1. //
  2. // Serie B
  3. // Trapani
  4. // Matteo Mancosu

Mancosu, le buteur qui intrigue la Serie A

Meilleur buteur de Serie B avec le club de Trapani, promu cette saison en deuxième division, Matteo Mancosu impressionne les observateurs en Italie. À tel point que des clubs de Serie A lorgnent sur lui pour le prochain mercato hivernal.

0 2
On pourrait appeler ça le «  syndrome Luca Toni  » . Synonyme : exploser sur le tard. C’est ce qui est arrivé à l’ancien buteur de la Nazionale, aujourd’hui au Hellas Vérone. S’il a commencé à marquer ses premiers buts très tôt, la véritable éclosion n’est intervenue qu’en 2003, à l’âge de 26 ans, avec Palerme. À croire que la Sicile a des vertus uniques. Car c’est également là-bas qu’est en train d’exploser un joueur encore totalement inconnu il y a quelques mois. Il s’appelle Matteo Mancosu, et il a 29 ans. Son nom de famille n’est pas inconnu. Car Marco Mancosu, son frangin, a fait quelques apparitions en Serie A avec le maillot de Cagliari, à la fin des années 2000. Mais Matteo, pourtant l’aîné des deux, n’a jamais réussi à percer. Il a écumé les divisions inférieures du football italien, a marqué des buts, sans jamais réussir à faire le saut de qualité qui lui aurait permis de séduire un club de Serie A. Et puis, en 2012/13, Mancosu fait le bon choix. Il s’engage avec le club de Trapani, en troisième division italienne. Il en devient le buteur maison, celui capable de transcender le club sicilien vers la Serie B, pour la première fois de son histoire. Désormais en D2, Mancosu continue d’enfiler les pions. Il en est déjà à 13 en 18 journées, ce qui le place en tête du classement des buteurs. Forcément, un titre honorifique qui attise les convoitises, bien au-delà de la Sicile.

Le complexe du grand frère

Matteo Mancosu sait comment écrire l’histoire. Le 24 août dernier, il claque un doublé sur la pelouse de Padova (0-2), devenant ainsi le premier buteur de l’histoire du Trapani Calcio en Serie B. Quelques mois plus tôt, avec un triplé sur la pelouse de la Cremonese, c’est lui qui avait offert la montée mathématique à son club, sans même besoin de passer par les play-offs. Depuis, il ne se passe presque pas un dimanche sans que le natif de Cagliari n’inscrive son nom au tableau d’affichage. Il a claqué six buts sur les six dernières journées de championnat, a été le grand artisan des victoires de son équipe sur les pelouses de la Juve Stabia (3-2, doublé) et de la Ternana (2-0), et tourne à une moyenne d’un but toutes les 118 minutes toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. La vraie question, c’est : comment un attaquant si prolifique n’a-t-il pas été repéré plus tôt ?

En réalité, le premier tournant de la carrière de Matteo Mancosu a lieu le 22 mai 2007. Ce jour-là, son petit frère, Marco, fait ses grands débuts en Serie A à l’âge de 18 ans avec le maillot de Cagliari et se permet même le luxe de marquer un but pour sa grande première, sur la pelouse d’Ascoli. Matteo joue alors en Serie D (cinquième division) et croit comprendre une chose : le prédestiné de la famille, c’est son petit frère, pas lui. Toutefois, la saison suivante, il est le protagoniste numéro 1 de la montée en Serie C2 de son club, la Villacidrese. Son entourage lui dit de croire en ses talents. Et du talent, Matteo en a, surtout dans la surface de réparation, où il démontre qu’il est un vrai chasseur de buts. Paradoxe : Matteo, plus vieux, va gravir les échelons, alors que Marco, de quatre ans son cadet, va petit à petit sombrer dans l’oubli. Il est transféré à Empoli en Serie B, puis à Benevento en Serie C1. Tout cela pendant que Matteo, lui, trace sa route. En 2011/12, il inscrit 20 buts avec le maillot de Vigor Lamezia, toujours en Serie C1. C’est là qu’il est repéré par Trapani. Il accepte le nouveau défi. Grand bien lui en a pris.

Cagliari le rêve, Parme la réalité

Désormais, donc, Mancosu est entièrement concentré sur son aventure avec Trapani. Le club sicilien, promu cette saison, est actuellement douzième de Serie B, à seulement un point de la zone play-offs. L’objectif du club est clair : se maintenir, et jouer la montée la saison prochaine. En espérant, évidemment, que Mancosu sera l’homme qui guidera Trapani vers une historique montée en Serie A. Il faudra, pour ce, le tenir éloigné des sirènes. Si aucune offre officielle n’est pour le moment parvenu à son agent, Valentino Nerbini, son nom est bien sur le carnet de plusieurs clubs de Serie A. Parmi eux, on pourrait bien trouver Cagliari, de là où est originaire le joueur. « Un retour à Cagliari ? Pour un Sarde, ce maillot équivaut à celui de la Nazionale. Le directeur sportif de Cagliari connaît bien Mancosu, mais il attendra évidemment de jauger le potentiel de son secteur offensif avant de faire quoi que ce soit » , assure l’agent du joueur lors d’une interview au site Calciomercato.it. On l’aura compris, Mancosu rêve de jouer pour son club de cœur, Cagliari, et rêve d’ailleurs d’y jouer aux côtés de son frangin, désormais oublié en troisième division.

Mais il n’est pas impossible que d’autres clubs lui fassent les yeux doux, et ce, dès ce mercato hivernal, malgré la volonté du joueur de rester et celle du club de le conserver. Lundi, le site Tuttomercatoweb.com a fait part de l’intérêt de Parme pour le bomber. Le club de Cassano souhaiterait le recruter dès janvier, mais le laisser en prêt à Trapani jusqu’en juin. Des sottises, selon Daniele Faggiano, directeur sportif de la formation sicilienne : « Je peux affirmer que le joueur ne signera nulle part pour le moment et qu’il restera ici pour nous aider à décrocher le maintien. En juin, nous dresserons le bilan et nous verrons » , a-t-il assuré à l’agence Itasportpress. De belles paroles, certes. Mais le DS sera-t-il toujours aussi sûr de lui si, dans les prochains jours, une grosse offre arrive sur la table ? En attendant, Mancosu passera les fêtes en famille en tant que meilleur buteur de Serie B, pendant que son frangin Marco, le « prédestiné des deux » , galère en Lega Pro. Qui l’eut cru, il y a encore quelques années ?

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
"Faremo un business. Abbiamo deciso di aprire un negozio di trapani a Trapani."

Désolé pour l'intervention non pertinente!
rossonerii Niveau : DHR
il a quelques semaines un article sur le fc Arouca et le Bayer la un article sur un buteur Italien inconnu, SoFoot rênait.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2