En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 27 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // littérature

Maradona : « Moi, des buts de la main, j’en ai inscrit beaucoup »

Diego Maradona, qui fête aujourd'hui ses cinquante-six ans, a attendu le trentième anniversaire de la victoire de son équipe au Mundial 86 pour revenir sur le sommet de sa carrière. En mode Inside with Diego, le capitaine de l’Argentine se raconte à la première personne, sans fard et sans détour. Pour balancer quelques punchlines bien senties, mais aussi pour régler quelques comptes. Comme toujours avec Diego. On ne commentera pas ses écrits. Pas de blasphèmes. « El 10 » , on le cite.

Modififié
En préambule, Diego explique le pourquoi de son bouquin Ma vérité : «  Pour la première fois depuis bien longtemps, nous avons passé Noël tous ensemble, à la fin de l’année 2015, dans la maison familiale de Villa Devoto. (...) Ce soir-là, quelqu’un, et je ne me souviens plus qui, m’a offert une copie de la Coupe du monde. Ce trophée, je pouvais à nouveau le prendre dans mes bras, le bercer comme un bébé. (...) Et je me suis dit que ce bonheur fou était certainement le plus beau cadeau que j’avais offert à mes parents. Le plus beau des cadeaux. Pour eux et pour tous les Argentins. (...) Des années et des années plus tard, trente ans pour être plus précis, je me rends compte qu’être heureux, c’est rendre heureux les autres. Et je pense que les Argentins ont été heureux de ce qu’on a accompli au Mexique. (...) Dans ce livre, je vais vous raconter toute cette histoire. À ma manière, qui n’est pas celle d’un autre. » Ça, on s’en doutait. Sur les terrains comme sur le papier, Diego cultive sa différence.

« Je me prenais pour un président »


La victoire de cette Coupe du monde par l’Argentine de Maradona commence en amont lorsqu’il s’empare du brassard de capitaine : « J’avais vingt-quatre ans, mais je me sentais fait pour cette fonction. J’avais les épaules suffisamment larges pour ce genre de responsabilité. Et dans ce rôle, je remplaçais Passarella, qui avait été un capitaine historique de la sélection. Mais mon tour était arrivé. » Il ne restait plus qu’à définir quel serait son credo avec le brassard autour du bras : « La première chose que je me suis dite, après avoir exaucé mon rêve, c’était qu’il fallait installer une idée forte : jouer avec le maillot de la sélection sur le dos, c’était la chose la plus importante du monde. Tandis que jouer avec le maillot d’un club européen, ça te permettait de gagner beaucoup d’argent. »

Et pour mener à bien sa mission et montrer l’exemple en équipe nationale, le meneur de jeu du Napoli va devoir affronter des ennemis inattendus. Par exemple au moment de participer aux éliminatoires qui conduiront l’Argentine au Mexique : «  Le dimanche 5 mai (1985), quelques heures avant le match contre la Juve, j’ai donné une nouvelle conférence de presse. Je me prenais pour un président, car je donnais des conférences tous les jours. Mais là, j’étais vraiment furieux, j’étais chaud comme la braise, parce que la Fédération italienne avait envoyé, le vendredi, un télex aux clubs – au Napoli pour moi et à la Fiorentina pour Passarella – pour leur dire qu’il nous était interdit de voyager et de rejoindre notre sélection avant la fin de notre championnat. Ils menaçaient même de nous suspendre. Passarella a préféré jeter l’éponge. Moi ? Jamais de la vie. » Comme souvent, Diego la joue cartes sur table et sans filtre. Et quand il a une idée en tête...

Passarella ? « Un monstre, une tête de lard, un égoïste »


Passarella, justement. L’ancien et le nouveau capitaine de l’Argentine s’affrontaient alors en Serie A. En sélection, il ne devait en rester qu’un. Diego revient sur le moment où le rapport de force s’est inversé, à un mois du Mondial mexicain : « Le clash nous pendait au nez. Parce qu’il y avait un malaise avec Passarella. (...) Il ne savait pas, non plus, que quelqu’un avait réussi à se procurer la liste des appels internationaux passés depuis notre téléphone avant de me la donner. On devait tous payer, alors qu’il n’y avait que lui qui passait des coups de fil. J’ai décidé d’aborder ce problème et de l’attaquer une nouvelle fois, de front : "Écoute Passarella, si tu regardes bien la facture, tu vas te rendre compte qu’il n’y en a que pour toi. Il n’y a que des coups de fil que tu as passés. Je n’ai pas téléphoné une seule fois à Naples, il n’y a pas un seul coup de fil de Valdano à Madrid. Et d’ailleurs, il n’y a pas d’autres coups de fil, à part les tiens." J’ai senti que le vent avait tourné. Mes coéquipiers étaient avec moi. On était face à un monstre qui touchait plus de deux millions de dollars par an, et qui voulait maintenant qu’on lui paie son téléphone. Un monstre, une tête de lard, un égoïste. Et là, il n’y avait plus de match entre les maradonistes et les passarellistes, puisque j’avais gagné par K.O.  »

« J'ai brisé le mythe Platini. Je l'ai tué »


Cette Coupe du monde 1986, Diego la résume à un duel de « 10 » franco-argentin, une prolongation du championnat italien qui fait à l’époque office de référence européenne et mondiale : « Il faut bien dire la vérité, celui qui avait l’image de vainqueur, celui qui gagnait tous les titres, c’était bien Platini. Moi, j’étais le jogolieri, celui qui faisait le spectacle avec mes petits ponts, mes coups du foulard, mes coups du sombrero, mais moi, je ne faisais pas de tours d’honneur. Je ne gagnais pas de titres. Ce que je voulais maintenant, c’était gagner des titres. (...) Et c’est ce qui s’est finalement passé : je me suis battu, battu et battu et finalement, j’ai brisé le mythe Platini. Je l’ai tué. » Même si le fond du problème ne se limite pas qu’au sportif selon le capitaine de l’Albiceleste : « Si tu regardes bien, celui qui a enlevé son short pour se mettre une cravate, c’est Platini, le fameux Platini, le pire de tous. Il y a trente ans, je le voyais, le Français, tout parfumé, très light... C’est quoi son problème à Platini ? Platini, il a toujours joué un double jeu, il a toujours été des deux côtés du comptoir : il aimait manger du caviar et boire du champagne, mais il voulait également se montrer avec les joueurs, avec ceux qui essayaient de lutter contre le système, ceux qui étaient prêts à faire grève si ça avait était nécessaire. Lui, il portait les deux maillots. Il était des deux cotés. Ou en tout cas, il voulait être des deux côtés. »

« Dans le fond, je voulais être le Che »


Bien sûr avec Maradona, il y a toujours des digressions. Quand l’ex-sélectionneur de l’Argentine (pour la Coupe du monde 2010) se rêve en pape du foot, cela donne ça : « Moi, je trouve ça top, mais vraiment top, que ce pape s’occupe enfin de ses affaires et de ceux qui en ont le plus besoin. (...) Le pape, il fait au Vatican ce que j’aimerais faire à la FIFA, il faut en finir avec les pots-de-vin, avec cette maudite manie d’acheter les Mondiaux. Si le pape se préoccupe et s’occupe de ceux qui ont faim, les dirigeants du football devraient de préoccuper de ceux qui jouent et de ceux qui regardent.  » L’occasion aussi de nous confier son secret le plus profond dans sa lutte face à l’ogre de la FIFA depuis cette Coupe du monde 1986 : « Moi, dans le fond, je voulais être le Che. Mes armes étaient mes jambes et les cartouches, le ballon. »

Bon et sinon ce Mondial, cette montée en puissance des Argentins jusqu’à la finale. Que retenir ? Cette « mano de Dios » , forcément. Un geste assumé, comme tous les autres : « Moi, des buts de la main, j’en ai inscrit beaucoup. Aux Cebollitas, à Argentinos, à Boca ou au Napoli. (...) Avec le Napoli, j’en ai également inscrit un de la main contre l’Udinese (...) Zico s’est approché de moi sur le terrain et m’a dit : "Si tu n’avoues pas que tu l’as marqué de la main, tu es vraiment malhonnête." Je lui ai serré la main et je lui ai répondu : "Enchanté, Zico. Je m’appelle Diego Armando 'Malhonnête' Maradona." » Mais il ne faut pas s’arrêter à une seule explication avec Diego. Pour revenir à l’origine de l’appellation de ce but, le capitaine argentin nous replonge dans le contexte historique de la guerre des Malouines entre l’Angleterre et son pays quatre ans auparavant : «  Je ne savais pas vraiment comment j’allais pouvoir gérer la conférence de presse d’après-match. Et j’ai dit, en pensant à tous ces gamins qui étaient morts, que c’était la main de Dieu qui m’avait permis d’inscrire ce but. En pensant à tous ces gamins disparus aux Malouines... Et c’est ce que je continue de penser, de ressentir, trente ans plus tard. »

Pour Peter Shilton, sa victime anglaise sur cette action, il réserve un tacle bien appuyé dont il a le secret : «  Shilton, lui, ne s’en est jamais vraiment remis. Il est toujours en colère, comme tout bon gardien de but. De vraies têtes de lard... Il a même dit : "Je n’inviterai pas Maradona à mon jubilé..." OK. Mais, dites-moi, qui a envie de participer au jubilé d’un gardien de but ? Et en plus, celui de Shilton ? Shilton, l’homme aux amortisseurs cassés. Vous n’avez jamais vu comment il marche ? Regardez, vous allez voir. Il a vraiment besoin de changer ses amortisseurs. » Une punchline comme une autre extraite d'un bouquin de 272 pages de cet été mexicain 1986 totalement maradonesque. Du début à la fin.

Par Benjamin Laguerre Maradona, Ma vérité chez Hugo Sport (traduction d’Alexandre Juillard), mai 2016, 18 euros.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 21 septembre 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon jeudi 21 septembre 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 14:56 Le Shanghai Shenhua accuse SFR Sport d’avoir déformé les propos de Tévez 7 Hier à 11:01 Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 30
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 10:57 Le but fou d'Enzo Pérez 13 Hier à 10:00 Le magnifique loupé en D1 roumaine 2 jeudi 21 septembre L'UEFA crée « la Ligue des nations » 100
mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 5 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 22 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 16 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23 vendredi 1er septembre Mbappé sera présenté mardi au Parc 41 vendredi 1er septembre Un troisième maillot rétro pour les Hammers 10 vendredi 1er septembre Les folies du mercato anglais 20 vendredi 1er septembre L'improbable c.s.c d'Arturo Vidal 27 jeudi 31 août La volée magique de Thomas Lemar 14 jeudi 31 août Le joli but de Naby « Maradona » Keita 2 jeudi 31 août Griezmann perce la défense des Pays-Bas ! 6 jeudi 31 août Kylian Mbappé rejoint le PSG ! 66
À lire ensuite
Pléa, c’est doux