Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e tour préliminaire
  3. // Ostende-Marseille (0-0)

Mandanda, comme chez lui

Auteur d’un très bon match contre Ostende, avec notamment deux parades de grande classe, Steve Mandanda a rassuré toute sa défense. Et montré du même coup qu’il était légitime dans les buts olympiens. Comme s’il fallait le rappeler.

Modififié
20 heures. Lorsque journalistes, supporters et amateurs de football découvrent le Onze de l’Olympique de Marseille ce jeudi soir, l’étonnement s’installe. Patrice Évra et Florian Thauvin remplaçants ? Étrange. D'autant que le lucide Rudi Garcia sait évidemment que ce troisième tour préliminaire de League Europa est plus important qu’un simple match amical et doit permettre à son équipe de se qualifier pour le barrage de C3. N’empêche qu’il se présente sans deux de ses titulaires habituels. Parce qu’il a gagné 4-2 à l’aller. Parce qu’il est confiant. Parce qu’il sait que la majorité des joueurs qui débutent ne vont pas le décevoir. Un en particulier : Steve Mandanda.

Ce soir, vous ne passez pas

Car si la saison n’a pas encore réellement débuté (elle n’ouvrira véritablement ses portes que ce week-end), le gardien français, qui vient de signer son retour sur la Canebière après un an d’Erasmus et de dépression en Angleterre, tient à démontrer dès maintenant que son esprit n’a jamais quitté son club de cœur. Alors, après avoir pris deux pions dans la tronche lors du premier match officiel face à ces mêmes Belges, le portier a assuré. Et rassuré. Meilleur joueur de son équipe, Mandanda a claqué deux arrêts absolument remarquables à des moments qui auraient pu s’avérer fondamentaux pour l'issue finale si l’ouverture du score avait eu lieu (puisque Maxime Lopez, Lucas Ocampos et Dimitri Payet avaient échoué dans cet exercice, les deux premiers touchant le poteau). D’abord à la 53e minute, quand son pied a miraculeusement sauvé une tête boxée à bout portant d'Antonio Milić. Puis à l’heure de jeu, lorsque l’international s’est distingué sur une tentative de Yassine El Ghanassy. Après avoir été dégoûtés par ces parades magistrales, les adversaires ont perdu leur courage et n’ont plus osé venir défier l’ancien capitaine olympien. Face à la presse, son entraîneur n’a d’ailleurs pas hésité à le féliciter une fois la qualification en poche : « Mandanda, on le sait, est un immense gardien. Il nous a sorti deux gros arrêts au bon moment. Sinon, il a eu une soirée plutôt tranquille. »

You're welcome

Pourtant, la défense française a laissé beaucoup de possibilités aux attaquants d’Ostende. Dès le coup d’envoi et jusqu’à la fin de la partie. Pas aidé par la doublette de latéraux Tomáš Hubočan-Hiroki Sakai, encore moins par la charnière centrale Rolando-Adil Rami, Steve s’est efforcé de se rendre la qualification facile. Ou du moins pas compliquée. C’est là que le dernier rempart (re)fait plaisir à voir et prouve qu’il reste un gars sûr : de nouveau seul au monde sur certaines actions, le joueur de 32 ans est toujours capable de s’en sortir et sauver sa team – ou son clean-sheet, selon les visions -. « J'ai vraiment l'impression de ne jamais être parti, déclarait-il justement avant la confrontation européenne dans des propos relayés par L’Équipe. Durant l'année passée, j'étais assez régulièrement en contact avec certains joueurs, certaines personnes du bâtiment administratif. J'ai regardé les matchs aussi. On a plus de qualité et on est beaucoup plus ambitieux que lors de ma dernière saison. C'est le gros changement et c'est quelque chose d'important. » Sauf, peut-être, dans la ligne défensive. Pas si grave, puisque Mandanda est là.


Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Un club normand change de maillot pour soutenir les gilets jaunes 3
il y a 2 heures Laporte : « Deschamps ne m’appelle pas pour des raisons personnelles » 72
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 8 heures Les trophées 2018 de SO FOOT !