comment ce match face à une équipe qui joue sa survie ?


Ça risque d'être un match compliqué. Même s'ils sont dans le dur cette année, ils ont de fortes individualités. Je ne suis pas chez eux, mais pour diverses raisons ça à l'air de ne pas avoir pris cette saison. Maintenant nous on a la possibilité de faire une bonne saison, une très bonne ou alors une moyenne. Donc sur les six derniers matchs, on a envie d'accrocher l'Europe. Toute la saison on a été dans les places européennes, ça sera dommage de finir en -dessous. Du coup, c'est victoire obligatoire dimanche.


Sur un plan personnel, comment vis-tu ta première saison chez les Verts ? Tas été quand même pas mal plombé par les blessures...


C'est assez mitigé même si ce n'est pas fini. Ça aurait pu être mieux parce que j'ai raté quelques matchs et j'ai été remplaçant, ce que j'avais pas trop l'habitude d'être à Lorient. Après il y a eu des bons moments, et d'autres un peu moins bons. C'est toujours les dernières impressions qui sont les mieux, à moi de mieux finir la saison pour avoir un meilleur bilan.


Et au niveau de ton intégration dans le groupe, ça c'est passé comment ?


Je suis arrivé je ne connaissais personne, enfin on s'était juste croisé sur les terrains. Donc c'était d'abord à moi de m'intégrer, à moi de faire l'effort. J'ai pas eu trop de problèmes assez ce niveau-là. Après c'est sûr que je sortais d'un endroit que je connaissais très bien (il a passé cinq saisons à Lorient, ndlr), donc fallait que je trouve mes repères, mes habitudes. Mais ça c'est très bien passé.


En parlant de Lorient, la mer ne te manque pas trop ?


La région était vraiment super c'est vrai. Dès que j'en ai l'occasion, j'essaye d'y retourner même si c'est pas simple avec les matchs tous les week-ends. C'est pas que ça me manque, mais je me suis beaucoup plu à Lorient. Après Saint-Étienne, c'est une région sympa. Je m'attendais à pire...


C'est sûr qu'à Saint-Étienne, tu n'as pas du y aller pour le tourisme...

Au premier abord, ce n'est pas pour ça que j'y suis allé. On m'avait prédit l'enfer, j'avais un peu peur de savoir où j'allais débarquer. Mais finalement c'est assez agréable. Tant qu'à faire, si on peut concilier un petit peu le taf avec un endroit agréable, c'est mieux. En plus ça m'a permis de me rapprocher de ma famille, de ma belle-famille et de mes amis qui sont dans l'Est.


Propos recueillis par Robin Delorme

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Voilà ! Ca c'est un haut-marnais !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Milan écrit son scénario
0 1