En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1re journée
  3. // Ce qu'il faut retenir

Manchester United, le pétard mouillé

L'Angleterre attendait beaucoup des premières minutes de jeu de Robin van Persie. Mais à l'image de son équipe, bien prise par Everton, le Hollandais n'a fait que de la figuration lundi soir. L'occasion pour City et Chelsea de prendre déjà 3 points d'avance...

Modififié
Faux départ pour Manchester United

Cela doit être la saison de la reconquête. Celle du retour du Manchester United old fashionned, avec son attaque qui fait se pâmer la quasi-totalité de l’Europe. Ben oui, Rooney, Van Persie, Chicharito, Welbeck et Berbatov, sans compter les Nani, Valencia, Giggs & cie pour servir la cavalerie diabolique, ça fait rajeunir sir Alex Ferguson de quelques années. De treize ans même, si l’on en croit l’Écossais rubicond qui compare son armada à celle de 1999, année du triplé. Mais tout ça, Everton s’en bat les joyeuses. À Goodison, les Toffees ont rappelé, à la manière d’un Ajaccio sorti du maquis, qu’un match se joue sur le pré, pas sur le papelard. Tout en burnes, en physique, en rigueur et même, surprise, en football, Fellaini et ses potes ont démâté le vice-champion d’Angleterre, un peu léger dans l’impact, peut-être un poil suffisant, allez savoir. Ouais, il va falloir revenir à certains fondamentaux avant de se pignoler sur la brillance potentielle de cette dream team.

La revanche des bannis

Si la situation devait perdurer, il faudra se demander au niveau de l’équipe de France : « Et maintenant, on fait quoi ?  » Car deux des « punis » ont livré de grosses performances en apportant la victoire à leur équipe respective. Samir Nasri, suspendu trois matches par la FFF, et Hatem Ben Arfa, mis au ban par Didier Deschamps tout seul, ont en effet été décisifs ce week-end. Nasri, à la passe ultime pour Tévez et au but de la victoire pour Manchester City face à Southampton (3-2) ; Ben Arfa en provoquant et en transformant le peno de la gagne pour Newcastle face à Tottenham (2-1). Évidemment, les deux ont teinté leur partition de cette motivation particulière, de cette envie de revanche. Pas certain que l’on tienne une saison complète sur ce ressort particulier. Il n’empêche, si les deux lascars devaient confirmer, on en connaît un qui ne serait pas dans la merde pour les laisser au placard.

Chelsea comme par Hazard

C’est une autre histoire de revanchard qui recèle aussi son petit goût de Ligue 1. Dans le viseur de la presse anglaise après une pré-saison sans grand relief sous son nouveau maillot blue, Eden Hazard a vite remis les pendules à l’heure à Wigan (2-0) : «  Ah, comme ça, on me prend pour un pimpon ? Et ben, on va régler ça vite fait !  » Un contrôle orienté létal suivi d’une ouverture aux petits oignons pour Ivanović (et sa caravane, hein) avant une accélération pleine surface et une chute de filou après contact pour le penalty de l’éternel Frank Lampard. Moralité, dans la foulée alerte de son lutin belge et de l’entrée prometteuse de son Brésilien Oscar, la maison blue entame pas mal son opération rafraîchissement de façade.


Sale temps pour Arsenal et Liverpool

Chacune à leur niveau, Arsenal et Liverpool sont deux équipes qui reculent saison après saison. Arsenal en passant de candidat au titre à candidat plus simplement au Big Four, Liverpool en sortant tout simplement du groupe des qualifiés pour la Ligue des champions. Et franchement, on a du mal à croire que la tendance s’inversera cette saison. Les Gunners ont sorti le carnet de chèques, mais vont devoir apprendre la vie sans Van Persie, meilleur joueur et meilleur buteur des Londoniens, celui qui a manqué sans doute lors du triste nul face à Sunderland (0-0). Celui dont l’ombre va peser quelques temps sur les épaules de Giroud… À Liverpool, on n’en est même pas là. Une ratatouille soignée à West Bromwich (0-3) qui prédit une saison très longue… ou très courte pour Brendan Rodgers sur le banc. Sauf que les Reds ont connu le scénario catastrophe (une cacahuète pleine lucarne de Gera juste avant la pause, expulsion d’Agger au retour des vestiaires) après une première période bien maîtrisée et assez riche en situations chaudes. Une mi-temps sur laquelle Liverpool doit bâtir. Mais le chantier est immense. Trop ?

Résultats et Classement de Premier League

Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 17 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6