1. // Amical
  2. // Allemagne/Brésil (3-2)

Mannschaft en béton

Dans un match de très bonne qualité, l'Allemagne a logiquement dominé des Brésiliens encore immatures. Dominatrice, belle joueuse, elle a rappelé qu'il faudra bel et bien compter sur elle dans les années à venir. Özil et Khedira n'étaient pas là, mais personne ne s'en est rendu compte.

Modififié
0 15
Allemagne-Brésil: 3-2

Buts: Schweinsteiger (61e sp), Götze (66e) et Schürrle (80e) pour l'Allemagne. Robinho (72e sp) et Neymar (90e+2) pour le Brésil.


C'était soirée de gala à Stuttgart, avec comme invité de luxe ce jeune Brésil qui continue sa préparation longue durée pour sa coupe du monde, en frottant déjà ses stars à crêtes aux grandes nations du football (Argentine, Pays-Bas, France). Des starlettes encore loin d'être prêtes toutefois, puisque déjà battues par les Argentins et les Français, tenues en échec par les Bataves, et recalées par le Paraguay en quart-de-finale de ce qui constituait leur premier examen officiel, la Copa America, ils ont de nouveau mordu la poussière face à une très belle Allemagne. À la recherche des défauts de ses protégés, Löw assurait lui que « seules des nations fortes comme le Brésil peuvent révéler les faiblesses d'une équipe » . Malgré le score serré, trompeur, on n'en a pas vu beaucoup ce soir dans les rangs allemands. Avec une équipe plus made in Bundesliga que jamais (Özil et Khedira, épuisés par leur tournée sino-américaine, ne faisant pas partie de la fête), la Nationalmannschaft, la nation la plus régulière depuis longtemps, poursuit sur sa série de victoires.

Chômage technique pour les gardiens

Et l'élan allemand s'est ressenti dès le début du match. Les locaux monopolisent le ballon, tournant systématiquement autour de Schweinsteiger, gagnent tous les duels, mais ne sont en fait pas dangereux. La Seleçao, elle, joue en contre, et à la moindre perte de balle du milieu allemand, va vite, très vite. Car ce Brésil n'est plus celui qui enchaîne les passes courtes pour mieux endormir l'adversaire et, en une accélération, la foutre au fond. Non, ce Brésil attend l'adversaire, et compte sur la vitesse de Neymar et Robinho pour faire la différence devant. Ça joue bien, les Allemands construisent et les Brésiliens explosent quand ils récupèrent. Problème, on galère pour viser la cage. La Mercedes-Benz-Arena, pleine à craquer, fait la ola. Menezes applaudit les deux jongles approximatifs de Löw sur le bord de la touche. 21ème minute de jeu, on joue à une touche de balle côté allemand, centre en retrait de Trasch pour Kroos aux 20 mètres qui ne cadre pas. Il faut attendre la 32ème minute pour voir un gardien se servir de ses gants, et c'est Neuer qui boxe un coup-franc lointain de Daniel Alves. Le Brésil termine mieux, Pato élimine trois défenseurs mais sa frappe, toujours aussi incertaine, termine en tribune. Ça circule bien, ça va d'un côté à l'autre, mais les deux gardiens s'emmerdent. 44ème minute, petit festival d'Alves qui remonte tout le terrain et sert Neymar sur le côté droit. A côté. C'était le mot d'ordre de la première mi-temps.

Suprématie allemande

Schürrle et Klose ont remplacé Podolski et Gomez, et ils vont changer la donne. Ça repart fort mais Pato, parfaitement lancé par Ramires, continue sur sa lancée en mettant soigneusement son lob à côté. Les Allemands reprennent le contrôle du match. On approche de l'heure de jeu et Kroos, plus vif que Lucio et Andre Santos, contrôle et s'effondre dans la surface. Penalty. Schweinsteiger n'est pas du genre à trembler et prend Julio Cesar à contre-pied (1-0, 59è). La Mannschaft a clairement pris l'ascendant, et montre qu'elle sait aussi jouer en contre. Sur l'un d'entre eux, Götze est parfaitement lancé en profondeur, le meneur de jeu de Dortmund efface facilement Julio Cesar pour doubler la mise (67è, 2-0). Le match est débridé, les Brésiliens souffrent mais s'accrochent. Ils vont revenir dans la partie grâce à un enchaînement contrôle raté-faute dans la surface de Lahm, que Robinho concrétise (2-1, 72è). Ganso venait d'entrer en jeu, et Fred remplace Pato, intéressant mais maladroit. Ça ne changera rien, physiquement, techniquement, les Allemands sont au-dessus. Schweinsteiger, encore très bon ce soir, gratte un ballon dans la surface et sert Schürrle en retrait qui conclut en force sous la barre (3-1, 80è). Les Auriverdes, trop brouillons, ne s'en remettront pas. Neymar, intermittent ce soir, sauvera l'honneur dans les arrêts de jeu (3-2, 90è). Mais 2014 est encore bien loin pour le Brésil. L'Espagne, elle, est prévenue, elle aura au moins un sérieux adversaire à l'Euro.


Par Léo Ruiz

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pas grand chose sur Götze qui en plus d'avoir marqué un superbe but a fait un très bon match à seulement 19 ans.

Sinon, une classe d'écart entre les deux équipes, pas sur le plan individuel mais sur la plan collectif. L'Allemagne reste hyper competitive et a une superbe jeune generation qui semble s'integrer facilement dans le schéma tactique de Löw très porté vers l'offensive et favorisant un jeu très direct. Très belle victoire ce soir !
"L'Espagne, elle, est prévenue, elle aura au moins un sérieux adversaire à l'Euro."

Comme en 2008 et en 2010! Je me souviens j'étais en Allemagne l'année de la finale de l'Euro 2008! Les Allemands sortaient d'une demi-finale de folie contre la Turquie et ont fait dans leur froc en finale contre l'Espagne! La même en 2010 en demi-finale! Il ne faudrait pas qu'ils nous fassent un complexe d'infériorité les Allemands car ils ont un jeu vraiment très léché!

J'ai regardé le match sur mon ordi en streaming en même temps que France-Chili et les Allemands étaient clairement au-dessus même si Pato nous a fait une Higuain ce soir (plusieurs occas' manquées!)! Götze est un futur grand! Il sait tout faire au milieu et a une magnifique vision du jeu! Klose a été bon sans être exceptionnel (comme d'hab')!

Côté brésilien, mais à part les intermittents du spectacle devant, la défense est fébrile (Lucio doit être remplacé par David Luiz puisque Menezes tient tant à la jeunesse) André Santos n'a pas été au niveau et le milieu n'a pas été trop présent (en même temps avec M. 4 poumons Schweinsteiger, c'est pas facile!)!
En plus Menezes s'entête avec ses choix un peu bidon et ne veut pas sélectionner Hulk reste sur le sosie de Francis Perrin! Ce n'est pas comme ça qu'il va faire quelque chose en 2014!

Les clubs européens doivent arrêter de s'enflammer sur les Neymar, Ganso et autre Lucas! Hulk, choisis de jouer pour le Portugal, ça lui fera les pieds à Menezes!
P.utain le deuxième but allemand... Pourquoi on voit jamais ça en équipe de France ?
@ General Delacroix

+ 1000

Vive la Bundesliga, un championnat vraiment trop sous-côté (mais plus pour très longtemps j'espère!)...
le but de Götze est magnifique et est l'expression du jeu direct proné par Löw.

Moi j'ai aussi bcp aimé le 3eme but...qu'on ne voit jamais en EDF non plus. Schweinsteiger qui s'arrache dans le duel, la volonté d'enfoncer l'adversaire alors que ce n'est qu'un amical... c'est un état d'esprit.
la bundesliga sous-cotée ??

Ca depend par qui...

à toi de bien choisir tes interlocuteurs! Que la france ignore l'allemagne ce n'est pas nouveau, mais on s'en fout non ?
ouais on aurait pu avoir des bons voire très bons joueurs de Bundesliga en L1 si on s'intéressait à eux ce que commence à comprendre l'Espagne avec Seville qui a acheté Rakitic l'an dernier (très bon!) et Trochowski cette année ainsi que le Real Madrid avec Özil, Khedira et Sahin!

On aurait pu avoir un super latéral droit comme Rafinha en L1 à environ 8M! Bref de toute façon on connaît l'arrogance à la française!

Tu as raison on s'en fout, je vais juste me faire plaisir cette année devant la Bundesliga et surtout Dortmund!
Si la France; c'est simplement parce que l'Allemagne, depuis maintenant quelques années, a choisi de former ses joueurs selon une façon de jouer très simple : Vollgas ! Et ceci s'applique à toutes les sections jeunes de la DFB, voire celles des clubs de Bundesliga. Le but ? Faire en sorte que les joueurs aient le style le plus proche et ainsi se fondre entre eux plus facilement.
Si maintenant l'Allemagne décide de reprendre en main sa politique de natalité, on pourra bel et bien chanter " Deutschland über alles..." (en foot' je dis bien...)
tokouille

tu me parrais bien connaitre l'allemagne, tu devrais alors savoir ce que le "Deutschland über alles" signifie et ne pas l'utiliser dans ce contexte. (Sans animosité).

L'allemagne du foot ne connaitra pas un gros probleme à cause de sa natalité sachant que c'est toujours, et de loin, le pays le plus peuplé d'europe, donc même si il y a moins de gamins il y en aura toujours suffisamment. D'autre part ils ont les structures, la culture et le pouvoir economique pour que ça aille.

Une des grosses forces du foot allemand actuel c'est de reussir à integrer dans ses equipes nationales les minorités vivant en allemagne depuis longtemps. Ils communiquent d'ailleurs sur le fait que l'équipe nationale est un facteur d'integration...Ils n'ont fait avec du retard par rapport à la France (par ex) mais l'élan actuel semble aussi favoriser ce phenomène avec les khedira, Özil, Gündogan, etc...

Il y a eu un gros passage à vide entre 1998 et 2004 mais en effet ils (la dfb) semblent avoir instauré une politique globale de formation et un style unique plaisant et efficace. J'aime bcp ce qu'ils sont en train de realiser : se moderniser en gardant leurs qualités et leur état d'esprit de combattant.
@ bunk : Je connais bien la signification de cette phrase, je te rassure mais étant donné le ton parfois satyrique de SoFoot ( pas autant que les cahiers ?), je me suis permis cet écart. Evidemment, je ne cherche pas à rallumer une quelconque flamme patriotique, mais quand je vois parfois certains titres de presse sur les performance de la mannschaft ( "le rouleau compresseur.." "La Grande Allemagne...", la rigueur et tout ça tout ça ...) et aussi les mecs agitant des drapeaux plus que gigantesques pour fêter les buts allemands, cela a chatouillé mon esprit moqueur.

Certes l´Allemagne est un pays très peuplé, mais quand on voit la relation complexe entre les français et l´EDF, il est préférable de ne pas toujours complètement parier sur l´intégration et ainsi éviter les relents racistes comme "trop de noirs, pas assez de blancs ou d´arabe" . Faire confiance au multikulti, et avoir aussi bien des allemands que des joueurs d´origine immigrée est une bonne synthèse à mon sens ! Le peuple s´identifie et en cas d´échec (conjugué à une hypothétique crise économique), point d´accusations xénophobes venant entre autre du NPD.

Oui c´est vrai qu´ils communiquent (tu fais référence à cette pub diffusée à la mi-temps ?) dessus mais bon, ca reste relatif : 4-5 joueurs sont sélectionnés en équipe nationale alors que de nombreuses minorités restent discriminer. Même les italiens se sentent encore étrangers ! L´exemple de Coentrao est assez intéressant : d´origine italienne mais ayant grandi en Bavière, formé au Bayern et donc côtoyé les actuels internationaux allemands, il revendique une place dans la squadra azzura. Mais les mentalités changent, et peut-être à l´image de la France actuellement, attirer les minorités peut permettre d´atteindre de nouveaux sommets.
@tokouille : Contento tu veux dire plutôt que Coentrao?
Oui pardon, Contento et pas Coentrao. Et c´est pas satyrique, mais bien satirique.
Oui je parlais de la pub à la mi-temps. C'etait un peu les bisounours ou une pub kinder bueno, mais bon...

Que les italiens se sentent etrangers n'est pas forcement synonyme de discrimination. Apres tu cites l'ex. de Contento, on pourrait parler aussi des Altintop ou de Sahin qui sont allemands mais ont choisi la Turquie. Ca arrive en France, ça arrive en Allemagne. Mais bon je pense que c'est un sujet assez complexe ...et n'empeche que lorsque l'on verra des minorités en France agiter les drapeaux français lors d'une CDM ou d'un Ch.d'Europe comme celà se produit en Allemagne, je serai un peu plus fier de mon pays ... (on en est loin).
Ouais carrément, il manquait plus que des poneys, et c´était tout bon...

Pour qu´il y ait intégration, les deux parties doivent s´accepter mais de là à savoir qui a mal commencé, c´est un peu l´histoire de l´oeuf et de la poule. Materazzi l´avait assez bien décrit dans une itw pour SoFoot : Lors de la CDM 2006, dans l´hôtel où il séjournait, il avait été étonné de la joie des employés italiens après que l´Italie ait battu l´Allemagne. C´était comme une revanche à leurs yeux. Une revanche d´un peuple latin contre un peuple germanique et cette difficulté à réussir en Allemagne. Chose que je pense difficile à expliquer, puisque la France est un pont entre ces deux identités : les flamands et alsaciens au nord, et les méditerranéens au sud.
Hummm, je nuancerais beaucoup tes propos. Les difficultés d'integration existent partout, c'est le propre même de l'intégration : n'être pas facile. A ce niveau, je pense que l'allemagne n'a pas beaucoup de leçons à recevoir de la france, il y a des difficultés/des echecs dans les deux pays même si les contextes et certaines realités sont assez differentes. En 2006, je me souviens bien des italiens feter la victoire contre la france dans les rues de ma ville (en france) et j'etais deg. Pourtant la france est plus latine que l'allemagne...d'autre part je ne dirais pas que ces "italiens" (entre guillemets, oui) n'étaient pas integrer. Quand tu vois que Rossi prefere jouer pour la squadra azzura plutot que pour les usa alors qu'il est né et a toujours vécu dans le new jersey tu ne peux pas en tirer comme conclusion que les usa sont un pays qui n'integre pas ses etrangers. C'est plus complexe que celà et je conçois qu'un homme (ou une femme, hein) puisse vouloir jouer pour le pays de ses racines. Je pense que la tres grande majorité des etrangers en allemagne s'y sentent bien et ça ne les empeche pas d'avoir toujours un lien avec leur pays d'origine ou celui de leurs parents. Et enfin, je pense que la france et l'allemagne proposent 2 modeles differents d'"integration"; je ne suis pas sur que le modele français soit le meilleur...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La France pas payée
0 15