Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Watford – Manchester United (1-2)

Manchester United, au bout du suspense

Les deux équipes ont offert un final de folie pour accoucher d'un score à l'avantage de Manchester United, vainqueur à la dernière minute de Watford (1-2). Les Red Devils sont soulagés.

Modififié

Watford 1–2 Manchester United

Buts : Deeney (86e sp) pour les Hornets // Depay (11e), Deeney (CSC 90e+1) pour les Red Devils

Il devait être le héros du jour. Puni par Van Gaal, Memphis Depay, profitant des absences conjuguées de Martial, blessé, et Rooney, malade, était titulaire pour la première fois en Premier League depuis le 4 octobre dernier et la déroute sur la pelouse de l’Emirates Stadium (3-0). Et autant dire que le jeune Batave n’a pas laissé passer sa chance, puisqu’il ne lui a pas fallu dix minutes pour ouvrir le score. Mais voilà, les belles histoires sont souvent plus complexes que cela, les héros également. Le capitaine de Watford, Troy Deeney, est bien placé pour le savoir. Alors que la presse britannique rapportait ce samedi matin qu’il avait offert des places à ses anciens co-détenus, l’attaquant passé par la case prison est passé de héros à zéro en quatre minutes, en égalisant d’abord sur penalty, avant de marquer involontairement contre son camp à la dernière minute, dans ce que l’on pourra bientôt appeler le Van Gaal time.

Memphis, retour gagnant


Après une Marseillaise parfaitement respectée, et achevée par un tonnerre d’applaudissements, le coup d’envoi est donné par les locaux. Et il ne faut pas une minute aux Mancuniens pour se mettre en évidence, par un centre de Mata, que Memphis ne peut qu’effleurer. Les Red Devils pressent très haut dès les premières minutes, et Nyom se fait peur sur un dégagement raté, mais la balle file finalement en corner. Et la domination des Red Devils ne tarde pas à se concrétiser. Sur une attaque placée, Herrera centre dans la surface et le revenant Depay conclut à bout portant d’un plat du pied gauche parfaitement dosé et posé. (1-0, 10e). Soulagés par cette ouverture du score précoce, les hommes de Van Gaal font alors tranquillement tourner. Mais voilà, à force d’être trop sereins, les Mancuniens manquent de se faire surprendre. Bien pressé par Capoue, Young perd le ballon et voit Ighalo filer au but, feinter Schweinsteiger, avant de tirer largement à côté. Et les mauvaises nouvelles n’arrivent jamais seules, puisque quelques minutes plus tard, Herrera, blessé, doit rejoindre le banc et céder sa place à Rojo. Mais les Red Devils se reprennent assez rapidement, et suite à un long ballon mal dégagé par la défense des Hornets, Schneiderlin tente une belle reprise de volée qui rase la transversale de Gomes. Il faut d’ailleurs croire que l’Alsacien veut marquer à tout prix, puisqu’à la demi-heure de jeu, il manque de doubler la mise après une tête de Schweinsteiger sur un corner bien frappé. Les Hornets, plutôt amorphes dans cette première période, tentent néanmoins de réagir de manière assez brouillonne, comme sur cette reprise de volée de Capoue qui passe largement au-dessus du cadre. Après un énième dégagement loupé de Gomes et une dernière frayeur pour les Hornets, l’arbitre siffle la mi-temps d’un match globalement maîtrisé par les hommes de Van Gaal.

Deeney, l’anti-héros


La seconde période débute sur les chapeaux de roues, puisqu’après un beau décalage de Memphis, Jesse Lingard frappe du gauche, mais voit son tir repoussé par Gomes. Dans la foulée, Mata tente de servir Memphis dans la surface. La passe est interceptée in extremis. Les Hornets sont à la peine, mais ne baissent pas les bras. Sur un contre, Aké centre en retrait et Deeney reprend d’une lourde frappe. De Gea est bien placé pour détourner la tentative. Poussés par un public qui s’est remis à chanter, les hommes de Quique Flores se procurent un corner, qui ne passe pas loin d’être décisif, mais l’arrière-garde de MU parvient finalement à se dégager. Si Étienne Capoue régale son public d’un superbe petit pont sur Lingard, les coéquipiers de Smalling remettent progressivement le pied sur le ballon, et reprennent la maîtrise du jeu. Illustration avec un joli contre mené par Lingard, relayé par Mata, et conclu par une frappe de Memphis qui passe de peu à côté du montant gauche de Gomes. Mais voilà, à force de tergiverser au moment de se mettre à l’abri, les Mancuniens s’exposent, et sur une frappe détournée d’Abdi, De Gea doit sortir un arrêt réflexe dont il a le secret pour préserver l’avantage des siens. Sur un nouveau long ballon, Deeney trouve une nouvelle opportunité pour frapper, mais là encore, son tir échoue directement dans les gants de De Gea. Et à force de pousser, la chance finit par tourner. À cinq minutes du terme, Rojo fait faute dans la surface, et Deeney ne tremble pas au moment de transformer, provoquant l’éruption de Vicarage Road (1-1, 85e). Mais c’est sans compter sur la force de réaction des hommes de Van Gaal, qui, quatre minutes plus tard, égalisent lorsque Schweinsteiger voit son tir détourné par le malheureux Deeney dans ses propres cages (1-2, 90e). Cruel.




Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 21 juin 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 jeudi 21 juin Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? jeudi 21 juin Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 10 jeudi 21 juin Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 jeudi 21 juin La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou