Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/2
  3. // Schalke/Manchester (0-2)

Manchester entrevoit Wembley

Au terme d'un match aller à sens unique malgré Manuel Neuer (2-0), Manchester prend une belle et logique option pour la finale. Giggs et Rooney ont joué le rôle des buteurs.

Modififié
Schalke 04 - Manchester United : 0-2


Buts : Giggs (67e) et Rooney (69e) pour Man Utd.

Même s'il y a déjà eu deux Real-Barça, cette demi-finale entre Manchester United et Schalke est quand même clairement le choix numéro 2. Au moment de se poser dans son canapé, on est tenté de lui dire qu'il vibrera plus demain, parce que c'est là que ça compte vraiment. Un peu la configuration de la Ligue des Champions 2002, quand il y avait déjà un Clasico Real –Barça au même stade, promis à retrouver les Red Devils en finale, qui étaient eux opposés à la surprise de la compét, le Bayer Leverkusen. Oui, des Allemands, déjà.

Le technicien écossais restait pourtant confiant. Il avait clairement affiché ses intentions : avec un 4-4-2 où Giggs faisait office de milieu défensif, la décision devait se faire à l'aller. Et tant pis pour les supporters de Schalke 04, qui ont rempli l'arène de Gelsenkirchen, chantant comme si on était à Glasgow des heures avant la partie. La première période montre quand même clairement que le parcours des Bleus va prendre fin. L'écart entre les deux équipes est énorme. Quand Manchester est dans cette forme là, seuls les deux grands de Liga peuvent l'égaler. Man U, ce n'est pas une question de tactique, c'est juste du mental. Des mecs dans la forme de leur vie qui enfoncent leur vis-à-vis. La stratégie, en fait, c'est devant. Javier Hernandez joue à la limite du hors-jeu en permanence alors que Rooney décroche dans toutes les zones du terrain pour faire le surnombre. En 45 minutes, les Rouges ont donc une demi-douzaine d'occasions franches. Mais Neuer, le portier allemand dont on parle tant, a décidé de faire son jubilé. Lorsque l'arbitre renvoie les équipes au vestiaire, le stade applaudit son portier, conscient que sans lui, ils seraient déjà chez eux.

Mais Schalke ne pouvait décemment pas tenir un match. Il faut être coaché par Mourinho pour être asphyxié dès la vingtième minute et bien le vivre. Les seules tentatives des locaux dans le camp adverse se sont à chaque fois terminées dans la même manière : soit un mauvais contrôle, soit un choix pas assez risqué. Il aurait fallu guetter une erreur de l'adversaire. Valencia avait bien mis un tampon qu'on accepte qu'en Premier League peu après la demi-heure de jeu mais ce n'était pas évident. Alors à la 67e, Rooney fait une ouverture dont on se masturberait encore si elle était faite par Xavi ou Iniesta, pour Giggs qui convertit à ras de terre (0-1, 67è). Deux minutes plus tard, le goret anglais est cette fois-ci à la réception d'un service-caviar de Chicharito pour doubler la mise contre un Neuer soudain ordinaire (0-2, 69è). Derrière, plus rien, Ferguson fait rentrer Scholes et Anderson pour baisser le rideau.

Les joueurs de Schalke le savent, à la fin, ils vont saluer leur public comme pour les remercier de cette campagne. Parce que Manchester est déjà en finale. Et déjà favori?

Par Romain Canuti.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge il y a 2 heures Rooney inspire DC United 2
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique vendredi 13 juillet Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 73 vendredi 13 juillet Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 104