En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es de finale aller
  3. // Wolfsburg/Inter Milan (3-1)

Mancini refuse de blâmer Carrizo

Modififié
Mancini n'a pas la rancune tenace.

Et pourtant. En déplacement sur la pelouse de Wolfsburg pour le compte des huitièmes de finale aller de la Ligue Europa, l'Inter s'est lourdement inclinée (3-1). La faute, en partie, au portier nerazzurro, Juan Pablo Carrizo. L'Argentin a raté sa remise sur le premier but de De Bruyne, offrant le ballon à Vieirinha. Pour autant, son coach a justifié son choix d'aligner le remplaçant d'Handanovič, et affirmé en conférence de presse qu'il refusait de tenir son portier pour responsable : « Pourquoi je l'ai fait jouer ? Parce qu'il a toujours été bon. Je ne pense pas que cela soit sa faute si nous perdons 3-1. Sur le second but, c'était une erreur que tout le monde aurait pu faire. »

Sauf que Carrizo ne s'est pas arrêté là. Sur le coup franc du meneur de jeu belge des Loups, le gardien de l'Inter n'est à nouveau pas exempt de tout reproche. Mancini, encore une fois, préfère responsabiliser l'ensemble de ses joueurs : « Et à propos du deuxième but de De Bruyne... Mes joueurs avaient la balle, et ils n'ont pas été capable de jouer. C'est leur faute. Peut-être que Carrizo a fait une erreur sur le coup franc, mais plus tôt dans le match, il a fait plusieurs très bons arrêts. »


Pas sûr qu'il soit titulaire au match retour.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9