Manuel de survie en situation de chantage

Toutes les séries policières, et même notre président, le répètent : on ne négocie pas avec les malfaiteurs. Quitte à parfois se retrouver avec une affaire gênante sur la place publique. Maître Avi Bitton et maître Nelson De Oliveira, avocats au barreau de Paris, décortiquent l'affaire « Valbuena » .

Modififié
74 6
Déjà, est-ce que vous avez eu des affaires similaires en tant qu'avocats ?
Oui, nous avons eu trois affaires de ce type sur la seule année 2015. Les clients étaient venus nous voir alors qu'ils venaient de faire l'objet d'une tentative de chantage. Ils n'avaient donc versé aucune somme aux maîtres-chanteurs.

Quelle est la bonne manière de se défaire d'un chantage ?
Nous adressons en règle générale une lettre d'avocat au maître-chanteur, par laquelle nous le mettons en demeure de cesser ses agissements et l'informons du dépôt d'une plainte au procureur de la République en cas d'exécution de ses menaces. Dans nos trois affaires, nous n'avons jamais eu de retour des maîtres-chanteurs, ni d'exécution des menaces. En matière pénale, il est nécessaire de pouvoir étayer une plainte par des éléments de preuves matérielles pour obtenir une condamnation. Si le client vient nous voir avec des enregistrements en sa possession ou des messages écrits de tentative de chantage, nous lui conseillerons de les faire constater par voie d'huissier, afin que l'authenticité des preuves soit incontestable et pour pouvoir inviter le procureur de la République à ouvrir une enquête.

Du coup, est-ce que Mathieu Valbuena a bien agi ?
Compte tenu des informations rendues publiques sur cette affaire, il semble que Mathieu Valbuena a eu raison de confier à ses avocats le soin d'adresser une plainte au procureur de la République pour ces faits.

Et comment ça se fait que cette histoire se retrouve sur la place publique ?
En matière pénale, il existe un principe essentiel de secret de l'enquête judiciaire. Cependant, nous constatons quotidiennement des fuites dans des dossiers dits « médiatiques » . Il est souvent difficile, voire impossible de déterminer la source ayant révélé cette information. À la suite de ces révélations, le procureur de la République a dû faire un communiqué pour préciser les charges retenues dans cette affaire (chantage et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit), la date de la plainte pénale (31 juillet 2015) et surtout l'ouverture à prévoir d'une instruction correctionnelle : présentation devant un juge d'instruction envisagée pour les trois personnes encore en garde à vue.

Sincèrement, est-ce que c'est possible de retrouver ce genre de vidéos sur internet ? Il y a vraiment des médias ou des sites internet capables de diffuser ça ? Ils risquent quand même gros pour avoir diffusé ce genre de vidéos, non ?
Nous avons l'exemple il y a quelques années de la sextape de Laure Manaudou. La vidéo avait été diffusée par certains sites et les avocats de la sportive avaient dû rapidement batailler pour faire enlever toutes ces publications. La difficulté avec internet est que le partage de ce type de vidéos est rapide et exponentiel et qu'il est très difficile de maîtriser totalement une diffusion.

Il y a déjà eu plusieurs affaires de ce calibre-là dans le monde du foot. À commencer par Djibril Cissé dont le nom est également ressorti dans cette affaire. En 2008, il avait déposé plainte pour tentative d'extorsion de fonds à cause d'une « sextape » qu'il avait tournée avec sa compagne. Le maître-chanteur a été arrêté deux semaines plus tard et on a retrouvé sur lui un chèque de 9000 euros signé par Cissé. Une mauvaise idée ?
Oui, mais le fait que le maître-chanteur ait été retrouvé en possession d'un chèque signé de la main du joueur est un élément matériel à charge assez inédit : il est rare que les maîtres-chanteurs acceptent d'être payés par chèque.

Il y a aussi eu Ronaldo...
Dans ce cas précis, il a eu la bonne réaction. Malheureusement, les maîtres-chanteurs ont mis à exécution leurs menaces, puisque les médias ont été informés de l'affaire. Il est assez rare qu'un maître-chanteur se déleste de son seul moyen de pression, sauf s'il arrive à vendre son histoire à un journal à scandales.

Et Trezeguet, qu'un paparazzi avait photographié avec une autre demoiselle que sa femme.
Même remarque que pour l'affaire Cissé. La preuve du paiement du maître-chanteur est un élément important pour une condamnation. Juridiquement, le chantage n'est constitué qu'en cas de remise de fonds. À défaut, on parle d'une tentative de chantage.


Propos recueillis par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

luxe, calme et volupté Niveau : National
 //  12:09  //  Amoureux de la VPS
Mon chéquier est donc prêt.
ligeriendunord Niveau : District
mais cette photo est juste magnifique! le billy elliot du foot francais
Merci de ces infos, cher journaliste.

Comme il n'y a pas de raison que ce soit toujours dans le même sens, à mon tour de t'informer : le mec que tu as interviewé s'appelle Avi Bitton, pas Bennetton. Si ça peut servir...
Une tete de cheval dans le lit du maitre chanteur y'a que ca de vrai !
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Sextape de Valbuena : le porno dwemer n'est donc pas complètement mort...
L'avocat parle de la sextape de Laure Manaudou. À ma connaissance, il n'y a jamais eu de sextape de Laure Manaudou diffusée.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
74 6