1. //
  2. // OM/ASM

Mangani : « Mbokani sent le jeu »

C'est un peu son match. Lui, le natif du Vaucluse. Sans faire parler de lui, Thomas Mangani s'est fait une place de choix dans le onze de Guy Lacombe. Ce soir, il sera sur le pelouse du Vélodrome en espérant ramener autre chose qu'un point...

Modififié
0 0
Quatre matches, quatre titularisations pour toi, le début de saison est idéal ?


Même si rien n'est acquis car nous sommes pas mal de postulants au milieu, je ne me prends pas la tête. C'est vrai que pour le moment tout se passe bien pour moi. Déjà la saison dernière avec le coach, le courant passait bien. J'ai toujours cette envie de progresser, d'être à l'écoute et c'est vrai qu'en enchainant les matches, on apprend vite. Alors je touche du bois.

D'autant que le départ de Diego Pérez a libéré une place au milieu.


Mon poste de prédilection, c'est vraiment milieu défensif, même si je peux dépanner à gauche et en défense centrale. Alors le départ de Diego, qui jouait au même poste que moi, montre que les dirigeants ont confiance en moi. Mais je dois apporter plus et prendre mes responsabilités, notamment sur le plan offensif. Sur ces deux domaines, je dois progresser mais je n'ai que 23 ans.

L'OM ça te parle non ?


Je suis natif de Carpentras (Vaucluse) alors forcément j'ai grandi avec Marseille. C'est le champion de France, c'est le Vélodrome, c'est une pression particulière. C'est le genre de match qu'on aime jouer. Mais si on garde les mêmes valeurs de combat et solidarité, on peut faire quelque chose.

Surtout qu'en face, tu vas te coltiner un milieu de terrain à trois plutôt costaud.


Lucho, Kaboré et Cheyrou, c'est plutôt sympa oui. Ils sont à la fois physiques, techniques et capables de délivrer des ballons dans les intervalles. Mais on aura du répondant dans ce domaine. A nous de ne pas nous laisser marcher dessus.

Tu crois qu'ils ont fait le “meilleur recrutement de France” ?


C'est difficile à dire. Ils jouent la Ligue des champions alors ils se doivent d'avoir un effectif plus étoffé. Avec Rémy et Gignac, des valeurs sûres du championnat, ça leur donne une certaine assise mais les noms ne font pas tout sans un gros collectif derrière.

Tu te vois gagner au Vélodrome comme l'année dernière (1-2) ?


Pourquoi pas. On y va avec une grosse envie, surtout dans le jeu. On doit mieux utiliser le ballon qu'à Lens par exemple, mais on va tout faire pour les mettre en difficulté sur nos points forts. En plus, cette année on a des attaquants qui aiment jouer ensemble, qui se cherchent constamment et qui peuvent faire mal à l'adversaire. Il faut en profiter.

Comme Dieumerci Mbokani...


Parfaitement. Sur son premier match contre Auxerre, on avait l'impression qu'il était arrivé depuis six mois. Il est fin techniquement, il sent le jeu, mais vraiment. C'est impressionnant. Il est adroit, vif, c'est un vrai numéro 9 moderne. Quand à côté de lui, on peut aligner Niculae, Park ou Aubameyang, on est plutôt pas mal non ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0