1. //
  2. // 6e journée
  3. // Manchester United/West Ham

Manchester United, l'enfer sur terre

Un recrutement clinquant, un coach de renommée mondiale, l'orgueil d'une bête blessée, tout semblait indiquer que Manchester United allait redresser la barre après sa dernière saison catastrophique entamée avec David Moyes sur le banc. Avant de recevoir West Ham, les Red Devils pointent à la 12e place. Malaise.

Modififié
15 26
Quand le calendrier de Premier League est tombé au cœur de l'été, les salariés de MUFC avaient la banane. Swansea, Sunderland, Burnley, QPR et Leicester en guise d'amuse-gueules. Soit deux équipes du milieu de tableau et les trois promus. Secrètement, la bande à Louis van Gaal se voyait bien faire un carton plein. Cinq journées plus tard, les Red Devils affichent cinq misérables points. Pis, David Moyes avait mieux débuté l'an dernier tout en ayant affronté Liverpool, Chelsea et Manchester City après 5 journées (2 victoires, 1 nul et 2 défaites). Difficile de parler d'effet Louis van Gaal, donc. Surtout, on s'est énormément paluché sur le recrutement estival des Mancuniens. Balancer 200 millions d'euros sur le marché, posséder une attaque Falcao-Di María-Mata-Rooney-Van Persie et en prendre cinq à Leicester, c'est très embêtant. Sans parler de la gifle reçue à MK Dons en Coupe de la Ligue (4-0).

« Il ne faut pas sacrifier notre colonne vertébrale anglaise »


On est fin septembre et MU n'a plus que deux compétitions à jouer. Embêtant. Et encore, ce n'est rien comparé à la poisse médicale qui s'abat sur le club depuis un an. Avant de recevoir West Ham, les Mancuniens doivent composer sans Jones, Evans, Smalling (tous blessés) et Blackett (suspendu). Soit quatre défenseurs axiaux. Déjà que la charnière toussait sévèrement depuis cinq journées, ça commence à devenir sacrément dangereux. Ed Woodward, monsieur mercato, a pourtant passé son été à chercher un défenseur central pour prendre la relève de Ferdinand et Vidić. On a parlé de Benatia, Hummels, Godín, Miranda ou encore Sergio Ramos. Seul Rojo est arrivé. Par défaut. Dans les colonnes du Guardian, l'ancien de la maison, Phil Neville, a d'ailleurs appuyé là où ça fait mal : « Certains postes clés de l'équipe ne sont pas pourvus : milieu défensif, joueur de débordement et, bien entendu, un défenseur central. Ils n'ont pas réussi à trouver un défenseur central de classe mondiale cet été. C'est le principal objectif des prochains mercatos, même s'il faut croire en Jones et Smalling. Beaucoup de joueurs étrangers sont arrivés, mais il ne faut pas sacrifier notre colonne vertébrale anglaise. » Une confession qui sent le malaise. Où sont passés les Britanniques de cette équipe ? Actuellement, à l'exception du capitaine Wayne Rooney, les Anglais ont du mal à s'inviter dans le onze des Red Devils. On imaginait pourtant Luke Shaw et ses 37 millions venir assez vite s'installer du côté des starters. Mais l'Anglais a pris du poids durant l'été et son état de forme est catastrophique à l'heure actuelle. Ensuite, Carrick, Fletcher, Jones, Smalling ou Evans alternent entre l'infirmerie et la méforme. Moralité, les autochtones sont devenus une espèce en voie de disparition à Old Trafford. Un comble pour un club qui remportait la C1 2008 avec cinq Britons titulaires (Ferdinand, Rooney, Brown, Hargreaves, Scholes. Giggs, Fletcher et O'Shea sur le banc). Ce revirement institutionnel porte un nom. Et même un prénom. Danny Welbeck. Vendu dans les dernières heures du mercato, l'international anglais formé au club était un enfant de MUFC. Né à Manchester, l'attaquant incarnait parfaitement la formation mancunienne. Son départ a tout changé.

Moral en berne et gentillesse


Sur les ondes de la BBC, l'ancien adjoint de Sir Alex Ferguson Mike Phelan a d'ailleurs pointé du doigt ce raté. « On a franchi un cap en laissant partir un gamin de l'academy. Bien entendu, l'argent est de plus en plus important dans le football, mais on a sans doute perdu l'âme du club en vendant le petit. United avait toujours été un club formateur. Danny avait grandi dans le système de MUFC. D'accord, ce n'était pas un buteur prolifique, mais il travaillait tellement pour l'équipe. C'est un très mauvais message envoyé aux jeunes du club. » Il faut dire que le MUFC actuel ressemble de plus en plus aux Galactiques madrilènes du début des années 2000. Une attaque de feu et une défense de DH. Mais United a poussé la comparaison encore plus loin en sabordant ses valeurs britanniques. C'est simple, aujourd'hui MU ne fait plus peur. À tel point que Nigel Pearson, le coach de Leicester, a facilement dévoilé son plan de bataille dans le Guardian, au lendemain de la victoire des siens. « En observant leurs matchs, on avait très vite compris qu'ils avaient un pouvoir offensif effrayant, mais leur milieu de terrain en diamant laissait beaucoup d'espace derrière, notamment dans le dos de leurs défenseurs. Nous avons exploité ces faiblesses. » Ou comment un promu s'amuse de Van Gaal et du club le plus titré d'Angleterre. Voilà deux ans que le problème des centraux est latent. Pourtant, personne ne l'a réglé. Récemment, des rumeurs renvoyaient Gerard Piqué du côté d'Old Trafford. Un gamin qui n'a jamais réussi à grandir dans l'ombre de la charnière Ferdinand-Vidić à la fin des années 2000. Le malaise est tellement criant que l'ancien capitaine Gary Neville n'a pas hésité à souligner ce manque sur la BBC : « Il ne fait aucun doute que le club manque de défenseur dur sur l'homme. Ils sont trop gentils. Ça va s'améliorer avec le temps, mais, pour l'instant, ils laissent trop de liberté aux attaquants adverses. Contre Leicester, la défense a perdu tous ses duels car ils étaient trop loin des Fox sur chaque duel. Ça manque d'impact physique. L'organisation défensive est une chose, mais gagner la bataille des duels, c'est une question de mentalité. Regardez Mangala sur Diego Costa ou Cahill et Terry contre City, ils y allaient. »

Terminer dans les quatre premiers


Quinze mois après son départ, Sir Alex Ferguson doit avoir du mal à reconnaître son institution. L'Écossais avait bâti MU sur des bases britanniques renforcées par des jeunes du sérail et des guerriers. Aujourd'hui, cette équipe ne ressemble plus à Sir Alex. Elle ne ressemble pas encore à Van Gaal non plus. Au vrai, Manchester United ne ressemble plus à grand-chose. Parce qu'en coller trois chez un promu avec une attaque de milliardaires pour finalement repartir avec cinq impacts dans le gilet pare-balles, ça fait désordre. On se demande également à quoi vont ressembler les matchs contre Chelsea, Manchester City ou Arsenal... Le pire dans tout ça, c'est que l'arrivée de Van Gaal avait fait naître d'énormes espoirs au sein du club. On y parlait titre. Aujourd'hui, l'objectif est simple et moins clinquant : terminer dans les quatre premiers. C'est vital. Après tout, c'est peut-être cela qui manquait au club. Se sentir en danger. Ça tombe bien, c'est le cas.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Mais on ne cesse de la rabâcher le problème c'est l'attaque !
jesse pinkman Niveau : Loisir
Message posté par Jzr
Mais on ne cesse de la rabâcher le problème c'est l'attaque !


et leur affreux maillot :)
Un grand club ne meurt jamais! Laissez faire Van Gall, avant la CDM on se moquait (de la défense) des Pays-Bas et on a vu la suite.
Van Gaal avait eu besoin de temps au Bayern... Et de cet période je pense de Van Gaal que:

Ses tactiques nécessitent à mon avis des joueurs de top niveau à certains postes: surtout dans l'entre jeu défensif. Car son jeu est très porté vers l'avant (*), et les défenses sont très exposées, du coup il faut que l'entre jeu défensif, compense les projections vers l'avant avec un sens tactique de top niveau notamment dans le replis défensif. Au Bayern tout à commencé à se solutionner quand Schweinsteiger est passé milieu centrale, et est immédiatement devenu une des références à ce poste.
Et United n'a pas vraiment ce type de joueur.

Ensuite son jeu demande beaucoup de concentration, car très risqué, ou alors des exploits à cous de rages et de chance (**). Et dans une équipe qui n'est plus en confiance depuis plus d'un an, ces 2 types de ressources sont forcément denrées rares. C'est pas la première fois que je le dis mais United semble évoluer sans véritable patron mental, sans gars qui même dans l'adversité donne aux autres l'envie d'y croire. (le pétage de plomb de Rooney contre Leiscter est assez éloquent dans le genre crise de confiance et panique à bord...).

Une chose est sûr Van Gaal va tenter des choses, jusqu'à trouver une formule qui tienne la route... et plus la pression médiatique est populaire sera forte, plus ce sera dur pour l'équipe de reprendre confiance.



(*) Excpection faite du mondial où il a changé radicalement de stratégie pour arriver à avoir un équilibre défensif en se reposant sur un trio Sneidjer Van Persie et surtout Robben, capable de trouver des espaces. Mais un mondial est quand même différent d'un championnat...

(**) deux exemples européens: Man Utd-Bayern 2010, ça doit faire 5-0 après 15 minutes... et ça fait 3-2 au final sur un but de racro et un but de folie et le Bayern passe, Florence-Bayern ça prend un 3-1, engagement Robben marque un but de dingue 3-2 ça passe (grâce à un but sur lequel Klose était largement hors jeu à l'aller). Un exemple championnat: en septembre ou octobre 2009, Van Gaal avait un peu le même genre de pression, il fait monter Van Buyten avant centre, à 10 minutes de la fin, et celui-ci marque... ça a mis de l'eau à son moulin (sa réaction au public du genre il y en à la dedans, mais restée en mémoire), et petit à petit la balance a été inversée.... jusqu'à ce que l'équipe explose un an et demi plus tard, ne supportant plus les exigences et les risques de ses tactiques, ainsi que son attitude et sa gestion mentale du groupe....


Désolé pour la longueur.
Et j'ajouterai qu'une des qualités indéniable de Van Gaal, c'est qu'avec du temps, il est capable de reformer (même formater) quelques joueurs, pour qu'ils s'adaptent à sa tactique. Mais ça demande un peu de temps.
God Riquelme Niveau : DHR
Pour moi cela met surtout en lumière la capacité de meneur d'hommes de Ferguson car ces derniers titres sont gagnés à chaque fois au forceps.
Sur beaucoup de match ils se faisaient bouger et n'arrivaient pas à imposer leur rythme pendant 90 min meme contres des "petites équipes"

D'où le fameux Fergie Time pendant les arrêts de jeu et ces spectaculaires finish.
Mais tout cela était un signe quelque chose ne tournait pas si rond que ça dans cette équipe même pendant les dernières années de Ferguson.
Bielsa il lui a fallu juste 2 matchs pour trouver la bonne formule.
Je dis ça, je dis rien.

#TrollGratuitSurVosMères
Rakamlerouge Niveau : National
Message posté par jesse pinkman


et leur affreux maillot :)


Oui. Certains diront que c'est anecdotique. Mais non. Cet ignoble logo chevrolet tout doré est à vomir. Le maillot du MU est sali. On dirait une D2 indonesienne.

La génération 92 en Umbro ca avait de la gueule.
The Truth Niveau : DHR
LVG:"No need to panic"

De toute façon, depuis le début de la saison, il a dit et redit que son système prendrait 3 mois à mettre en place; et j'en tendance à le faire confiance. Donc, avant de s'alarmer, attendons fin octobre, voire novembre.

Par contre, il est vrai que je trouve que MUFC a perdu ce qui faisait sa force; son mental et sa volonté de toujours jouer, jusqu'à la dernière minute, que ce soit un score favorable ou défavorable.

Sinon, je ne sais pas comment de temps LVG passera à MUFC mais je suis sur qu'il apportera beaucoup au club; rien que sa vision du foot et sa philosophie (porté vers l'attaque avec une grosse possession, et très technique). Ex: Barcelone et Bayern; LVG a effectué un travail de fond dans ces 2 clubs et Guardiola a poursuivi le boulot après (sachant Guardiola a appris son métier de coach avec LVG), à condition qu'on lui donne le temps.

Mais le foot, ce n'est pas la magie; tu ne peux acheter 6 joueurs et faire jouer une équipe dans un nouveau système, puis espérer qu'ils remportent match après match au bout de quelques semaines: il faut de la patience (comme LVG l'a dit) et il y a des automatismes à trouver (ref: on voyait bien, dans le match de Leicester, que les 3 de devant: Rooney, Falcao et RVP n'arrêtait pas de se chercher)

Donc, MUFC passe une transition, au grand bonheur des médias et des frustés, qui ont une occasion de s'exprimer après 20 ans de règne de MUFC. Donc, exprimez-vous mais je suis sur que MUFC saura se relèver, et plus rapidement qu'on ne le croit

Message posté par Scotch
Bielsa il lui a fallu juste 2 matchs pour trouver la bonne formule.
Je dis ça, je dis rien.

#TrollGratuitSurVosMères


Pour ceux qui n'auraient pas suivi, la bonne formule de Bielsa : "Je crois que le président m'a fait des promesses qu'il savait intenables".
Message posté par The Truth
LVG:"No need to panic"
. Ex: Barcelone et Bayern; LVG a effectué un travail de fond dans ces 2 clubs et Guardiola a poursuivi le boulot après (sachant Guardiola a appris son métier de coach avec LVG), à condition qu'on lui donne le temps.



Je suis d'accord en grande partie avec ce que tu dis, mais c'était Mourinho l'adjoint de Van Gaal au Barça. :)

(bien que Guardiola ait joué sous les ordres de Van Gaal fin 90).

Et oui le Bayern c'est évident à bénéficié de la touche Van Gaal (écrémage du noyau (avec pas mal de joueurs moyens dégagés), quelques recrues, introduction de jeunes (Alaba, Müller), joueur changé de place (Lahm, Schweinsteiger (bon par contre moins probant avec Ribery) et style collectif amélioré...
Même si j'aime pas lvg il faut avouer que c'est un peu tôt pour un bilan
Message posté par fullgrinta


Pour ceux qui n'auraient pas suivi, la bonne formule de Bielsa : "Je crois que le président m'a fait des promesses qu'il savait intenables".


hahah!

Y aussi la formule magique (à propos de Doria) "Je ne célèbre les buts qu'à partir du 4è"
Message posté par Scotch


hahah!

Y aussi la formule magique (à propos de Doria) "Je ne célèbre les buts qu'à partir du 4è"


(pas du tout à propos de Doria)

mes excuses pour cette erreur
Oui la defense DH des galactiques du Real des années 2000 c'était Hierro, Salgado, Helguiera et Roberto Carlos hein...
Piqure de rappel parce que ca fait mal à mes souvenirs la...
Message posté par Mickeyclad
Oui la defense DH des galactiques du Real des années 2000 c'était Hierro, Salgado, Helguiera et Roberto Carlos hein...
Piqure de rappel parce que ca fait mal à mes souvenirs la...


Ouais mais celle là, c'est la meilleure, y'a aussi eu des Raul Bravo et des Pavón, un moment c'etait nimp!
la berlinoise est douce en avril
Message posté par Corleone
Un grand club ne meurt jamais!


MU entre Charlton et Fergusson ils existent?

Sinon cette saison médiocre qui s'annonce c'est au moins une bonne nouvelle pour ce lâche de Falcao, il n'aura pas besoin de changer de club pour ne pas jouer la C1 l'an prochain.
Le même auteur viendra nous expliquer en fin de saison la révolution du génie tactique Van Gaal.
The Truth Niveau : DHR
Message posté par la berlinoise est douce en avril


MU entre Charlton et Fergusson ils existent?

Sinon cette saison médiocre qui s'annonce c'est au moins une bonne nouvelle pour ce lâche de Falcao, il n'aura pas besoin de changer de club pour ne pas jouer la C1 l'an prochain.


Oui, ils existaient mais à la façon de liverpool.

Durant cette époque, c'était surtout une équipe de Cup (FA Cup, League Cup, UEFA Super Cup, etc)

certains diront que c'est la tournée asiatique notamment la malaisie qui est responsable d'un tel malaise...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
15 26