Maradona marchande avec le fisc italien

Modififié
4 1
« Chaque fois que je reviens, j'éprouve une sensation horrible. J'en ai après le fisc italien, qui me fait me sentir comme un voleur, un tricheur. Mais moi, je n'ai jamais rien volé à l'Italie ni aux Italiens. J'ai seulement donné de la joie et du plaisir sur les terrains. »

Vous l'aurez compris en lisant cet extrait d'une de ses interviews, Diego Maradona et le fisc transalpin ne sont pas de bons amis. Et pour cause : selon l'autorité italienne, Diego devrait 38 millions d'euros, dont 23 millions d'intérêts de retard, pour ne pas avoir payé d'impôt sur le revenu lorsqu'il évoluait au Napoli.

Pour trouver une issue, el Pibe de Oro s'est mué en marchand de tapis et a proposé un deal à l'administration fiscale : c'est 3,5 millions d'euros ou rien. Pas sûr que la cure d'austérité décidée par Mario Monti depuis son arrivée au pouvoir n'aide la cause de l'actuel entraîneur du club émirati d'Al-Wasl.

AC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ça sera quand même plus facile d'obtenir le payement de la part de Maradona que de celle du Vatican qui lui aussi prétend avoir donné de la joie et du plaisir. Pas sûr que Mario Monti préfère le calcio.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 1