En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Supporters
  3. // Manifestation

Manifestation contre le flashball à Lyon

Le virage sud de Lyon organise ce samedi une manifestation nationale contre l'usage du flashball par la police, suite à la blessure d'un de ses membres avant Lyon-Montpellier.

Modififié
Plusieurs centaines de supporters français et européens sont attendus ce samedi après-midi à Lyon pour une manifestation contre l'usage du flashball par les forces de l'ordre. Ce défilé fait suite aux incidents de Lyon-Montpellier, en octobre dernier, au cours desquels Alexandre, un supporter lyonnais de 25 ans surnommé « Lex » , a été grièvement blessé à l'œil par un tir de flashball, alors que les policiers tentaient de séparer des fans montpelliérains et lyonnais qui s'affrontaient violemment. Les versions divergent sur les circonstances de l'incident. La direction départementale de la sécurité publique affirme qu'Alexandre est un hooligan notoire, habitué du virage sud, deux fois interdit de stade, et que les policiers ont tiré en direction de personnes qui leur jetaient des projectiles. Interrogé par So Foot, Alexandre rétorque que ces interdictions de stade étaient administratives (et non judiciaires) et qu'elles n'étaient pas liées à des faits de violences. Il indique aussi qu'il se trouvait à bonne distance des échauffourées. Toujours est-il qu'il a été touché à la tempe et qu'il souffre d'importantes lésions à l'œil.

Contre le flashball, dans le football et au-delà


C'est pourquoi les membres actifs du virage sud ont décidé d'organiser une manifestation pour soutenir leur ami et dénoncer les dangers du flashball. Alors que le ministère de l'Intérieur vient d'interdire l'usage des grenades offensives suite à la mort de Rémi Fraisse près du barrage de Sivens, ils espèrent ouvrir également le débat sur l'utilisation du flashball. À cet effet, ils ont convié à leur rassemblement d'autres personnes blessées par des tirs de flashball dans différentes circonstances (pas seulement autour des stades). Florent, supporter montpelliérain plus connu sous le surnom de « Casti » , qui a perdu un œil suite à un tir de flashball il y a deux ans, sera ainsi présent. Plus largement, les organisateurs du défilé entendent alerter les pouvoirs publics sur la nécessité d'une répression plus adaptée des débordements des supporters. Pour ce faire, ils ont envoyé un courrier au secrétaire d'État aux sports et habitué de Gerland, Thierry Braillard. Espérons que ce rassemblement sera aussi l'occasion d'une prise de conscience collective sur les propres responsabilités de certains supporters dans les incidents, d'autant que le cortège devrait être composé en majorité d'ultras, mais aussi de membres de groupes plus radicaux de hooligans.

Un rassemblement large mais partiel


En ce qui concerne les participants, des représentants d'une quinzaine de clubs sont annoncés, les organisateurs espérant dépasser le millier de manifestants. Le gros des troupes sera formé par le virage sud lyonnais et des groupes avec lesquels ils ont de bonnes relations (comme Metz pour la France et Anderlecht, Vicence ou le Servette Genève pour le reste de l'Europe). Les différents groupes de supporters contestataires parisiens seront également présents, ainsi que des ultras habitués de ces manifestations comme ceux de Lens et Grenoble. Il est à noter que les ultras montpelliérains devraient être nombreux, alors que les incidents qui ont abouti à la blessure d'Alexandre opposaient Lyonnais et Montpelliérains. Si les manifestants viendront d'horizons très divers, le rassemblement sera néanmoins moins large que celui qui avait eu lieu en 2012 à Montpellier suite à la blessure de « Casti » . Plusieurs grands groupes français manqueront à l'appel, à commencer par les Bad Gones, la principale association de supporters lyonnais, basée dans le virage nord de Gerland. Lassés par les échecs des précédentes tentatives d'union des ultras, plusieurs groupes ont décidé, comme les Bad Gones, de ne plus participer à ces actions nationales et de se concentrer sur les actions locales, auprès de leur club et des autorités locales. La réputation sulfureuse du virage sud lyonnais, sur lequel So Foot a enquêté l'an dernier, a peut-être aussi dissuadé certains groupes de se joindre à l'appel.

Vers une responsabilisation des ultras ?


En tout cas, peut-être que ce rassemblement permettra de relancer les initiatives d'union nationale des ultras, récemment réamorcées par la création d'une Association nationale de supporters, et qu'il contribuera à une responsabilisation des ultras. Malgré la pluie annoncée sur le parcours, les rues lyonnaises devraient être illuminées par les engins pyrotechniques que les participants ne manqueront sans doute pas d'allumer, à quelques semaines de la traditionnelle fête des Lumières !

Par GC et JF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 13 minutes OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 2 il y a 19 minutes BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur le Classico 1
Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 25 Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 20 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 15
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom