En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options

Marc Roger, Zidane et Florentino Pérez

Décidément, Marc Roger avait des choses à dire.

Interrogé par L'Équipe, l'ancien agent de joueurs n'a pas fait que raconter comment il s'était fait passer pour Nicolas Anelka, ou avait jeté des pierres sur la voiture de Claude Makelele. Le Suisse s'est aussi confié sur la relation entre Florentino Pérez, le tout-puissant président du Real Madrid, et Zinedine Zidane, actuellement entraîneur de la réserve merengue.

« Florentino Pérez veut toujours être la star. Il a écarté Raúl, Casillas… Pourquoi n'a-t-il pas nommé Zidane entraîneur du Real ? Il a peur qu'il lui fasse de l'ombre. » L'homme d'affaires aurait ainsi préféré nommer Rafael Benítez, au profil beaucoup moins aguicheur, pour rester la star du Real Madrid.


Mais pour Pérez, l'entraîneur idéal du Real du temps des Galactiques était français. Roger confie : « Le rêve de Pérez était d'engager Wenger. Mais Arsène, qui est un formateur dans l'âme, n'a pas voulu y aller. Il s'agit du seul homme au monde qui a refusé d'entraîner le Real avec Roberto Carlos, Zidane, Figo, Beckham ! Il a mis du temps avant de refuser ! » HM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 5 heures Tony Chapron est en arrêt maladie 33 il y a 8 heures Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 20 il y a 9 heures Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 19 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 8