En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e journée
  3. // Gr.B
  4. // Man United/Wolfsburg (2-1)

Manchester United renverse Wolfsburg

Appliqués, et emmenés par un Juan Mata des grands soirs, les Mancuniens de Louis van Gaal ont réussi à renverser la vapeur pour s'imposer à domicile. Besogneux, les Allemands se sont heurtés à un mur en fin de match.

Modififié

Manchester United 2-1 VfL Wolfsburg

Buts : Mata (34e), Smalling (53e) pour United / Caligiuri (4e) pour Wolfsburg

Les spécialistes le savent : les loups ne chassent qu'en meute. Problème ce soir, Die Wölfe se sont frottés à une meute plus unie et plus organisée que la leur. Si les observateurs curieux et les amateurs de 30 millions d'amis ont d'abord cru reconnaître un mâle alpha en la personne de Daniel Caligiuri, ils ont été déçus de constater qu'il n'était en fait qu'un mâle beta tout au plus. Ce soir, la domination n'était pas assurée par un vieux loup aux multiples cicatrices, mais par un jeune individu à la tête d'un groupe très mobile. Si Juan Mata n'a décemment pas pu marquer son territoire en faisant pipi partout, il a eu la décence de le faire d'une manière bien plus esthétique. À grands coups de passes lasers, de percussions et de malice, le milieu de terrain espagnol a réussi à renverser une situation délicate pour les siens. Et à remporter une bataille décisive pour la survie de son espèce.

Caligiuri par-ci, Caligiuri par-là


Battus sur le terrain du PSV Eindhoven il y a quinze jours, les hommes de Louis van Gaal entendent bien débloquer leur compteur à Old Trafford. Die Wölfe, eux, aimeraient bien bonifier leur victoire face au CSKA Moscou. Et entrent dans leur match de la plus belle des manières en ouvrant la marque après seulement quatre minutes de jeu. Après un joli numéro de Caligiuri, ce dernier décale Kruse, qui la lui remet rapidement. Aux fraises, Valencia couvre largement le hors-jeu et laisse le milieu de terrain finir le travail. Sonnés, les Red Devils ne parviennent pas à poser leur jeu. Les longs ballons sont privilégiés à une construction plus simple, ce qui n'est pas pour faciliter la tâche des attaquants du soir, Rooney et Martial. Mieux après quelques minutes, les locaux se procurent une première grosse occasion lorsque Mata enroule une frappe que Dante dévie in extremis de la tête (13e). Dans la foulée, Martial s'amuse pour la première fois de la soirée dans la défense allemande, mais manque finalement le cadre.

Dans un match à l'intensité élevée, les temps morts n'existent pas. Si les Mancuniens portent plus le cuir, les Allemands restent plus explosifs. À l'approche de la demi-heure de jeu, c'est pourtant bien Wayne Rooney qui gâche un caviar de Martial (26e) et manque de rattacher les siens au bon wagon. La persévérance des Mancuniens finit toutefois par payer lorsque Caligiuri laisse traîner sa main dans sa propre surface. Le penalty est logiquement accordée, et simplement transformée par un Juan Mata très en forme ce soir (34e). À trop reculer, les Loups ont fini par plier et ne parviennent même plus à se projeter vers l'avant. C'est ce qu'on appelle un renversement de situation. Une révolution, même.

Juankuna Matata


Les premiers ballons disputés en deuxième période ne laissent que très peu de place aux doutes : cet acte sera aussi intense que le précédent. Comme 45 minutes plus tôt, ce sont les Allemands qui reprennent le plus fort, avant que les Red Devils ne reprennent le contrôle du jeu. Et comme en première période, c'est bien Juan Mata qui s'illustre. D'une aile de pigeon extraordinaire, le milieu de terrain sert Chris Smalling qui se jette pour tromper Benaglio (53e). L'action est superbe, la finition remarquable. Incroyable ce soir, le milieu de terrain espagnol donne le tournis à son vis-à-vis sur chacune de ses prises de balle. De l'autre côté, Draxler est certes très volontaire, mais difficilement capable de se frayer un chemin au milieu de la muraille Schweinsteiger – Schneiderlin.

Meilleurs, les Mancuniens n'en sont pas pour autant à l'abri. Et André Schürrle, entré en jeu, est là pour leur rappeler (70e). Après un joli numéro, l'attaquant manque le cadre d'un rien. Wolfsburg part à l'assaut des cages adverses, privant les coéquipiers d'Anthony Martial de ballons exploitables. Rooney, discret ce soir, sauve les siens en déviant devant sa cage une frappe de Lord Bendtner (75e). Les Allemands continuent le siège des cages de De Gea et se procurent de nombreux coups de pied arrêtés. Le superbe coup franc de Rodríguez échoue à quelques centimètres du poteau de De Gea et symbolise parfaitement la dynamique de cette fin de match. Wolfsburg pousse, mais en vain. Ce soir, les Loups rentrent bredouilles de la chasse.

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern 1 Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
il y a 2 heures Lamine Sané signe à Orlando 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 9 heures Ronaldinho se lance dans la musique 11 Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1 Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 18 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 11