1. //
  2. // 1/2 finale aller
  3. // Lazio/Napoli

Manolo Gabbiadini, le meilleur coup du Napoli

Arrivé cet hiver en provenance de la Sampdoria pour 13 millions d'euros, le jeune attaquant italien n'a pas mis bien longtemps à s'adapter à la tunique azzurra. Déjà auteur de quatre buts en moins de deux mois, Gabbiadini compte bien aider les siens à chasser La Louve de sa deuxième place.

15 25
Que reste-t-il du mercato hivernal en Italie ? Mattia Destro à Milan ? À part des courses dans le vide et un petit but contre Empoli, on attend toujours le grand frisson. Alessio Cerci ? Déjà remplaçant. Podolski à l'Inter ? Hormis pour botter des corners ridicules, y a personne. Bon, Eto'o à la Samp, alors ? Zéro but en cinq matchs, un entraînement séché et déjà en froid avec son coach. Doumbia à la Roma ? Remplaçant des remplaçants. Ibardo, peut-être ? Blessé. Un mois après la clôture du marché des transferts, rares sont les entraîneurs qui peuvent se vanter d'avoir ferré du gros poisson pendant l'hiver. Même s'il est bien trop tôt pour juger réellement de la valeur de ces recrues, on constate que certains se sont bien mieux adaptés que d'autres à leurs nouvelles couleurs. C'est le cas notamment de l'Égyptien Salah qui cartonne à la Fiorentina après avoir ciré le banc de Chelsea tout l'automne. Ou, dans une moindre mesure, de Xherdan Shaqiri qui apporte vitesse et percussion à l'Inter de Mancini. Et puis il y a Manolo Gabbiadini, jeune talent issu du centre de formation de l'Atalanta Bergame, qui a paraphé le 5 janvier dernier un contrat de quatre ans et demi en faveur du Napoli de Rafa Benítez. Le genre de gars capable d'enflammer une fin de saison, comme de vous voler la vedette à dix mètres de la ligne d'arrivée.

Arrivée en fanfare


En début de saison, les objectifs des dirigeants napolitains étaient clairs : taquiner la Juve et la Roma dans la course au Scudetto. Soudés et sûrs de leur force, les partenaires de Gonzalo Higuaín ont commencé par gagner leur premier match. Comme la Juve. Comme la Roma. Puis vint le second, perdu. Puis le troisième, perdu aussi. Puis le quatrième, ni perdu ni gagné. Là, les supporters ont dû se faire une raison, le titre ne sera toujours pas pour cette année. Mais une saison est longue et comme le sait si bien Zaho, la roue tourne. La Louve, que l'on pensait lancée pour de bon vers son quatrième Scudetto, s'est effondrée progressivement après les fêtes. En parallèle, ce Napoli, qu'on imaginait tout juste bon à accrocher l'Europe, s'est mis à reprendre du poil de la bête et à croire de nouveau en ses chances, non pas de titre, mais de seconde place synonyme de Ligue des champions. Un regain de tension qui porte le sceau d'un homme, Manolo Gabbiadini.

Avant l'arrivée de l'Italien, le Napoli était quatrième de Serie A à neuf points de la Roma. Deux mois plus tard, cette dernière n'affiche plus que quatre longueurs d'avance sur son poursuivant désormais solidement installé sur le podium. Si les Partenopei n'avaient pas fait le cadeau à leurs adversaires de perdre dimanche soir face au Torino, ce n'est pas quatre, mais un point qui aurait séparé les deux formations. Depuis que Manolo Gabbiadini a endossé sa nouvelle tunique, Naples a remporté cinq de ses huit derniers matchs de championnat, a éliminé l'Udinese, puis l'Inter de la Coupe d'Italie et s'est qualifié pour les huitièmes de finale de Ligue Europa en étrillant Trabzonspor 5-0 sur l'ensemble des deux matchs. Hasard, peut-être, mais les stats parlent d'elles-mêmes. Face au Chievo Vérone, le 1er février dernier, c'est lui qui fait pencher la balance pour les Napolitains qui s'imposent sur le fil 2-1. Face à l'Udinese sept jours plus tard, il plante le but du 2-0 qui accroît l'avance des Azzurri. Titulaire en Turquie pour le match aller contre Trabzonspor, il fait d'abord marquer Higuaín avant d'y aller lui aussi de son petit pion. Le tout, en sept minutes. Sans oublier que c'est également lui qui botte le corner amenant l'ouverture du score d'Henrique. On veut bien croire au hasard, mais dans ce cas, il fait vraiment très bien les choses.

Du talent dans les Gênes


Si les débuts napolitains du jeune homme sont très appréciés du côté du San Paolo, l'Italien de 23 ans n'a pas démérité lors de son passage à la Sampdoria entre août 2013 et janvier 2015. Révélé sous la houlette de Siniša Mihajlović à Gênes, Manolo Gabbiadini inscrit dix-neuf buts pour quelque cinquante apparitions chez les Blucerchiati. Cette saison, c'est lui qui offre le sulfureux derby de Gênes à la Samp d'un coup de casque rageur à quinze minutes du terme. Puis encore lui qui répond à Patrice Évra d'un sublime enroulé pied gauche lors du choc contre la Juve à quelques jours de la trêve. L'histoire ne le dit pas, mais Gabbiadini a bien failli faire claquer le président Ferrero plus d'une fois au cours de son passage en Ligurie.

Entre le départ de Giovinco à Toronto, celui d'Osvaldo en Argentine et les piètres performances de Balotelli, Immobile, Destro, Cerci ou El Shaarawy, nul doute qu'Antonio Conte devrait rapidement faire appel à lui en équipe nationale. Déjà sélectionné à deux reprises par Prandelli en préambule de la Coupe du monde 2014, Manolo Gabbiadini risque fort d'être du voyage en France dans un an et demi si son niveau continue à croître de la sorte. Pour le moment en ballottage avec Dries Mertens et José Callejón à Naples, le défi qui attend le jeune attaquant d'ici la fin de saison est double. D'une, poursuivre sur la lancée des derniers mois, histoire de servir son club et d'aller chercher cette improbable seconde place. De deux, décrocher pour de bon ce poste de titulaire dans le onze de Rafael Benítez qui lui ouvrirait les portes de la Nazionale et lui permettrait de marcher sur les traces de sa grande sœur, Melania. Une frangine de huit ans son aînée qui compte plus de cent sélections en équipe nationale, des trophées à la pelle et qu'il a toujours vu comme un modèle. Reste maintenant pour l'élève à dépasser le maître.

Par Morgan Henry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
l'hiverpoule Niveau : Loisir
Attention, article sur un joueur de série A. Le prochain que j'entends dire " qui a osé parler de déclin ? " se prend une De Jong.
MarcusASR Niveau : DHR
Le mec a quand même un prénom de gitan je trouve, il aurait pu s'appeler Jimmy, Elvis ou Mickey ça n'aurait pas été pire !!! il est la le déclin !!!!
Juventine7 Niveau : CFA2
Il y a un boulevard pour le poste d'attaquant avec la squadra.
Le seul qui met (presque) tout le monde d'accord cest zaza, c'est dire.
Immobile qui n'a toujours pas confirmé à Dortmund meme si on est loin du flop.
Il y a aussi grazianno pelle de Southampton, qui fait une bonne saison..
Et puis il y a des jeunes comme berardi par exemple.
Tout ça pour dire qu'il faudra pas avoir des goûts de luxe chez les supporters Ahah!
Impatient de voir ce que va nous proposer Conte!
Perso zaza -giabiaddini ca me botte bien!
IbarBo le mec de la Roma pour info. Sinon c'est Jacques Ibardonado, le cousin du Niçois cousin d'André-Pierre Gignac.

Je place beaucoup d'espoir en lui dès son retour. Colombia power maggle !

Heiseinberg Niveau : CFA
Pfiouuu mais qu'est ce que vous etes lourd a toujours faire reference a Russel, vous offusquez pas qu'il continu a troller votre Serie A d'amour ...
Sinon Gabbiadini (je me trompe toujours sur son nom) très très bon ! Je l'ai decouvert sur Fifa 13 en carrière il devient aussi fort que Cristiano Ronaldo.
dwight.k.shrute Niveau : District
On a beau dire ce qu'on voudra sur le championnat italien, mais leurs grands joueurs restent bien majoritairement dans leur championnat à eux, comme leurs pépites.

Après faut pas se voiler la face non plus, ça a été le plus grand championnat durant les deux dernières décennies, et ça va moins bien maintenant.
Message posté par dwight.k.shrute
On a beau dire ce qu'on voudra sur le championnat italien, mais leurs grands joueurs restent bien majoritairement dans leur championnat à eux, comme leurs pépites.

Après faut pas se voiler la face non plus, ça a été le plus grand championnat durant les deux dernières décennies, et ça va moins bien maintenant.


@dwight.k.shrute, ton ça va moins bien maintenant me fait penser à Bourvil dans le Corniaud avec son "elle va marcher beaucoup moins bien maintenant", parce que si la serie A n'est pas dans le même état que la 2 cv, elle a quand même besoin d'une sacrée révision.
Pronostiquons.fr Niveau : Loisir
C est un super joueur, super efficace devant les buts.
Tottitalia25 Niveau : District
J'ai hâte de voir à quoi va ressembler le XI de la Nazionale.
S'il te plait, Super Mario, prends des champi.
Xavlemancunien Niveau : CFA
Message posté par Juventine7
Il y a un boulevard pour le poste d'attaquant avec la squadra.
Le seul qui met (presque) tout le monde d'accord cest zaza, c'est dire.
Immobile qui n'a toujours pas confirmé à Dortmund meme si on est loin du flop.
Il y a aussi grazianno pelle de Southampton, qui fait une bonne saison..
Et puis il y a des jeunes comme berardi par exemple.
Tout ça pour dire qu'il faudra pas avoir des goûts de luxe chez les supporters Ahah!
Impatient de voir ce que va nous proposer Conte!
Perso zaza -giabiaddini ca me botte bien!


Immobile on est assez proche du flop quand même je trouve, ça sent le retour triomphal au Toro cet été. Pellè je le trouve assez limité, et ça fait un moment qu'il marque plus.
Milan_forza18 Niveau : CFA
C'est un super joueur j'espère qu'il va continuer comme ça
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Note : 1
Il est déjà titulaire, c'est juste qu'avec l'Europa League Benitez fait du turnover, mais vu le niveau actuel de Callejon y a pas photo entre les deux... Benitez continue de donner quelques chances à Callejon dans l'espoir qu'il se réveille, mais je doute qu'il le fera encore longtemps.

En tout cas la Juve a encore fait du beau boulot... J'espère que c'était pour laisser la place à Berardi.
Elégant et technique, il aurait un peu plus de physique et de "grinta", ce serait un grand attaquant mais ce n'est pas un "renard des surfaces"; ce dont a impérativement besoin la squadra azzurra; une denrée pratiquement disparue de nos jours.
Message posté par maxlojuventino
Il est déjà titulaire, c'est juste qu'avec l'Europa League Benitez fait du turnover, mais vu le niveau actuel de Callejon y a pas photo entre les deux... Benitez continue de donner quelques chances à Callejon dans l'espoir qu'il se réveille, mais je doute qu'il le fera encore longtemps.

En tout cas la Juve a encore fait du beau boulot... J'espère que c'était pour laisser la place à Berardi.


Pourquoi "encore fait du beau boulot" ?

Autant Gabbiadini je ne comprends pas, surtout pour la volonté et la mentalité irréprochable, autant je ne vois pas ce qu'on peut reprocher au staff actuel depuis 2010.
A part d'avoir claqué le fric qui aurait permis de recruter Verratti dans le transfert de Giovinco.
Message posté par Juventine7
(...)
Perso zaza -giabiaddini ca me botte bien!

Je sais pas si c'est volontaire mais je trouve ça très bon le coup de la botte...
Message posté par Xavlemancunien


Immobile on est assez proche du flop quand même je trouve, ça sent le retour triomphal au Toro cet été. Pellè je le trouve assez limité, et ça fait un moment qu'il marque plus.

Sauf qu'entre temps Toro a recruté... et pas certain que Borussia le laisse partir vu ce qu'ils ont payés
Message posté par maxlojuventino
Il est déjà titulaire, c'est juste qu'avec l'Europa League Benitez fait du turnover, mais vu le niveau actuel de Callejon y a pas photo entre les deux... Benitez continue de donner quelques chances à Callejon dans l'espoir qu'il se réveille, mais je doute qu'il le fera encore longtemps.

En tout cas la Juve a encore fait du beau boulot... J'espère que c'était pour laisser la place à Berardi.


De la part d'un mec qui voulait Immobile titulaire l'été dernier et qui criait au scandale de le laisser partir en allemagne ça me fait bien rire! Et c'etait la même chose pour Borini...

Laissons le confirmer. La juventus a ce qu'il faut pour le moment sur le terrain et sous contrat dans d'autres équipes. De plus elle a aucun intérêt a recruter tous les mailleurs joueurs de la série A. Il faut plusieurs équipes pour tirer un championnat vers le haut.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
On parle beaucoup de Zaza, Berardi, Immobile et Pellé depuis quelques temps mais j'ai toujours trouvé que Gabbiadini (même à l'époque de la Samp') était le plus prometteur, même si ce n'est pas exactement le même style de joueur. Après, à voir s'il confirme sur la durée avec le Napoli où il sera plus exposé qu'à Gênes...
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Message posté par Alain Proviste
On parle beaucoup de Zaza, Berardi, Immobile et Pellé depuis quelques temps mais j'ai toujours trouvé que Gabbiadini (même à l'époque de la Samp') était le plus prometteur, même si ce n'est pas exactement le même style de joueur. Après, à voir s'il confirme sur la durée avec le Napoli où il sera plus exposé qu'à Gênes...


J'ai oublié Destro dans la liste, que j'aimais bien avec la Roma mais qui pour le moment, déçoit un peu du côté de Milan (après il vient juste d'arriver, attendons un peu pour tirer des conclusions définitives).
Note : 1
Message posté par laplume

Il faut plusieurs équipes pour tirer un championnat vers le haut.


Exactement.
Et j'ajouterai qu'il faut du temps de jeu pour que les promesses se concrétisent.
Un club qui collectionnerait les petits jeunes prometteurs pour leur faire cirer le banc serait une catastrophe pour l'avenir du foot italien.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
15 25