Maradona, rebelle devant l'éternel

Diego Maradona, El Gordo (le Gros), comme l'appellent plus ou moins affectueusement les Argentins, n'en rate pas une. Le fantasque sélectionneur de l'Albiceleste n'a que faire des règles de la bonne société et des "On dit". Il l'a prouvé une fois de plus en deux occasions la semaine dernière.

0 0
Imaginez ce bon vieux Pelé en train de siroter un jus de fruits quelconque avec Zizou dans un bar du bien nommé quartier des Maravillas (Merveilles), au cœur de Madrid. Ça a déjà pas mal de gueule. Maintenant essayez de comprendre pourquoi les deux stars du ballon rond la font justement, la gueule. Eh bien tout simplement parce que le troisième larron qui devait les accompagner pour cette séance photo historique, un certain Diego Armando Maradona, vient de leur poser un sacré lapin, au moins de la taille de celui d'Alice au Pays des Merveilles.

Quand le Saint d'Esprit sèche La Sainte Trinité

Le Roi Pelé, dont les antécédents avec son alter ego argentin n'ont de comparables que le concours de vanité des supporters de leurs pays respectifs, aurait dû s'en douter. Zizou moins. Réunis sous l'œil de la très prisée Annie Leibowitz pour une campagne de pub Louis Vuitton, les trois meilleurs numéros 10 du monde (Plati... qui ?) n'ont donc pas pu poser ensemble pour la légende. La faute à cet insolent de Maradona, qui se trouvait à Madrid pour s'entretenir notamment avec Fernando Gago et Sergio Agüero. Le Père Pelé et le Fils Zidane s'étaient déjà retirés depuis belle lurette lorsque le Saint d'Esprit s'est pointé avec... quatre heures et demie de retard. Résultat, la photographe a dû se résoudre à utiliser des doublures pour créer l'illusion. Ainsi, ne vous étonnez pas si vous découvrez les trois créateurs de génie en train de se poiler une pinte à la main sur le papier glacé de votre magazine préféré au mois de juin. Ceci n'est qu'une pub dans un pub.

Champion du monde des caprices

Au rayon des hérésies commises par El Pibe de Oro la semaine dernière, il y a aussi ses lubies mondialistes. Le sélectionneur albiceleste a exigé que l'hôtel du Centre Universitaire de Pretoria dans lequel seront logés ses protégés pendant la Coupe du monde bénéficie d'un bon coup de pinceau. Et comme rien n'est trop beau pour ses poulains, Maradona a aussi expressément requis l'installation d'écrans plats et de baignoires hydro massage dans chacune des chambres occupées par son staff et ses joueurs. L'Argentin ne s'est pas arrêté là et s'est quand même penché un peu sur l'entrainement de ses troupes. Il a demandé à ce que soit construit un nouveau gymnase, sans omettre de préciser que celui-ci devrait inclure deux jacuzzis. Ce centre est le lieu où réside généralement l'équipe des Springboks lors de ses concentrations. Diego n'a ainsi pas manqué de rappeler que la pelouse devait être impeccable. Colin Stlier, l'un des responsables de l'hôtel, s'est contenté de déclarer : « Nous sommes impatients de recevoir les grandes stars de l'Argentine » , avant d'ajouter que « Messi sera plus facile à satisfaire que Maradona » . Sans rire...

Par Alejandro Carbone, à Buenos Aires

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Inter : Cœur de Pirate
0 0