Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 15e journée
  3. // Southampton/Manchester United

Manchester United ou la possibilité d'un podium

En dépit d'un collectif quelconque et d'une infirmerie toujours aussi pleine, Manchester United peut s'emparer de la troisième place s'il gagne sur la pelouse de Southampton.

Modififié
Cette saison, le championnat anglais est tellement fou qu'à l'exception de Chelsea et Manchester City - intouchables -, toutes les équipes sont capables de terminer sur le podium. Actuellement, West Ham et Southampton occupent les 3e et 4e places de Premier League. Et il faut dire la vérité, c'est archi-mérité. Surtout, les deux clubs profitent des errements d'Arsenal, Liverpool, Tottenham et surtout de Manchester United. Nantis d'un recrutement de 200 millions d'euros, de l'arrivée de Louis van Gaal et surtout avec un calendrier allégé de Coupe d'Europe, les Red Devils s'avançaient comme un sérieux outsider. Un démarrage ultra-poussif plus tard, MUFC se refait doucement la cerise avec une série de quatre victoires consécutives et peut s'incruster à la troisième place du championnat en cas de succès sur la pelouse du St Mary's Stadium. Même avec une infirmerie en or massif (contre Stoke, United a évolué sans Jones, Evans, Shaw, Rafael, Di María, Blind et Rooney), les vainqueurs de la C1 2008 espèrent s'imposer dans le Sud de l'Angleterre. D'autant que la pelouse de Southampton réussit plutôt bien aux Red Devils (5 victoires et un nul sur les six dernières visites). Actuellement, l'équipe entraînée par Ronald Koeman tousse un peu après un début de saison divin, puisque les Saints restent sur un nul et deux défaites en championnat et affichent - comme MU - une belle infirmerie (Schneiderlin et Ward-Prowse sont blessés, Cork et Alderweireld incertains).

Mais voilà, les ouailles de Van Gaal voyagent très mal : 14e équipe à l'extérieur avec une seule petite victoire, sur le pré d'Arsenal. Easy. Trop peu pour une escouade qui vise clairement une qualification directe pour la Ligue des champions. Une compétition qui commence à sérieusement trotter dans les tête du côté de United, notamment chez Wayne Rooney. « C'est douloureux de ne pas y être, mais cela permet de voir le niveau qu'il nous faut atteindre pour la retrouver. Vous entendez la musique de la Ligue des champions quand tous les joueurs sont en ligne, et vous vous dîtes que vous y étiez chaque année, a déclaré Chris Smalling cette semaine. C'est une triste période. Nous allons tout faire pour ne pas la manquer la saison prochaine. » Chez d'autres, la coupe aux grandes oreilles devient même une obsession.

La liste de Noël est déjà prête


C'est le cas d'Ángel Di María, vainqueur de la C1 avec le Real Madrid l'an dernier et obligé de reluquer les copains la disputer à la télévision aujourd'hui. « La Ligue des champions me manque » , a-t-il expliqué à Sport Magazine. « Nous allons devoir faire notre maximum afin de nous qualifier pour la compétition l'année prochaine. Ce ne sera pas facile. La chose que nous visons le plus est une qualification pour la Ligue des champions, c'est ce que le club mérite. » En secret, Louis van Gaal part du principe que son équipe terminera dans les quatre premières en fin de saison. Ainsi, le Batave s'active déjà sur le recrutement « Ligue des champions » de l'année prochaine. Récemment, il aurait demandé à ses patrons une nouvelle rallonge après les 200 millions balancés sur le marché durant l'été. Pour Noël, l'ancien entraîneur de l'Ajax a envoyé sa liste au père Noël : Mats Hummels (Borussia Dortmund), Aymeric Laporte (Athletic Bilbao) ou l'Uruguayen Diego Godín (Atlético Madrid) pour œuvrer en défense centrale. Pour les postes offensifs, le Pélican a coché les noms de Marco Reus (Borussia Dortmund), Mario Götze (Bayern Munich) ou encore Arjen Robben (Bayern Munich). Rien que ça. Dans le même temps, le coach le plus fou du championnat anglais a demandé à ses dirigeants de trouver des portes de sortie à Anders Lindegaard, Nani, ainsi qu'à l'encombrant milieu Anderson. En moins d'un an, l'ancien coach des Pays-Bas aura donc entièrement révolutionné l'effectif de l'équipe. Il a même fait de Marouane Fellaini un titulaire capable de mettre des buts et avancé l'hypothèse que le centre d'entraînement des Red Devils serait actuellement observé par des drones pilotés par ses principaux rivaux pour épier ses mises en place. Oui, le type est barge. Et ingénieux. Contraint de faire sans ses deux latéraux titulaires (Shaw et Rafael), Van Gaal a défié Stoke City, lors du dernier match de championnat, avec Valencia et Young - deux ailiers - sur les côtés de sa défense. Dans un effectif qui compote quatre joueurs capables de jouer numéro 10 (Mata, Januzaj, Di María et Rooney), Van Gaal ne possède que deux latéraux de formation. Normal.


En attendant, c'est toujours avec un peu de bricolage que Van Gaal s'apprête à saluer son ancien adjoint époque FC Barcelone (1998/2000) Ronald Koeman. Sans le même matos que son ancien mentor ni même des moyens financiers équivalents, Koeman fait pour l'instant mieux que son aîné. Et avec la manière qui plus est. Mais pour ne plus regarder la Ligue des champions à la télé l'an prochain, Van Gaal et ses protégés doivent gagner des matchs. Même sans la manière.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom