Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Manchester United-Anderlecht

Manchester United, obligé de gagner la Ligue Europa ?

À l'automne, José Mourinho la regardait avec circonspection. Le printemps venu, il est en passe d'en faire sa priorité de fin de saison. Car le Portugais l'a bien compris, et toute l'Angleterre le lui rappelle : de par le statut de favori des Red Devils et l'accessit en Ligue des champions qu'elle offre à son vainqueur, la Ligue Europa est désormais cruciale dans la saison de Manchester United, ballotté dans la course au Big Four en Premier League.

Modififié
« Ce n'est pas une compétition que veut disputer Manchester United. Ce n'est pas la compétition que je veux ou que les joueurs veulent. » En septembre 2016, à la veille d'affronter l'exotique équipe de Lugansk, José Mourinho ne cherchait pas à masquer son opinion sur la Ligue Europa. Un plan B, un faire-valoir, voire un fardeau. Et surtout pas un rêve que de défier Feyenoord ou Fenerbahçe. Sept mois plus tard, le discours du Portugais n'est plus le même : « La Ligue Europa est devenu fondamentale pour nous. C'est la seule compétition que nous pouvons encore gagner. » Déjà titré en Capital One Cup contre le Southampton de Claude Puel, MU est largué pour le titre en Premier League, bien distancé par Chelsea et Tottenham.


Et même pour la quatrième place synonyme de place en C1, cela s'annonce corsé : ils sont quatre, avec Liverpool, Manchester City et Arsenal, pour deux places. Si les Mancuniens comptent deux matchs en retard qui pourraient combler l'écart, voire donner de l'avance sur la concurrence, le calendrier n'inspire pas forcément la confiance. Manchester United doit se déplacer sur les pelouses de Manchester City, Tottenham et Arsenal, mais également affronter des équipes en course pour le maintien – et donc jouant leur survie – comme Burnley, Swansea ou Crystal Palace. De quoi attiser le débat du mois d'avril outre-Manche : MU doit-il donner la priorité à la Ligue Europa, chemin peut-être le plus simple pour sécuriser une place en Ligue des champions ?

Mourinho choisit la Ligue Europa plutôt que la Premier League ?


À l'approche de son retour contre Anderlecht à Old Trafford, où les Anglais sont en position de force après le match nul de l'aller en Belgique (1-1), Mourinho semble tendre vers cette option, du moins dans sa communication. « Est-ce que je préfère me qualifier pour la Ligue des champions en terminant quatrième ou en gagnant la Ligue Europa ? Je préfère la Ligue Europa. Il y a du prestige à gagner ce trophée. » Surtout qu'à ce stade de la compétition, ses Red Devils sont les favoris incontestables devant l'Ajax, Lyon, Schalke 04 ou Beşiktaş, contrairement au tableau de la Premier League, où City et Liverpool présentent des effectifs aussi étoffés.


D'autant que MU, à l'exception de sa dernière victoire sur Chelsea (2-0), a toujours eu du mal à gagner dans les gros matchs anglais cette saison – 3 victoires sur les équipes du top 6. Manchester United n'a jusque-là pas été beaucoup plus impressionnant sur la scène européenne avec des défaites à Rotterdam ou Istanbul en phase de groupes, ou une qualification poussive contre Rostov. Mais MU a jusqu'à présent passé tous les tours et n'est plus qu'à quatre matchs d'un titre et d'une qualifications en Champions. D'où le calcul « mathématique » du Mou, et ses premières vraies confidences en avril : « Il est possible que vous me voyiez jouer en Premier League avec une équipe dans laquelle je préserve les joueurs que je considère indispensables pour la Ligue Europa. »

Jürgen Klopp parie sur Manchester United en Ligue Europa


D'où, probablement, l'absence de Zlatan Ibrahimović au coup d'envoi contre Chelsea le week-end passé – pour une dizaine de minutes de temps de jeu finalement –, avec l'idée d'avoir le Suédois frais et efficace pour le retour contre les Mauves. Bien sûr, à ce stade, le Portugais se défend de balancer la Premier League – et sa victoire sur les Blues, qui relance le championnat, parle pour lui – et promet de jouer le coup à fond « jusqu'à ce qu'il soit quasiment impossible d'être dans le top Four » . Sauf qu'il a bien saisi qu'on lui pardonnerait plus facilement une cinquième ou sixième place sur la scène nationale plutôt qu'un camouflet européen, même Jürgen Klopp, l'entraîneur de Liverpool, ayant fait de la victoire finale de MU en C3 une quasi-certitude.


Avec sa victoire en Capital One Cup, Mourinho a déjà assuré la place en Ligue Europa pour Manchester United la saison prochaine. Mais il a bien saisi que pour faire de cette saison 2016-2017 une (semi) réussite, il faut valider son billet pour le 24 mai à Stockholm, et revenir avec le trophée sous le bras. Histoire de renouer avec la tradition européenne d'une institution sevrée depuis le départ de Sir Alex Ferguson en 2013, avec un quart de finale de C1 en 2014 et une triste élimination en 8e de la Ligue Europa par Liverpool la saison passée. Source d'espoirs pour le Mou, il n'y a plus de gros clubs anglais en course pour l'empêcher de rafler la mise et de faire mentir ses déclarations de septembre.

Par Nicolas Jucha Propos de José Mourinho extraits de conférences de presse
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 25 minutes Bolt s'insurge contre un contrôle antidopage 3
Hier à 17:17 Drogba quitte le Phoenix Rising FC 8
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Hier à 12:30 Mbappé humilie Dembélé à l'entraînement 53
À lire ensuite
Memphis, guerre et Depay