Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16e journée
  3. // Manchester United/Liverpool (3-0)

Manchester United coule Liverpool

C'est officiel, Manchester ne doit même plus bien jouer pour gagner (3-0). Même contre Liverpool, même avec une défense en bois et des milieux qui ralentissent le jeu. Van Gaal a trouvé son style. Quelque part entre René Girard et José Mourinho.

Modififié

Man. Utd - Liverpool
(3-0)

W. Rooney (12'), J. Mata (39'), R. Van Persie (71') pour Manchester United


On ne joue que depuis douze minutes, mais on se dit déjà que la série d'invincibilité des Red Devils doit sans doute son mérite à la faiblesse de l'adversité rencontrée ces dernières semaines. L'analyse n'est pas forcément inexacte, mais omet de mentionner David de Gea. Car s'il y a bien une différence entre le Liverpool de Rodgers et le Manchester de Van Gaal, elle se situe entre les perches. À l'inverse de son rival de toujours, United peut compter sur un vrai gardien. Du genre de ceux qui ramènent des points. Le premier duel gagné par De Gea face à Sterling ressemble à une passe décisive pour Wayne Rooney. Entre le sixième but de la saison de Wayne Rooney et la démonstration d'assurance de l'Espagnol, il y a aussi Antonio Valencia. Un homme discret capable de claquer un petit pont quand il le faut. Le quart d'heure n'est pas encore passé, mais Manchester est déjà à l'abri.

Souffrir pour mieux jouir


Manchester United-Liverpool, un choc, qui ressemble surtout à une bataille d'ego mal placé cette saison. Ce dimanche après-midi, c'était aussi la rencontre de deux visions. L'obstination de Louis van Gaal reçoit les convictions de Brendan Rodgers. Le Batave choisit de poursuivre avec Radamel Falcao sur le banc. L'Irish préfère lui se passer de Mario Balotelli et Simon Mignolet. Sans grande surprise, le début de match donne raison à Rodgers. Pas besoin de Balotelli pour mettre à mal la défense mancunienne. Les relances catastrophiques sont pour Michael Carrick et Jonny Evans, les vilaines fautes pour Marouane Fellaini et Phil Jones. United est dépassé, Coutinho et Gerrard mettent le feu, et Old Trafford se tait, inquiet. Heureusement, le quart d'heure n'est pas encore là. Rooney va bientôt transformer le seul bon ballon donné par Valencia en offrande. Contre le cours du jeu, mais avec panache et sans froid, Manchester vient de faire le plus dur. Juste avant la pause, Juan Mata, peut-être bien hors-jeu, donne définitivement tort à Rodgers. United a fait le break (2-0). C'est un énorme braquage, mais ça a au moins le mérite de laisser quinze minutes à Super Mario pour enlever sa chasuble.

De Gea en démonstration


Mario a relevé le défi et est bien présent à la reprise. Lallana retrouve le banc, Liverpool nous refait le coup de la reprise agressive et la défense mancunienne reproduit les mêmes erreurs qu'une heure plus tôt. Carrick et Jones se challengent en contrôle approximatif, mais Raheem Sterling confirme qu'un bon coureur de 100 mètres ne fait pas forcément toujours un attaquant. Son troisième et dernier duel avec De Gea est perdu. On pourrait jouer des heures que cela ne changerait rien. Avec un gardien avec un tel mojo, Manchester ne peut plus perdre. Heureusement, il reste encore une demi-heure pour s'amuser. Parce qu'un gardien en chaleur est un spectacle trop rare en Premier League pour ne pas en profiter. Après Sterling, David de Gea dégoûte Balotelli. Et là encore, l'occasion ratée va se transformer en but encaissé. United se perfectionne dans le contre, et Robin van Persie fixe le score à 3-0. Un score final en forme de revanche sur la claque de l'an dernier. La dernière éclaircie de cette seconde période viendra encore du dernier rempart espagnol. Encore merveilleux à deux reprises devant Mario Balotelli, De Gea assure sa clean sheet. Un moindre mal quand on est gardien de but et numéro 10.

⇒ Résultats et classement de Premier League

Par Martin Grimberghs
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25