En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Angleterre- Premier League
  2. // 12e journée
  3. // Cardiff City/ManUnited (2-2)

Manchester n'y arrive toujours pas

Dans cette rencontre assez ennuyeuse, Manchester n’est jamais arrivé à prendre le contrôle des opérations, malgré le fait d'avoir mené deux fois au score. C’est donc fort logiquement que Cardiff, qui joué avec ses armes, est venu crucifier les Mancuniens en fin de partie, pour arracher un nul mérité.

Modififié
Cardiff City – Manchester United : 2-2
Buts : Rooney (15e), Évra (45e) pour United ; Campbell (33e), Kim (91e) pour Cardiff

À leur arrivée à Cardiff, ce dimanche après-midi, l’objectif est simple pour les Red Devils : gagner pour réintégrer le fameux Big Four. Mais pour cela, David Moyes doit composer sans son attaquant vedette, Robin van Persie, forfait en raison d’adducteurs douloureux. De son côté, Cardiff espère bien se taper un autre Manchester, dans son antre du Cardiff City Stadium, après sa victoire ici même contre City, au soir de la deuxième journée. Mission au trois quarts réussie, puisque même s'ils ne l'ont pas emporté, les Gallois sont les grands vainqueurs de ce match. Menés par deux fois, les joueurs de Malky Mackay ont réussi à revenir les deux fois. Dont la dernière dans les arrêts de jeu. David Moyes doit se demander s'il n'est pas maudit.

Le coup sang de Rooney

Le début de match est particulièrement ennuyeux, aucune des deux équipes n’arrive à prendre le jeu à son compte. Sûrement frustré par cette entame de match, Rooney, après sept petites minutes de jeu, ne supporte pas de perdre son duel avec Jordon Mutch et balance un coup de savate dans les jambes du jeune milieu de terrain. C’est méchant, c’est débile, bref ça mérite le rouge. Seulement voilà, l’arbitre ne montre qu’une biscotte à Shrek qui peut donc continuer tranquillement la partie. Faute d’arbitrage assez lourde de conséquence, puisque à peine huit minutes plus tard, suite à une relance dégueulasse de la défense galloise, Valencia centre pour Rooney qui se remet sur son pied droit et ouvre le score. Boom, ça fait 1-0 pour United. Cruel. Malgré ce but, les Mancuniens ne sont vraiment pas transcendants dans cette partie et c’est tout logiquement qu’à la demi-heure de jeu, Campbell, magnifiquement lancé en profondeur par Mutch, s’en va tromper De Gea et remettre les deux équipes à égalité.

Un partout, rien à dire. Les Gallois jouent sans complexe et se permettent même de gagner la plupart des duels du milieu de terrain. Côte United, le jeu est particulièrement brouillon avec notamment un Januzaj loin du niveau qu’il a montré ces derniers temps. Mais la force des grandes équipes, c’est aussi de marquer sans forcément être énorme dans le jeu. Et ça, Évra le rappelle à tout le monde juste avant la pause en reprenant victorieusement de la tête un corner de Rooney. Le Français, brassard autour du bras, redonne donc l’avantage aux siens, et les hommes de David Moyes rentrent aux vestiaires en menant 2-1. C’est dur pour ces pauvres Gallois qui n’ont rien eu à envier à leurs adversaires lors de ces quarante premières minutes de jeu. #réalisme

Kim le sauveur

La deuxième période repart sur les mêmes bases et avec le même tableau d'affichage. Les Reds Devils ont pour eux de mener au score, mais ça ne se voit guère sur le pré. Tout sauf sereins dans le jeu, ils ont tendance à reculer quand les Gallois ont le ballon dans les pieds, plutôt que de tenter de les presser. Jouant crânement sa chance, Cardiff essaie d’arracher un nul qui serait plutôt logique sur l’ensemble de la rencontre. La montre tourne, les minutes défilent, le débit sonore va decrescendo, les premiers spectateurs commencent à quitter les travées pour éviter les bouchons, plus personne n’y croit, même les plus fervents chrétiens, quand, à la 91e, Kim, entré en cours de jeu, vient placer une tête salvatrice. Ça fait 2-2, et honnêtement c’est largement mérité pour ces Gallois très combatifs. Pas de quatrième victoire consécutive pour les Red Devils donc, et forcément pas de Big Four non plus, juste une triste sixième place.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9
À lire ensuite
La Juve reprend le pouvoir