Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e tour
  3. // Manchester United/Liverpool

Manchester rit, Liverpool se les mord

Dominé l'essentiel du match, Manchester United s'impose face à Liverpool (1-0) à l'occasion du troisième tour de la Coupe de la Ligue anglaise. Alors que les Mancuniens peuvent remercier Smalling et Chicharito, les Reds regretteront leur maladresse devant le but.

Modififié
Manchester UnitedLiverpool : 1-0
But : Chicharito (46e) pour Manchester United

Rarement un troisième tour de Coupe de la Ligue anglaise aura autant senti la poudre. Car un match entre Manchester United et Liverpool n'est jamais anodin, quelle que soit la compétition. Comme depuis le début de saison, ce sont les Reds qui ont donné la meilleure impression. Mais à l'image de leur dernière sortie en championnat, ils ont cruellement manqué d'adresse et de précision devant le but. Hué et moqué par le public d'Old Trafford, bien plus bruyant qu'à l'accoutumée, Suárez symbolise à lui tout seul cette absence de réussite. Avec une défense très remaniée, mais un Smalling taille patron, Manchester United a plié sans jamais rompre. Avant de planter sa banderille par l'intermédiaire du petit Mexicain Chicharito.

Suárez, tes dents sont hors jeu…

Certes, ce n'est qu'un troisième tour de League Cup. Certes, il n'y a pas de Moustache anglais pour défendre l'intérêt de cette compétition bidon. Certes, Moyes et Rodgers font tourner – surtout Moyes dont la défense ferait flipper Sammy Traoré. Mais un Manchester-Liverpool reste un match particulier, un match que personne ne veut perdre, et surtout pas les supporters. Et puis, malgré l'entrée d'une partie du banc, il y a quand même quelques patrons sur le terrain. De Gea, Nani, Giggs, Kagawa, Rooney d'un côté. Škrtel, Touré, José Enrique, Gerrard, Leiva, Sturridge et… Suárez de l'autre. Pour son grand retour après dix matchs de suspension, l'Uruguayen a droit à un bel hommage des supporters mancuniens : « Tes dents sont hors jeu, tes dents sont hors jeu Luis Suárez. » Ses dents sont hors jeu, et ses pieds maladroits. Toujours aussi efficace quand il s'agit de décrocher, de percuter et de faire la différence en un-contre-un, l'attaquant des Reds est en revanche beaucoup moins à l'aise dans le dernier geste. Contrôle manqué au moment de se présenter face au but, dribble réussi, mais centre dans les tribunes… Suárez croque. Dommage, car Liverpool domine. Plus présents dans l'entrejeu, les coéquipiers de Gerrard récupèrent le ballon très haut et offrent des situations de surnombre aux piles électriques Moses et Sturridge. Des situations qui ne se transforment que trop rarement en occasions, les Reds manquant de précision, à l'image de leur attaquant.

Chicha rit tôt

Man U peut aussi compter sur un Smalling de gala pour tenir face aux attaques répétées de Liverpool. Replacé dans l'axe en l'absence de Vidić et Ferdinand, le jeune défenseur anglais est partout. Vainqueur de tous ses duels aériens, il sauve plusieurs situations chaudes dans sa surface, du pied, du genou ou de la fesse droite. Dominés, les Red Devils ne proposent rien pendant 45 minutes. Comme souvent, c'est Rooney qui sonne la révolte. Après un tacle rageur dans les pieds de Sakho en signe de bienvenue, le greffé roux trouve Chicharito sur corner. Laissé libre de tout marquage par José Enrique, Chicharito ouvre le score après seulement trente secondes de jeu en seconde période. Dur pour les Reds qui n'avaient jamais été mis en danger avant la pause. Après quelques minutes de flottement, les hommes de Rodgers reprennent le contrôle du ballon. De nouveau acculé devant son but, Manchester s'en sort grâce à la maladresse de Henderson, qui ne cadre pas une frappe à l'entrée de la surface, à l'individualisme de Suárez qui oublie deux coéquipiers dans la boîte, et aux réflexes de De Gea qui repousse successivement une tête plongeante de Moses et un coup franc de Suárez. Proches du break sur des tentatives de Kagawa et Rooney, les Mancuniens se font peur jusqu'au bout, mais De Gea est sauvé par son poteau et Sturridge ne parvient pas à dévier correctement la frappe de Touré. Sans briller, Manchester se qualifie pour le quatrième tour de la League Cup. Et égalise dans ses confrontations avec Liverpool cette saison. Avant la belle à Old Trafford.

Par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier