Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Match amical
  3. // France/Serbie

Mangala a-t-il eu raison de faire all-in ?

Après une première saison mitigée, Eliaquim Mangala a été gentiment poussé vers la sortie par Manchester City cet été. Mais le Français a refusé de partir en prêt au FC Valence, persuadé qu'il peut s'imposer chez les Sky Blues. À un an de l'Euro, risque inconsidéré ou preuve formelle qu'il en a dans le slip ?

Modififié
« Je pense que personne ne vaut 50 ou 80 millions d'euros. Mais ça fait partie du football. » Invité à parler du cas Anthony Martial en conférence de presse, Eliaquim Mangala a tenté d'enlever de la pression des épaules de son jeune partenaire en équipe de France. Pour s'en enlever à lui aussi, lui le défenseur le plus cher de l'histoire depuis la saison passée ? A priori, le natif de Sartrouville n'a pas forcément peur, si l'on en croit son refus de quitter Manchester cet été, alors que son club et son agent avaient tenté de le placer à Valence pour lui permettre de se refaire la cerise après une première année mitigée en Premier League. « Rejoindre Valence aurait été un pas en arrière pour moi. Je pense toujours être assez bon pour être titulaire à Manchester City » , a ainsi assuré le Français sur Sky Sports, une posture que l'agent Frédéric Guerra juge pertinente, car elle prouve que « Mangala va au bout de son projet, il ne le change pas à la première difficulté, cela veut dire qu'il voit sur le long terme avec un plan de carrière bien clair. »

Pellegrini : « Je n'ai jamais été satisfait avec mes centraux »


Ce plan de carrière est d'autant plus clair qu'à Porto, le joueur avait vécu une première saison bien pire qu'en Angleterre : arrivé en janvier 2012, barré par la paire Maicon-Rolando si bien qu'en juin il s'imaginait repartir en prêt, Mangala a fait son trou à l'été suivant, d'abord comme arrière gauche, puis quelques semaines plus tard dans l'axe, pour ne plus jamais en bouger chez les Dragons. Fort de ce vécu, on peut imaginer que le joueur formé au Standard de Liège croit en son étoile. D'autant plus qu'il a probablement, selon Frédéric Guerra, « reçu des garanties de son entraîneur, qui lui a dit que s'il était bon, il ne sortirait pas de l'équipe. » Depuis la reprise, fort d'avoir cette fois-ci fait l'entière préparation avec les Citizens contrairement à un an plus tôt, Mangala est d'ailleurs titulaire aux côtés de Vincent Kompany. Et malgré le recrutement très onéreux de Nicolas Otamendi, Manuel Pellegrini ne se sent pas forcément obligé d'en changer : « Vu la manière dont on joue, il est impossible de retirer Kompany et Mangala de leurs postes » , a prévenu le Chilien dans le Daily Mail après la victoire contre Chelsea (3-0).

Mais si l'ancien joueur du Standard et de Porto a relancé les dés à Manchester, il n'en garde pas moins une épée de Damoclès au-dessus de la tête : « Il doit être irréprochable sur le terrain comme en dehors, il n'a pas le droit de se louper » , analyse l'ancien international Olivier Rouyer, pour qui cependant « il s'agit là d'une très bonne pression, qui va le faire progresser. » Ce que semble penser également Didier Deschamps, visiblement pas perturbé par la possibilité de voir Mangala faire banquette de temps à autre. « C'est normal, car City est un grand club qui se doit de rebondir par rapport à la saison dernière » , a simplement expliqué l'intéressé suite au recrutement de son ancien compère Otamendi. Pour Pellegrini, même positionnement dans le Guardian, et donc rien de personnel envers le Français : « Je n'ai jamais été satisfait avec mes centraux, cela n'a pas été un changement d'opinion au dernier moment (que de recruter Otamendi, ndlr). J'ai toujours eu en tête de recruter un central supplémentaire cette saison. » Sans forcément se séparer de Mangala donc...

« Il a prouvé qu'il en avait dans le pantalon »


Au milieu de cette concurrence exacerbée avec Vincent Kompany, Martín Demichelis et Nicolas Otamendi, Rouyer estime cependant que Mangala « a un temps d'avance, car il débuté la saison titulaire » . Mais le plus important reste qu'à long terme, en choisissant de rester à Manchester City pour affronter les difficultés plutôt que de partir à Valence pour les contourner, l'international français pourrait changer de dimension. « Il a tout à gagner, car s'il s'impose, il aura clairement franchi un cap, s'il n'y parvient pas, on saura qu'il est parti de loin » , pense Rouyer, quand Frédéric Guerra estime qu'il « a déjà prouvé qu'il en avait dans le pantalon, ce qui est à son honneur » . Un choix de carrière qui séduit visiblement Rouyer également : « Il y a une marque d'orgueil dans cette histoire qui me plaît bien, il prouve qu'il en veut, qu'il est courageux, croit en lui. Même si cela ne marche pas à Manchester City au final, beaucoup d'entraîneurs pourraient s'intéresser à lui à cause de cela. » Peut-être que Didier Deschamps aussi a apprécié ?

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 135
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
À lire ensuite
Les enroulés de Jovetic