Mandžukić roi du Bayern, la patate chaude de Bastos

Une fois de plus, le Bayern Munich a déglingué son adversaire du jour, Mayence en l'occurrence. Les Bavarois s'imposent tranquille et pourront se caler pépère devant la télé pour mater leurs poursuivants se mettre des bâtons dans les roues. Michel Bastos a régalé pour sa première sous le maillot de Schalke, mais le Null-Vier a coulé. Les doublés de Kruse et de Petersen permettent à Düsseldorf et au Werder de s'imposer. Hoffenheim se traîne pour ne pas descendre.

Modififié
4 4
Décidément, ce Bayern Munich est intenable. Quels que soient l'adversaire, le lieu, le contexte, les Bavarois sont juste trop balèzes. En fait, le Bayern, c'est un peu comme un taureau qui n'a qu'une obsession : dégommer un potentiel voile rouge qui pourrait recouvrir le Meisterschale, trophée qu'il n'a plus touché depuis 2010. Une éternité pour les partenaires de Franck Ribéry. Aussi, contre Mayence, une équipe qui développe un très joli football, le Bayern n'a pas vraiment fait de détails. Appliqués, les Bavarois ont tout d'abord contenu les hommes de Thomas Tuchel, dangereux malgré l'absence de leur buteur en chef, Ádám Szalai. Puis, juste avant la mi-temps, Thomas Müller accélère, est parfaitement servi par Toni Kroos et trompe astucieusement Wetklo sorti à sa rencontre. Une action dangereuse, un but, le tout juste avant la mi-temps. Sans doute abattus par cette ouverture du score, les joueurs de Mayence ont subi en seconde période, et le Bayern a déroulé. Et comme à son habitude, le croque-mort Mario Mandžukić est allé enterrer les derniers espoirs adverses. Une reprise sur un centre d'Alaba (qui est vraiment de plus en plus fort), une tête suite à un centre au second poteau de Lahm, et voilà le Croate qui passe meilleur buteur du championnat avec 14 buts. 51 buts pour le Bayern, 51 points, et une avance considérable sur ses poursuivants que sont Leverkusen et Dortmund (qui s'affrontent demain) : à moins d'une saloperie incommensurable, Jupp Heynckes devrait ramener un 23e bouclier au club pour finir sa carrière en beauté.

Schalke en plein doute

À la fin de la saison, un autre homme devrait arrêter (pour un temps ?) son activité dans le monde du football : Gerald Asamoah. L'attaquant du Greuther Fürth, qui a passé 11 ans à Schalke (1999-2010), a reçu une ovation de la part de la Veltins Arena. Peut-être le seul moment de joie pour les supporters de Schalke. Avec la bonne entrée en matière de Michel Bastos, bien entendu. Pour sa première sous le maillot du Null-Vier, l'ancien Lyonnais n'a certes pas été tout à fait fringant, mais il a directement montré de quoi il était capable en plaçant une superbe gamelle de 29 mètres. Pour le reste, Schalke a surtout brillé par son instabilité : pertes de balle toutes bêtes, zones délaissées par les latéraux, fébrilité dans l'arrière-garde... Longtemps, Timo Hildebrand a retardé l'échéance, notamment grâce à un double sauvetage devant Mavraj et Sobiech. Mais il n'avait rien pu faire devant Klaus. Tout comme il n'a rien pu faire sur la tête lobée de Djurdjić à la dernière seconde de jeu, en dépit d'une parade réflexe devant Azemi. Schalke s'incline 2-1 face à la lanterne rouge et s'enfonce dans la crise. Jens Keller, sorti de la cave pour remplacer Huub Stevens (il était entraîneur des jeunes jusqu'ici), risque d'y retourner très vite...

Le Werder, numéro un dans le Nord

Décidément, le bas de tableau a décidé de sonner la révolte en cette 20e journée de Bundesliga. En Basse-Saxe, les supporters d'Augsbourg qui ont parcouru 617km pour voir leurs protégés affronter le VfL Wolfsburg n'ont pas dû être déçus du résultat. Une incroyable ténacité de la part du FCA qui a su réagir rapidement en égalisant très vite par l'intermédiaire de Moravek, deux minutes après l'ouverture du score par Naldo. Un Naldo qui aurait pu décider de l'issue de la rencontre, si jamais l'arbitre avait été un peu plus malin et avait sifflé un pénalty pour les Souabes de Bavière, après que le défenseur brésilien avait balancé le Coréen Koo. Match nul 1-1, un résultat qui n'arrange pas les Loups (auteurs de leur pire performance depuis l'arrivée de Dieter Hecking cet hiver), un résultat qui permet à Augsbourg d'espérer pour la suite.

Quoique, en fait, pas sûr, étant donné que l'actuel locataire de la 16e place (qui offre une chance de se sauver en barrages face au 3e de deuxième division), à savoir Hoffenheim, semble revigoré. La présence des trois nouvelles recrues (Gomes, Abraham, De Camargo) y est sans doute pour quelque chose. Face à Fribourg, l'ex-portier de Tottenham a été surpris d'entrée par Max Kruse qui s'y est pris à deux fois pour le tromper. Mais les joueurs de « Hoffe » ont gardé espoir, ont su réagir et ont inversé la tendance par Kevin Volland, auteur d'un doublé. Marco Kurz peut jubiler : la dernière fois que le coach de Hoffenheim s'est imposé en Bundesliga, c'était la saison dernière avec Kaiserslautern, face à... Fribourg.

En soi, cette défaite des Breisgauer n'est pas si grave, au vu du parcours exceptionnel qu'ils réalisent. D'ailleurs, le SC Fribourg est l'une des bonnes surprises de cette saison, au même titre que Francfort, Mayence et… Düsseldorf. Dans son antre de l'Esprit Arena, le Fortuna a une nouvelle fois été intraitable, et Stuttgart en a fait les frais. Robbie Kruse est le héros de la journée : grâce à son doublé, l'Australien permet au promu de mener 2-0 à la mi-temps. Stuttgart réduira la marque par Gentner suite à un superbe travail d'Ibrahima Traoré (qui ne cesse de monter en puissance), mais se fera prendre au piège et concèdera un but de Fink à trois minutes de la fin. Stuttgart est 12e et voit son adversaire du jour revenir à un point. Enfin, hier soir, le Werder Brême s'est imposé 2-0 face à Hanovre. Le salut est venu de Nils Petersen, qui a inscrit un doublé dans les cinq dernières minutes de jeu. Battu par le Hamburger SV la semaine dernière, le Werder s'est vengé sur l'autre HSV. Quitte à faire une saison de merde, autant montrer qui est le « Nummer Eins im Norden » . Et pour l'instant, ça en prend le chemin.

par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Gerd Müller Niveau : CFA
Sérieux on peut m'expliquer le problème avec Schalke ? Comme une équipe qui était dans la course au titre a pu autant chavirer en cours de saison.
ce Bayern est vraiment impressionnant. Je ne sais pas ce que cela peut donner en Championsleague, mais c'est une des plus belles equipes d'europe...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Rennes refroidit Lorient
4 4