Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Liverpool-Manchester United (0-0)

Manchester United frustre Anfield

Venu à Liverpool pour ne pas perdre, José Mourinho va rentrer à Manchester avec ce qu'il était venu chercher : un 0-0. Cruel pour Liverpool qui aura eu les occasions pour coucher un voisin qui reste invaincu.

Modififié

Liverpool 0-0 Manchester United



Un crochet par Anfield comme un après-midi devant une étape de plat du Tour de France. Un Liverpool-MU comme bon compagnon de sieste, rien de plus. Ce devait être, comme souvent, un sommet, le pinacle de l'intensité, de l'émotion, des sensations. Raté : le premier virage de la saison de Manchester United n'aura été qu'un repas où l'on connaissait déjà tous les rebondissements tant José Mourinho était venu samedi pour ne pas perdre plutôt que pour gagner. Une surprise ? Non, mais une vraie mauvaise opération pour Jürgen Klopp et des Reds qui auront dominé et eu les occasions pour remonter le peloton de tête, comme souvent.

Si tu veux du spectacle, va au cirque


Des visages scotchés derrière une vitre dans une rue à Hong Kong. Un bar pourlingue de Kuala Lumpur. Des pintes qui s’enchaînent sur un comptoir de Miami. Un match à part, le temps qui s’arrête : peu importe, José Mourinho s’en cogne et pour souffler un peu plus sur les braises historiques qui entretiennent le feu d’un Liverpool-Manchester United, inclassable dans la culture populaire et match de clubs le plus suivi du monde, le techicien portugais avait affirmé avant la rencontre que ce choc ne serait qu’un match comme un autre. Soit une rencontre à trois points, un sommet aujourd’hui survendu – la rivalité ayant pris un sérieux coup dans la glotte avec la retraite de Sir Alex Ferguson – et c’est à peu près tout. L’an passé, Mourinho était venu à Anfield fermer la boutique. Cette fois, on attendait un peu plus de son Manchester United, invaincu depuis le début de la saison et assis sur une série de six victoires consécutives toutes compétitions confondues. Pourquoi ? Car ce match était, malgré les propos du natif de Setúbal, un révélateur pour un groupe qui n’avait jusqu’ici affronté personne. Résultat : Mourinho a débarqué à Anfield avec un 4-2-3-1 surprise, un Bailly forfait de dernière minute remplacé par Smalling, Darmian installé à gauche, Martial titulaire et Young aussi de l’autre côté, Pogba, Carrick et Fellaini étant toujours absents. Reste qu’on connaît la musique, le Portugais ne prend pas de risque à l’extérieur face aux gros et on nous avait prévenus qu’il faudrait filer ailleurs pour voir du spectacle.


Faux : ce Liverpool-United a été un vrai bon match, Liverpool, privé de Sadio Manié, attrapant son voisin à la gorge rapidement grâce notamment à une paire Coutinho-Salah excitante qui aura fait glisser quelques gouttes sur le visage de David de Gea. De son côté, United aura d’abord envoyé un pressing musclé avant de plier doucement sous les yeux d’un Louis van Gaal qui aura sûrement apprécié l’arrêt réflexe monstrueux du gardien espagnol devant Joël Matip à la demi-heure de jeu. Les Reds ont dominé la première période, tenu le ballon, insisté sur un côté gauche où Anthony Martial aura été un peu juste dans son travail défensif malgré les nombreuses consignes de Mourinho, poussé et envoyé quelques patates supplémentaires par Salah et Wijnaldum. Ils se sont aussi fait peur, Lukaku s’offrant une balle d'ouverture du score parfaite au bout d’une combinaison magnifique avec Martial et Mkhitaryan avant la pause, avant que Mignolet n’intervienne magistralement. De rares cris dans une partition silencieuse, mais animée.

Saut dans le vide


Changement de vitesse : au retour des vestiaires, Liverpool accélère, allume de nouvelles mèches du bout des pieds d’un Wijnaldum plus offensif que lors du premier acte et d’un Can malin, cogne un United touché dans son équilibre par un Mkhitaryan étrangement perdu et un Matić plus imprudent que dans ses habitudes, heureusement suppléé par un très bon Herrera. Les hommes de Mourinho n’ont plus de voix, le Portugais décide alors d’abattre ses cartes offensives Rashford et Lingard. Conséquences ? Aucune, Manchester United a continué à défendre sans proposer aucune réponse, Jürgen Klopp s'est agité dans le vide de désespoir – notamment sur une immense occasion pour Salah à vingt minutes de la fin – et reste cette sensation que les Reds auraient pu espérer mieux, peut-être encore plus avec l'entrée d'Oxlade-Chamberlain en fin de match. Beaucoup mieux tant les hommes de Klopp ont jeté leur envie, leurs idées, leur maîtrise sur la table samedi après-midi, avec un très bon Firmino et un très intéressant Joe Gómez. Comme à Newcastle début octobre, comme face à Burnley mi-septembre. Un titre se joue aussi à ça, avant tout, et Jürgen Klopp connaît mieux que personne cette leçon. Mourinho, lui, rentre à la maison avec ce qui lui importe le plus dans ce genre de rendez-vous : ne pas perdre.

  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    Hier à 09:25 Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 27 Hier à 08:54 Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28