En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Manchester/Chelsea (2-1)

Manchester, juste supérieur

Comme prévu, Manchester a fini d'enterrer un Chelsea qui ressemble de moins en moins à une équipe. Drogba n'a pas suffi. Il faudra retenter l'an prochain. Avec David Luiz mais peut-être sans Ancelotti.

Modififié
Manchester United 2 - Chelsea 1


Buts : Hernandez et Park pour Man Utd, Drogba pour Chelsea


Pour faire plaisir aux annonceurs, et à ceux qui avaient envie d'avoir leur tranche de Ligue des Champions en milieu de semaine, on avait fait comme si tout était encore possible dans le quart le plus indécis de cet opus... Pourtant, tout le monde savait pertinemment que les jeux étaient déjà faits avant le coup d'envoi. Sauf que... Sauf qu'une victoire 1-0 à l'extérieur, ça ne se remonte pas comme ça, les stats le prouvent. Et puis lors de la manche aller, Manchester a pris un avantage psychologique. Sans pitié pour Carlo Ancelotti, dont on dit que le remplacement est imminent, Alex Ferguson a décidé d'appuyer là où ça fait mal. Pour ce match, l'Ecossais a utilisé exactement le même schéma que le Mister des Blues : un 4-4-2 en ligne avec un attaquant décroché. Le Real, le Barça, l'OM et Montpellier ont de quoi en prendre de la graine : lorsqu'on est amené à se rencontrer fréquemment, le mental a une importance capitale.


Qu'on se le dise, Manchester a enfilé sans problème le costume de favori, d'équipe largement supérieure à son adversaire. Cela aurait pu convenir aux Blues si leurs contres s'étaient transformés en but. Après tout, Malouda et Ramires étaient en jambes pour remonter les ballons dans le camp adverse. Mais lorsque le Français arrive à éliminer trois joueurs, Lampard, qui paraît bien plus proche de la fin que Giggs, est trop timide sur sa frappe, bien captée par Van der Sar. Ajoutez à cela un Anelka qui ne se lasse pas de décrocher à outrance - il va finir libéro à ce rythme ! - et un Torres toujours aussi fantomatique et vous obtenez un Chelsea inoffensif. Man U comprend vite le manège et lâche alors son homme de surface : Chicharito. Le Mexicain croit avoir trouvé la faille à la demi-heure mais l'arbitre siffle un hors-jeu discutable. Qu'à cela ne tienne, sur un décalage de O'Shea bien exploité par Giggs, il plonge au second pour ouvrir le score (1-0, 43è). Au passage, Terry prend sa biscotte. Pas forcément ce dont l'arrière-garde londonienne a besoin...


Comme souvent à Chelsea, le salut ne peut donc venir que d'un top player. David Luiz, l'homme de la victoire contre MU en championnat, n'étant pas qualifié, tous les espoirs reposent sur Didier Drogba, entré à la pause. L'Ivoirien sait qu'il ne peut compter sur personne, mais il y croit : peu avant l'heure de jeu, il se lève la balle et se retourne en frappant aux 30 mètres. En confiance, le mec. Entre temps, Chelsea se tire une nouvelle balle dans le pied lorsque Ramires, comme un vulgaire Del Horno en son temps, se fait expulser. Quelques minutes après, Drogba sauve son match et parvient à marquer sur une superbe action : contrôle de la poitrine aérien, une course et une frappe croisée (76è). 1-1, on s'attend à une fin de match euphorique ? Bah non. Park, oublié par un Ivanovic qui pensait sans doute jouer dans l'axe, redonne l'avantage aux locaux dans la minute après une ouverture magique de ... bah de Giggs, encore (77è). A 2-1, réduit à 10 et à dix minutes de la fin, même Drogba doit se rendre à l'évidence.


Manchester est donc en demi-finale sans avoir vraiment eu le sentiment de gagner un match. Pour atteindre les demies, les Red Devils se sont contentés de faire le métier face à des adversaires atteignant à chaque fois leurs limites. Et au tour suivant, l'adversaire n'a rien d'une machine de guerre, puisqu'il devrait s'agir de Schalke. Rendez-vous en finale ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 13 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 21
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18