Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Real Madrid-PSG (3-1)

Marcelo, un truc de touffe

Actif comme jamais – ou plutôt comme toujours –, Marcelo s'est une nouvelle fois distingué dans un grand match où le Real Madrid était attendu. Des débordements à la pelle, du combat, et un but qui fait très mal avant le match retour.

Modififié
La foule du Santiago-Bernabéu se lève et s'inquiète, à l'image de Daniel Alves qui fait signe aux soigneurs de très vite se regrouper autour d'un homme qui semble bien mal en point. Touché au poignet après un contact aérien entre compatriotes qui témoigne de l'intensité avec laquelle la rencontre est lancée, Marcelo Da Silva ferme les yeux et ouvre grand la bouche, histoire de crier toute sa douleur. Les kinés de la Casa Blanca mettent deux bonnes minutes avant de donner leur verdict. Le temps pour Théo Hernández de s'échauffer sur le bord de la touche en cas de remplacement pour blessure, mais aussi le temps pour les professionnels de remettre dans les bons rails le corps de l'arrière gauche titulaire sur son flanc gauche depuis plus d'une décennie. Résultat ? Le bonhomme chevelu se relève, et repart au charbon après quelques étirements de circonstance. Une très mauvaise nouvelle pour le PSG, tant la copie rendue par l'intéressé va être proche de la perfection.

Machine de guerre


Avant cet épisode douloureux, Marcelo avait déjà fait étalage de son arme absolue : le débordement. En relais avec Karim Benzema, le défenseur de métier mettait déjà à l'épreuve Daniel Alves, qui s'est rendu compte que sortir vainqueur de ce duel auriverde allait être une sacrée galère. Dans son jardin madrilène, le latéral prend de vitesse tout le monde, même les téléspectateurs. Sa passe dans le dos de la défense qui amène le face-à-face entre CR7 et Areola en première mi-temps en est le parfait exemple. Toujours désireux d'apporter le danger, c'est encore lui qui sert Karim Benzema pour la frappe du Français détournée par Areola. Oui, ce soir, Marcelo était partout, tout le temps.


De manière plus décisive, c'est ce même joueur qui amène indirectement le penalty madrilène, servant Toni Kroos juste avant l'intervention litigieuse de Giovani Lo Celso. Heureux de la décision arbitrale, Marcelo se rue sur le ballon et va l'offrir à CR7, avec le dénouement que l'on connaît. Si son apport offensif est, par conséquent, indéniable, le bougre n'oublie pas d'être présent sur les occasions adverses pour écarter le danger, comme sur l'occasion manquée par Edinson Cavani. Pour faire simple, la prestation de Marcelo dans cette première période a frôlé la perfection.

Asensio, partenaire particulier


Bien évidemment, le successeur attitré de Roberto Carlos reste un homme, avec des coups de moins bien durant un match, où il faut savoir se contenter de temporiser et trouver un second souffle. Plus défensif et moins porté vers l'avant, sa volonté de finir par gagner cette rencontre à domicile n'est jamais partie. Le reste, c'est un coup de pouce de Zinédine Zidane, avec les deux entrées décisives de deux ailiers rapides pour donner le dernier coup de collier. Lucas Vázquez à droite, puis Marco Asensio à gauche. De fait, l'international espagnol est devenu le parfait complément de Marcelo, capable d'accélérations folles pour mettre la paire Meunier-Alves au supplice. Le coup de grâce, donné à quatre minutes du terme du temps réglementaire, se traduit par un centre d'Asensio vers Marcelo, dont la reprise sous la barre fait exploser Madrid. Marcelo attaque, et la planète PSG s'est fait envahir par un homme à la touffe proéminente. Reste maintenant à trouver la bonne musique pour contrer le phénomène au match retour.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 18:11 Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 60
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Hier à 16:00 La finale de la C1 2020 à Istanbul 33 Hier à 13:39 Roy Contout en garde à vue 35 Hier à 13:38 Ronaldinho va se marier avec deux femmes 96 Hier à 11:57 Falcao condamné à 9 M€ d'amende par la justice espagnole 61 mercredi 23 mai Will Smith interprétera l'hymne officiel du Mondial 70 mercredi 23 mai Un but chelou en D2 irlandaise (via Facebook SO FOOT)