En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Dortmund-Monaco

Marcel Schmelzer, capitaine à reculons

Nommé capitaine du Borussia Dortmund au début de la saison, l'indéboulonnable Marcel Schmelzer peine à s'épanouir dans un rôle qu'il s'est vu confier un peu par hasard.

Modififié
En likant des tweets désobligeants à l'encontre de Marcel Schmelzer à l'issue du derby contre le FC Schalke 04, Pierre-Emerick Aubameyang, pas vraiment en odeur de sainteté en ce moment du côté de Dortmund, n'a pas forcément arrangé son cas. Fort heureusement pour le Gabonais, le capitaine du Borussia Dortmund ne semble pas lui en tenir rigueur, du moins pas en public. À la veille du quart de finale de Ligue des champions contre l'AS Monaco, Marcel Schmelzer s'est exprimé sur le sujet dans les colonnes de Kicker. « Auba se comporte vraiment de manière très professionnelle. C'est pourquoi, nous, les leaders de l'équipe, on ferme parfois les yeux sur ce qu'il fait » , a-t-il notamment déclaré. Lucide, « Schmelle » sait que le BvB a besoin d'un PEA au meilleur de sa forme pour avancer dans la compétition et n'a donc pas souhaité envenimer la situation. Six mois après son intronisation en tant que capitaine, Marcel Schmelzer vient de régler son premier conflit. Un conflit dont ce grand discret se serait bien passé.

Un membre de la vieille garde du BvB


Depuis son arrivée à Dortmund en 2005, Marcel Schmelzer a toujours été l'homme de l'ombre. Moins connu et reconnu que ses potes Mats Hummels, Nuri Şahin ou encore Jakub Błaszczykowski, le transfuge de Magdebourg n'a jamais souhaité être un porte-parole du BvB. Sous Jürgen Klopp, d'autres occupaient volontiers ce rôle et l'an passé, lors de la première saison de Thomas Tuchel sur le banc du Borussia, Mats Hummels était encore là. Marcel Schmelzer ne pensait donc sans doute pas hériter du brassard de manière aussi fortuite. Fortuite car, malgré les années passées au club et un contrat qui court jusqu'en 2021, le défenseur n'était pas le premier choix de son entraîneur et de ses dirigeants.


Après le départ de Mats Hummels pour le Bayern Munich, Marco Reus, né et formé à Dortmund, avait tout du candidat idéal. Seulement, les blessures à répétition l'ont empêché de récupérer la charge. Marcel Schmelzer n'a donc su que quelques heures avant le premier match de la saison qu'il serait officiellement le capitaine du Borussia. Si en janvier, malgré de nombreuses rumeurs, Thomas Tuchel l'a conforté dans son rôle, la situation n'a rien de confortable. Être capitaine par défaut d'une équipe en manque de leaders n'est pas forcément un plaisir de chaque instant.

Un rôle qui ne lui sied pas


Dernier des Borussen version 2011/2012 à être encore titulaire indiscutable, « Schmelle » remplit certes complètement son rôle sur le terrain, mais semble mal à l'aise dès qu'il s'agit de faire autre chose que de jouer au football. Ses liens avec les jeunes recrues, souvent étrangères, semblent très minimes et sa défense de Thomas Tuchel, lorsque ce dernier a été attaqué de toutes parts par la presse allemande en février dernier, n'a pas été des plus convaincantes. En outre, sa communication autour des incidents en marge du match face au RB Leipzig a quelque peu laissé à désirer. En tant que capitaine, il est normal que Schmelzer soit monté au créneau pour dénoncer les violences à l'encontre des fans venus de l'Est de l'Allemagne pour assister à la rencontre. Mais le natif de Magdebourg n'a pas réagi de manière spontanée et a préféré enregistré une vidéo avec le club (et diffusée au stade) où le ton de sa voix sembler indiquer la lecture d'un communiqué...


S'il y a des équipes où tout fonctionne au point de ne pas avoir besoin de figure de proue (c'était notamment le cas pour la Mannschaft en 2014), Dortmund a cette année besoin d'un homme qui montre la voie. Après avoir perdu trois éléments importants à l'intersaison, Thomas Tuchel avait déclaré, à l'orée de l'exercice 16/17, que le club avait besoin d'une « figure d'identification » . Bien que Schmelzer soit un type à qui le peuple de Dortmund peut s'identifier, il ne sait pas comment utiliser sa position. Après la lourde défaite à Munich samedi dernier (4-1), il a notamment déclaré que non, « le Borussia ne s'était pas fait marcher dessus » . Le genre de discours dont les jeunes pousses dilettantes du BvB n'ont clairement pas besoin.

  • Profitez de nos bonus et pariez sur le match Borussia Dortmund-AS Monaco

    Par Sophie Serbini
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 1 heure Une ex-formatrice défonce la Goal Line Technology (via Brut Sport) il y a 2 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 28
    il y a 4 heures Dupraz quitte le TFC 113 il y a 5 heures Robinho en route vers Sivasspor 36 il y a 8 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 17
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
    À lire ensuite
    L'équipe type du week-end